MaisonÉnergieQuel est le mode de chauffage le plus économique ?

Quel est le mode de chauffage le plus économique ?

En France, le chauffage est le plus gros poste de dépenses énergétiques des ménages. Il représente environ 60 % de leur consommation d’énergie annuelle. Il est néanmoins possible de réduire la facture y afférente en optant pour un mode de chauffage plus économique. Plusieurs solutions sont aujourd’hui disponibles. Découvrez ci-après celle qui vous convient.

4 modes de chauffage plus économiques

Avec la hausse des prix de l’énergie accentuée par la guerre en Ukraine, les ménages souhaitent plus que jamais réduire leur consommation de chauffage. Pour ce faire, il est nécessaire d’investir dans un dispositif plus performant. 4 solutions se démarquent sur le marché à l’heure actuelle :

  • La poêle à bois ;
  • La pompe à chaleur ;
  • Le radiateur à inertie ;
  • La chaudière à condensation.

Pour choisir le mode de chauffage le plus économique adapté à vos besoins, vous devrez tenir compte des avantages et des inconvénients de chaque équipement ainsi que du coût d’installation et du coût annuel d’utilisation qu’il induit.

4 modes de chauffage plus économiques Pin
Source : shutterstock.com

Le poêle à bois

Le poêle à bois est un dispositif de chauffage alimenté par des bûches ou des granulés. Autrefois utilisé principalement comme chauffage d’appoint, il sert de plus en plus aujourd’hui à chauffer un logement entier.

Avantages et inconvénients

Le poêle à bois offre un certain nombre d’avantages. Tout d’abord, le bois est le combustible le plus abordable. Contrairement au prix d’autres énergies qui fluctuent en fonction des cours du pétrole, celui du bois reste stable. Il coûte en moyenne 2 fois moins cher que l’électricité ou le gaz.

Par ailleurs, le poêle à bois est une solution écologique. En effet, le bois est une énergie à bilan carbone négatif. Concrètement, la quantité de CO2 dégagée par sa combustion est moins élevée que celle qu’il a absorbée avec la photosynthèse. De ce fait, il est reconnu comme une énergie propre. C’est la raison pour laquelle l’État a mis en place différentes aides financières pour aider l’acquisition d’un poêle à bois par les foyers.

Parmi les inconvénients de ce système de chauffage, on retrouve notamment son prix d’achat plutôt élevé (entre 3 500 et 5 000 euros en fonction du modèle). Vous devrez aussi recharger plusieurs fois par jour le dispositif si vous optez pour un poêle à bois classique. Il sera également nécessaire de réaliser des travaux pour raccorder l’appareil à un conduit d’évacuation de fumée au cas où votre logement en serait dépourvu.

Quel est le mode de chauffage le plus économique ? Pin
Source : shutterstock.com

Coût d’installation et coût annuel

L’installation d’un poêle à bois coûte entre 500 et 1 000 euros en fonction du modèle et de la complexité des travaux. Si des travaux de raccordement à un conduit de fumée sont nécessaires, leur coût se situe entre 1 500 et 3 000 euros.

D’autre part, comptez 500 à 1 500 euros par an pour l’achat de granulés de bois et 700 euros par an pour des bûches. Prévoyez également le coût de l’entretien de l’appareil. Cette opération doit être réalisée au moins une fois par an par un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Elle est en moyenne facturée 200 euros.

Lire la suite  Quels sont les délais de livraison pour l'installation d'un poêle à bois ?

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un dispositif qui capte les calories présentes dans l’environnement extérieur pour ensuite restituer leur chaleur dans le circuit de chauffage d’un logement. Il en existe différents types : pompe à chaleur air-air, pompe à chaleur air-eau, pompe à chaleur sol-eau, etc. Globalement, ces différents modèles présentent les mêmes avantages et inconvénients.

Avantages et inconvénients

Son rendement est sans conteste le principal avantage d’une pompe à chaleur. En effet, elle peut produire 3 kWh de chauffage en consommant 1 kWh d’énergie électrique. En comparaison d’une chaudière fioul, elle permet de réduire de 50 % la facture d’énergie.

La pompe à chaleur est le mode de chauffage le plus économique qu’il vous faut si vous souhaitez réduire votre empreinte carbone. Certes, cet appareil utilise de l’électricité pour pouvoir injecter les calories captées dans l’environnement dans un logement. Toutefois, ses émissions sont beaucoup moins importantes que celles d’un système de chauffage classique. 

La production d’eau chaude sanitaire, en plus du chauffage, est un autre atout majeur de la pompe à chaleur. Qui plus est, ce dispositif ne requiert pas d’espace pour stocker du combustible, à la différence du bois et du fioul.

Du côté des inconvénients, le prix de la pompe à chaleur figure en tête. Il faut compter entre 7 000 et 20 000 euros en fonction du modèle. Il existe néanmoins différentes aides pour financer l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur. Autre inconvénient : des performances qui dépendent de la température extérieure. Si cette dernière est basse, le rendement de la pompe à chaleur sera moins élevé. Ainsi, cette solution n’est peut-être pas adaptée si vous habitez dans une région où les hivers sont rigoureux.

La pompe à chaleur Pin
Source : shutterstock.com

Coût d’installation et coût annuel

Il est nécessaire de faire installer une pompe à chaleur par un artisan RGE. Un tel professionnel facture en moyenne sa prestation 4 000 euros. Quant au coût annuel d’utilisation d’une pompe à chaleur, il tourne autour de 900 euros pour un logement de 100 m². Pour sa part, le coût d’entretien va de 100 à 450 euros en fonction du modèle.

Le radiateur à inertie

Le radiateur à inertie est un dispositif de chauffage électrique qui fonctionne sur le principe du rayonnement. Concrètement, il accumule de la chaleur et la diffuse ensuite par rayonnement à travers un matériau ou un fluide une fois la source d’énergie coupée.

Avantages et inconvénients

Le radiateur à inertie a l’avantage de permettre de réaliser de réelles économies d’énergie à l’exploitation étant donné que vous le ferez fonctionner moins souvent. En effet, cet appareil continue de chauffer même lorsqu’il est éteint. Les économies peuvent être plus importantes si vous décidez de faire des travaux énergétiques dans votre logement. Le radiateur à inertie offre également un bon confort de chauffe. Il est par ailleurs simple à installer. Comme la plupart des dispositifs de chauffage électrique, il requiert également très peu d’entretien.

S’il peut être le mode de chauffage le plus économique, le radiateur à inertie est en revanche peu écologique. S’agissant particulièrement des modèles à inertie fluide, des fuites de liquide caloporteur peuvent aussi survenir avec le temps.

Lire la suite  Bois de chauffage : comment le stocker en toute sécurité à la maison ?
Le radiateur à inertie Pin
Source : shutterstock.com

Coût d’installation et coût annuel

Le coût d’installation d’un radiateur à inertie oscille entre 50 et 170 euros. Il vient s’ajouter au prix d’achat de l’appareil qui varie entre 500 et 1 700 euros. Quant au coût annuel d’utilisation du radiateur à inertie, il dépend de la surface du logement. Par exemple, pour une maison de 150 m², la facture d’énergie liée au chauffage s’élèvera en moyenne à 1 600 euros par an. Un entretien annuel par un professionnel est recommandé pour optimiser la durabilité de l’installation. L’intervention coûte environ 140 euros.

La chaudière à condensation

La chaudière à condensation est un appareil capable de récupérer de la chaleur dans la vapeur d’eau qu’il produit en brûlant du gaz naturel, du propane ou du fioul. Elle fait partie des chaudières dites à très haut rendement.

Avantages et inconvénients

La chaudière à condensation se démarque des modèles traditionnels par une consommation moins élevée de 20 à 30 %. En plus de réduire la facture d’énergie, cet appareil contribue à la diminution des rejets polluants. Par ailleurs, il offre un niveau de performance qui peut dépasser les 100 %.

Son prix d’achat élevé fait partie des inconvénients de la chaudière à condensation. Comptez entre 1 600 et 4 300 euros pour vous en procurer une. D’autre part, l’installation d’une chaudière à condensation exige un raccordement au réseau des eaux usées. Le coût des travaux y afférent vient donc s’ajouter à celui du raccordement au circuit de chauffage central.

La chaudière à condensation Pin
Source : shutterstock.com

Coût d’installation et coût annuel

Le coût d’installation d’une chaudière à condensation varie entre 3 000 et 7 000 euros. Le coût annuel d’utilisation, quant à lui, se chiffre en moyenne à 1 200 euros. Un entretien annuel minimum est aussi indispensable afin d’optimiser les performances du système de chauffage et d’assurer la sécurité des occupants du logement. Il induit un coût annuel de 80 à 175 euros.

Que prendre en compte lors du choix d’un radiateur électrique ?

Les radiateurs électriques sont des appareils utilisés comme système de chauffage électrique dans les résidences secondaires, les petites maisons, les locaux ou les bureaux qui ne nécessitent pas de consommation de chauffage élevée.

Sans aucun doute, un radiateur électrique est une option fortement recommandée si vous recherchez un système de chauffage bon marché sans travaux, car, en général, il ne nécessite aucun type d’installation. Il vous suffit de l’accrocher au mur.

La variété des radiateurs électriques est très large et se distingue selon leur technologie, leur installation ou leur conception. De plus, leur fonctionnement est totalement différent l’un de l’autre. Néanmoins, dans tous les cas, voici deux critères importants à prendre en compte pour choisir un radiateur électrique.

Consommation et efficacité énergétique

La consommation dépend de sa puissance, c’est-à-dire que plus il a de puissance, plus sa consommation est importante. Pour cette raison, il est important de choisir un radiateur mobile avec un thermostat qui permet d’ajuster la puissance en fonction de la température ambiante, afin qu’il n’ait pas toujours à fonctionner à puissance maximale et donc consommer plus.

Un moyen simple de connaître la puissance nécessaire d’un radiateur électrique est de calculer environ 80 W par m2 et d’ajouter 30 % de plus au résultat.

Connectivité et intelligence

La plupart des radiateurs électriques intègrent des thermostats très sensibles qui permettent de régler la consommation, de choisir la température à tout moment et de programmer son fonctionnement par heures et par jours pour réguler et réduire la consommation d’électricité dans une pièce. Certains ont des capteurs pour détecter la présence de personnes ou lorsqu’une chute drastique de température se produit dans la pièce. D’autres intègrent une connectivité Wi-Fi qui permet de contrôler facilement les équipements à distance, depuis un téléphone.

A lire

Transition énergétique : Comment l’énergie verte révolutionne-t-elle notre quotidien ?

À l'ère du changement, la transition énergétique incarne un...

Se Chauffer en Novembre : Trouver le bois de chauffage au Meilleur Prix !

Le froid s'installe progressivement et la demande de bois...

Se chauffer au gaz naturel : Une solution économique et écologique pour votre maison cet hiver

Le chauffage au gaz naturel est une option populaire...

Dormir sans chauffage : Des bienfaits pour votre santé et votre porte-monnaie !

L'hiver approche, et avec lui, l'envie de se réchauffer...
Partages