Starship, le vaisseau d’Elon Musk qui emmènera l’humanité sur Mars.

Publié par emma le janvier 19, 2019 | Maj le janvier 19, 2019

2018 a été une année importante pour SpaceX ; la société spatiale a réalisé de nombreuses réalisations, notamment en ce qui concerne la réutilisation des fusées. Une pratique qui devra devenir la norme afin de réduire les coûts, ce qui, à son tour, augmentera le nombre de lancements annuels.

Le but de SpaceX

C’est facile à oublier, mais ce n’est pas le but de SpaceX ; les fusées réutilisables, l’Internet par satellite, tous les projets secondaires ne sont que des tremplins vers le véritable destin de l’entreprise, Mars. Elon Musk estime que seule la création d’une nouvelle économie spatiale permettra d’atteindre cet objectif.

Starship, le vaisseau SpaceX pour Mars

Et pour y parvenir, il aura besoin d’un vaisseau spatial qui, à partir d’aujourd’hui, portera un nouveau nom : Starship. C’est sans doute le nom le moins original et le moins audacieux qui aurait pu venir à l’esprit de quiconque ; il se traduit par vaisseau spatial. Donc c’est un vaisseau appelé un vaisseau.

En fait, Starship n’est pas un nouveau projet. Nous l’appelions BFR, ou Big Falcon Rocket ; parce qu’il utilisera des fusées Falcon comme les fusées SpaceX actuelles, mais en plus gros. Il semble que le talent des ingénieurs disparaisse dès qu’ils doivent nommer ce qu’ils viennent d’inventer.

En fait, le projet se compose de deux parties. Le vaisseau n’est que le vaisseau lui-même, où l’équipage et la cargaison iront ; la partie des fusées d’appoint qui le mettront dans l’espace sera appelée Super Heavy.

Le vaisseau fera 118 mètres de long et pourra transporter 100 personnes ou 100 tonnes de cargaison vers Mars ; mais ce ne sera pas sa seule mission. Avec le temps, on s’attend à ce qu’il remplace la plupart des produits SpaceX actuels et devienne la meilleure alternative pour atteindre l’espace, peu importe où il se trouve.

Les plans pour le Starship vont de l’avant ; les premiers lancements d’essais de fusées débuteront en 2019. Si toutes les échéances sont respectées, une mission sans pilote vers Mars pourrait commencer en 2022, en vue du voyage de l’année prochaine qui entrerait dans l’histoire en mettant des humains sur Mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *