Maid : LA Série à Regarder

CultureMaid : LA Série à Regarder

Maid est la nouvelle mini-série à ne pas rater sur Netflix ! Ayant déjà rencontré un immense succès auprès des abonnés, Maid est le récit autobiographique d’une jeune mère célibataire. Luttant contre la pauvreté, elle inspire et met en avant le courage d’une femme seule, pauvre et désabusée. Histoire vraie et sujets sensibles, découvrez notre avis sur cette mini-série événement.

L’histoire vraie qui se cache derrière Maid

Disponible depuis le 1er octobre dernier sur Netflix, Maid a déjà rencontré un succès fulgurant chez les abonnés, la menant directement à la 2ème position des séries les plus regardées sur la plateforme, juste derrière le très populaire Squid Game.
Cette mini-série dramatique retrace en 10 épisodes le parcours semé d’embûches d’une jeune femme désemparée : mère célibataire, Alex Russel (Margaret Qualley : Once Upon a Time… in Hollywood ; Quatre mariages et un enterrement) échappe un soir à la colère et aux violences de son compagnon alcoolique, Sean (Nick Robinson : Jurassic World) avec leur fille. Avec seulement 18 dollars en poche et sans travail, Alex et sa fille vivent 3 mois dans un refuge. Ne pouvant pas compter sur le soutien de sa mère Paula (sa propre mère Andie MacDowell), une artiste bipolaire plutôt absente, Alex déniche un emploi très mal payé de femme de ménage. Pour sa fille, elle n’abandonnera jamais.
L’histoire d’Alex est en réalité la véritable histoire de Stéphanie Land, qui a couché sur papier ces terribles étapes de sa vie dans son roman autobiographique : Maid: Hard Work, Low Pay, and a Mother’s Will to Surviv. L’ouvrage n’a pas tardé à devenir un best seller après sa sortie en janvier 2019.

 “Elle a aspiré la poussière chez les autres, et aspiré à devenir quelqu’un d’autre. “

Elle raconte.

Stephanie Land

Maid : un sujet sensible abordé

Cette création de Molly Smith aborde un sujet sensible, véritable problème de société : celui de la pauvreté. Mais Maid ne s’arrête pas là. La mini-série met également en lumière les difficultés que doivent traverser les mères célibataires et les violences conjugales subies par de nombreuses femmes, dans l’intimité du foyer. Mais Alex ne perd jamais espoir et affronte la vie avec son humour bien particulier, un peu sarcastique, sa sensibilité et surtout son courage. Raconté à la première personne par la voix off d’Alex,  ce drame nous immerge dans son histoire et attire toute notre attention.
L’Amérique et de nombreux autres pays subissent actuellement d’importantes difficultés financières et Maid fait écho à une population en souffrance. La jauge, s’affichant sur le côté de l’écran au cours de la série, représente les dépenses d’Alex et de sa fille. Stéphanie voulait dénoncer l’American Dream car ce n’est pas aussi simple : “Parfois je regardais des clients du même âge que moi et j’avais l’impression d’avoir échoué parce que ma maison n’était pas aussi grande que la leur, parce que je n’avais pas assez travaillé” (C-SPAN, 2020). Comme le dit Alex, ce n’est pas la taille de la maison qui importe : “L’endroit où l’on vit n’est un foyer que grâce à l’amour qui unit ceux qui y vivent.

Notre avis sur la série

La série Maid est un drame véritablement touchant et authentique. Margaret Qualley est attachante, brillante et en parfaite osmose avec son personnage de maman célibataire. La jeune actrice apporte une véritable bouffée de sensibilité à cette histoire bouleversante. Sa relation avec sa mère apporte elle aussi de la sincérité à l’écran, une pudeur et un amour réels. D’ailleurs Margaret voulait que sa mère interprète Paula : “je croisais les doigts, espérant que ma mère voudrait le faire, et j’ai eu de la chance […] c’était un vrai rêve de travailler avec elle.” (Collider).
Maid aborde avec humanité la précarité subie au quotidien et son engrenage effrayant et sans fin. Quand vous lancez le premier épisode de Maid, vous voulez voir le suivant, puis le suivant… tout en espérant qu’Alex parvienne à remonter la pente. Même le critique Rotten Tomatoes a été séduit : “indéniablement puissant, ancré par une performance exceptionnelle de Margaret Qualley”
“J’espère que mon histoire en inspirera un million d’autres”,  espérait Stéphanie Lang à propos de son livre.

N’hésitez pas à vous plonger dans ce drame poignant, il pourrait vous toucher plus que vous ne le pensez. L’autobiographie de Stéphanie Lang, porté sur nos petits écrans dans Maid, était d’ailleurs le livre préféré du président Barack Obama qui y voyait “un regard implacable sur la fracture sociale aux Etats-Unis”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -