Griezmann sauve la France et condamne l’Allemagne

Publié par Jerome le octobre 20, 2018 | Maj le octobre 20, 2018

L’attaquant de l’Atlético de Madrid Antoine Griezmann a sauvé l’équipe de France dans son stade national avec deux buts qui ont transformé un duel de la Société des Nations dominé par l’Allemagne (2-1), qui s’était endormie après un but de Toni Kroos et s’était réveillée au bord du gouffre.

Antoine Griezmann marque deux but !

Le “petit prince” a pris le relais de Kylian Mbappé, qui a sauvé les champions du monde de leur première défaite jeudi dernier contre l’Islande avec deux étoiles dans son maillot “bleu”.

Et cela les a laissés dans une situation favorable pour conquérir la première place de leur groupe et gagner le droit de jouer. Le contraire de l’Allemagne, condamnée à battre la Hollande et à espérer que la France ne perdra pas contre l'”orange” pour ne pas descendre.

Face aux Scandinaves, la France a été remorquée, sur le tableau d’affichage dès la minute 14 Kroos a marqué un penalty, et dans le match jusqu’à bien dans la seconde mi-temps.

Dans le duel entre les deux derniers champions du monde, les Allemands de Joachim Löw, menacés comme ils l’étaient, sont sortis plus déterminés à dominer le match et tout au long de la première mi-temps se sont montrés supérieurs, au point de porter les couleurs à Didier Deschamps France. Ils ont pris la tête avec un penalty clair de Presnel Kimpembe, le seul joueur des “onze” français qui ne faisait pas partie de l’équipe de gala, aligné par la blessure du Barcelonais Samuel Umtititi.

Ils ont dominé le match sous la conduite d’un impressionnant Leroy Sané de l’aile droite et se sont créé trois occasions franches qui ont perturbé un Lloris qui est revenu en pleine gloire, comme il l’avait déjà fait contre l’Islande.

Le champion du monde a perdu la solidité du jeu qui l’avait tant impressionné en Russie il y a trois mois. A l’heure où l’on parle plus du Ballon d’Or que de toute autre chose, des individus sont issus d’une équipe réputée pour être d’abord et avant tout un collectif.

S’il y a quelques jours, lors du match amical contre l’Islande, c’était Mbappé qui était chargé de faire briller l’équipe et de la sortir de l’impasse, cette fois c’était au tour de Griezmann, l’autre grand candidat pour le prestigieux prix individuel.

Ils viennent en France comme ils ne l’ont pas fait depuis des années, mais ils ont toujours leurs stars. Celles-ci n’échouent pas.

L’Allemagne est toujours en convalescence. Il a signé une excellente première mi-temps, mais il lui manque un but et c’est donc très difficile contre des adversaires de niveau.

Les Lows n’ont gagné que trois de leurs 13 derniers matchs, après avoir remporté sept victoires consécutives.

L’équipe n’a pas profité de cette domination pour regarder la France s’étirer. La deuxième moitié a commencé avec une autre pinte et le “bleus” a montré plus d’incisives.

Mbappé perdait une main à la main que Neuer le battait dans les 50e et 12e plus tard, un puissant centre Lucas à la zone a trouvé la tête de son coéquipier Griezmann qui a égalisé le concours.

Lorsque le tirage au sort a semblé leur convenir, un penalty sévère sur Matuidi a permis à l’athlète de marquer son deuxième but, égalant le doublé qu’il avait déjà marqué contre l’Allemagne en demi-finales de l’UEFA EURO 2016.

Les Allemands ont été saisis par le vertige de la relégation, incapables de réagir, loin du niveau qui les a menés à gagner la Coupe du Monde 2014 et avec plus de questions que de réponses.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *