Comment installer un poêle à bois sans conduit de cheminée ?

MaisonÉnergieComment installer un poêle à bois sans conduit de cheminée ?

La pose d’un poêle à bois ou à pellets requiert généralement l’installation d’un conduit d’évacuation de fumée. Il est néanmoins possible d’utiliser un poêle, sans aménager de conduit de cheminée. Vous devez seulement respecter les normes en vigueur pour ce type de travaux. De plus, vous avez le choix entre plusieurs solutions en fonction de votre maison et de votre budget. 

Quelles sont les contraintes pour installer un poêle à bois sans conduit de cheminée ?

Vous devez avant tout respecter la norme NF DTU 24.1, si vous envisagez d’installer un poêle à bois sans conduit de cheminée. Ce document technique unifié régit les travaux de fumisterie pour évacuer correctement les fumées domestiques. Le DTU définit entre autres les déclinaisons et les diamètres de conduits à utiliser. Il indique également les distances de sécurité à respecter avec le reste du mobilier.

Dans ce domaine, des consignes spécifiques sont données pour le poêle à granulés. Il faudra notamment prévoir une section assurant un débit d’air conséquent pour le dispositif. Ce rôle peut, par exemple, être rempli par les réglettes d’entrée d’air des fenêtres. Il est aussi important de vérifier la compatibilité des composants de l’équipement de chauffage avec votre hotte aspirante ou votre VMC. 

Enfin, vous avez besoin de faire appel à un professionnel pour réaliser les travaux de tubage de votre poêle à bois. Il ne s’agit pas réellement d’une obligation légale. Cela dit, l’intervention d’un artisan RGE permet d’être éligible à la TVA réduite et aux aides à la rénovation. Ce critère est par ailleurs indispensable pour être couvert par les compagnies d’assurance en cas d’accident. 

Quelles sont les contraintes pour installer un poêle à bois sans conduit de cheminée ?
Source : shutterstock.com

Quelles sont les solutions pour installer un poêle à bois sans conduit de cheminée ?

Il existe actuellement plusieurs techniques pour poser un poêle à bois sans conduit de cheminée. En général, les professionnels utilisent trois méthodes, à savoir les sorties de toiture, de façade et en ventouse. Le DTU 24.1 recommande l’évacuation de fumée par le toit. Avec cette option, la sortie doit toutefois dépasser le faîtage de 40 cm minimum. Le tube devra aussi traverser le toit, les planchers et les murs. 

L’évacuation par la façade est moins contraignante et peu onéreuse par rapport à la sortie de toiture. En effet, vous avez seulement besoin de percer un mur. Cette solution présente cependant quelques inconvénients. Votre façade sera tachée par les fumées avec le temps. De plus, vous devrez prendre des mesures de protection, si le conduit mène à une rue et se trouve à hauteur des passants. 

La sortie en ventouse se démarque par sa double fonction. Elle permet d’évacuer les fumées et d’assurer l’arrivée d’air pour alimenter le poêle. Le tube peut par ailleurs être raccordé au toit ou à la façade. Cependant, le poêle doit être étanche pour bien fonctionner et prétendre au titre de mode de chauffage le plus économique. Dans le cas contraire, le rendement risque de baisser considérablement.

Où le placer ?

Pour un poêle, le meilleur endroit est une pièce à vivre, au rez-de-chaussée et au centre du logement. Cet emplacement permet de diffuser la chaleur dans tous les espaces adjacents à l’horizontale et à la verticale. En effet, les températures élevées se transmettent vers le haut et dans les pièces plus froides ou plus humides. 

Néanmoins, le dispositif n’est pas particulièrement contraignant pour le choix de l’emplacement, contrairement au fait d’installer une pompe à chaleur. Vous pouvez opter pour n’importe quelle pièce, tant que vous respectez les consignes de sécurité anti-incendie. Cela dit, il vaut mieux privilégier les endroits où vous passez le plus de temps pour éviter tout gaspillage énergétique. 

D’autre part, vous pouvez choisir l’emplacement en fonction du système d’évacuation adaptée à votre maison. Un salon au rez-de-chaussée oblige en effet à percer au moins les planchers et le toit. Certains bâtiments nécessitent même de traverser des murs. Pour éviter ces gros travaux, vous pouvez envisager une pièce adaptée à une évacuation en façade ou en ventouse. 

Où le placer ?
Source : shutterstock.com

Quel est le prix de l’installation ?

La sortie choisie détermine le prix d’installation d’un poêle à bois sans conduit de cheminée. Par exemple, l’évacuation par le toit peut parfois générer des frais de travaux élevés. Tout dépend néanmoins des spécificités du local et de la complexité de l’opération. En revanche, la sortie en ventouse est souvent onéreuse en raison du coût des éléments associés. 

L’évacuation en ventouse nécessite notamment un poêle étanche et deux tuyaux concentriques ou séparés. Sur le marché, les tarifs sont plutôt conséquents pour ces équipements. La pose peut par ailleurs se compliquer sur certaines maisons et augmenter le coût de l’intervention. À l’inverse, la sortie de façade est généralement plus simple et plus accessible sur une maison individuelle. 

Étant donné la hausse des prix de l’énergie, les dispositifs de chauffage sont surtout évalués à travers leur coût d’exploitation. Le poêle à granulés se distingue en la matière grâce à un combustible abordable. Il permet ainsi de rentabiliser rapidement le coût du matériel et la mise en place de l’évacuation de fumées. Pour installer ce système, il est toutefois recommandé de prévoir entre 2 000 et 3 500 euros. Ce prix inclut l’achat du poêle et l’installation d’une sortie ventouse par un professionnel.

Jerome
Les thématiques Business, Finance et High Tech sont mes domaines de prédilection, mais je ne me cantonne pas qu’à ces sujets-là. Il m’arrive de rédiger des articles davantage voyage et loisirs.