Urgence plomberie : ne vous laissez pas déborder

Maison Urgence plomberie : ne vous laissez pas déborder
- Advertisement -

L’urgence plomberie peut arriver à n’importe qui, et à n’importe quel moment. Apprendre à gérer ce genre de situation vous aidera à mieux protéger votre logement et vous permettra aussi de ne pas vous laisser aller à la panique. Vous vous retrouvez avec une inondation, une fuite au plafond ou des problèmes de canalisations dans votre domicile ? Nous vous expliquons comment procéder dans le calme.

Urgence plomberie : les premiers gestes

Se retrouver face à un gros problème de plomberie est impressionnant, mais vous pourrez minimiser son impact en gardant la tête froide. Adoptez les gestes suivants en attendant l’arrivée de votre dépanneur. La première chose à faire est de rapidement couper l’arrivée d’eau du réseau de plomberie. Dans le cas d’une inondation, fermez l’arrivée d’eau principale de votre logement et éteignez votre chauffe-eau.

Plombier pro

Examinez la zone autour du dégât des eaux pour déceler d’éventuelles fuites mineures et mémorisez leur emplacement pour les indiquer au plombier par la suite. Une fois les arrivées d’eau coupées, videz les tuyaux de l’eau qui pourrait encore s’y trouver. Faites votre possible pour évaluer la gravité du problème, de manière à pouvoir la décrire au dépanneur. En lui livrant une explication concise de la situation, il pourra vous donner un tarif précis pour une intervention en urgence et vous indiquer la marche à suivre le temps qu’il arrive.

Problème au niveau du chauffe-eau

Si votre eau est beaucoup plus chaude qu’en temps normal, votre installation est peut-être en surchauffe. Dans ce cas-là, éteignez votre chauffe-eau et si vous le pouvez, videz-le de son eau chaude en ouvrant les robinets d’eau chaude de vos sanitaires. L’eau qui la remplacera rafraîchira le chauffe-eau par la même occasion. Vérifiez que la pression baisse et se maintient basse par la suite : sinon, appelez un plombier.

Si vous faites face à une fuite, coupez l’arrivée d’eau avant d’éteindre le chauffe-eau. Débranchez-le si c’est un modèle électrique ou fermez l’entrée de gaz si c’est un modèle à gaz.

Fuites ou canalisations bouchées

Dans ce cas de figure, vous ne pourrez pas faire grand-chose. Coupez tout simplement l’arrivée d’eau avant d’appeler un professionnel. N’envoyez aucun produit chimique dans les canalisations et n’essayez pas de réparer la fuite vous-même.

Prise de contact et intervention du dépanneur

Commencez par contacter un professionnel par téléphone pour lui faire état de la situation. Après avoir expliqué votre problème à votre dépanneur (plombier ou chauffagiste), ce dernier vous dira si l’intervention doit être effectuée en urgence ou non.

Si la situation demande une action immédiate, il doit vous communiquer ses frais de déplacement dès ce premier contact téléphonique. Il doit ensuite obligatoirement vous faire parvenir un devis avant travaux mentionnant le montant total de l’intervention. La production d’un devis est généralement gratuite, mais demandez-lui bien confirmation pendant cette première conversation téléphonique. Il faut se méfier des professionnels qui morcellent leur devis, car le grand total qu’ils vous présenteront peut être très élevé.

L’intervention : ce qu’il faut savoir

Si les frais de déplacement sont librement fixés par le plombier, ils sont généralement facturés entre 60 et 80 euros TTC pour des déplacements en ville. En moyenne, le tarif horaire pratiqué par les plombiers varie entre 30 et 70 euros de l’heure. Renseignez-vous sur le tarif urgence, majoré lors du weekend et des jours fériés, en sachant que les prix en région parisienne sont en moyenne moitié plus chers qu’en province. Il faut également savoir que si ce tarif vous est communiqué au téléphone, le plombier doit quand même vous faire parvenir un devis avant les travaux.

Le dépanneur ne peut pas vous vendre de matériel en situation d’urgence et il doit attendre un délai de rétractation de 7 jours. S’il vous facture du matériel avant la fin de ce délai, il s’agit de démarchage commercial et cette pratique est illégale. Le plombier est aussi tenu à une obligation de résultat : il ne pourra pas vous facturer un nouveau passage si ses travaux de dépannage ne sont pas satisfaisants ou non finis. Assurez-vous que les prix annoncés, ceux affichés dans le devis et ceux facturés soient les mêmes.

Contactez votre assureur

Si vous êtes locataire, certains travaux et réparations sont pris en charge par le propriétaire : c’est le cas si les installations sont vétustes, mais pas si cela provient d’une erreur de votre part. Notez bien que si vous souhaitez être indemnisé, les travaux doivent avoir été entièrement réalisés par un professionnel. Résistez donc à l’envie de réaliser les réparations vous-même, même si elles vous semblent insignifiantes.

Assureur

L’assurance habitation à laquelle vous aurez souscrit devrait couvrir les dégâts des eaux, pour les sols, les murs, les meubles et la responsabilité du propriétaire. Prévenez votre assureur au téléphone : il peut vous indiquer un dépanneur agréé. Vous devrez ensuite lui adresser votre demande d’indemnisation par courrier AR dans les 5 jours qui suivent le sinistre. Vous y expliquerez la cause des dégâts et les dommages occasionnés. Si le logement de vos voisins est touché, vous inclurez également un constat à l’amiable. Le dossier doit également contenir une image permettant de localiser le problème ainsi que la facture de votre dépanneur. Tous ces documents vont permettre à l’assurance d’identifier la responsabilité du problème de plomberie.

Comment éviter ce genre de situation ?

Adoptez certains comportements pour prévenir les urgences de plomberie chez vous. Commencez par bien connaître votre réseau de tuyauterie, à commencer par la localisation de l’arrivée d’eau principale et la manière de la fermer. Si vous vous retrouvez face à un problème de plomberie, évitez autant que possible d’arranger les choses tout seul. Même avec les meilleures intentions du monde, vous risquez de rendre le travail du dépanneur plus difficile. Vous pourriez même faire empirer la situation sans le vouloir si les assurances vous refusaient l’indemnisation.

Veillez à remplacer vos équipements régulièrement. Comme les chauffe-eau ont une durée de vie, il est fortement conseillé d’en changer avant d’arriver à la fin de celle-ci. Comptez environ 10 ans pour les modèles à gaz et jusqu’à 15 ans pour les modèles électriques.

Vous pouvez également utiliser des dispositifs antifuite ou de détection de fuite. S’ils sont relativement coûteux à installer, ils reviennent quand même moins chers que de réparer les dégâts d’une inondation. Enfin, faites particulièrement attention si vous utilisez des produits chimiques pour votre plomberie et choisissez-les adaptés au matériau de la tuyauterie. Sachez toutefois que ces solutions ne pourront pas déloger des blocages massifs ou des matières fortement incrustées. Si vous avez la main trop lourde ou que vous n’utilisez pas les bons produits, vous risquez de causer de gros dommages à votre tuyauterie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -