Quels sont les risques du bitcoin ?

Finance et ImmobilierQuels sont les risques du bitcoin ?

On entend de plus en plus parler du bitcoin et de ses potentiels profits financiers. Mais investir dans la cryptomonnaie n’est pas à prendre à la légère : risques et fiscalité, découvrez tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans l’investissement du bitcoin.

Les risques liés au bitcoin

Créé en 2009, le bitcoin est une monnaie virtuelle, aussi appelée cryptomonnaie, qui permet de faire des transactions numériques en ligne sans aucun intermédiaire ni système bancaire. Les transactions de bitcoins, qui permettent aux utilisateurs de rester anonymes, se font dans un blockchain (registre virtuel sécurisé).
Le bitcoin présente cependant certains risques à ne pas négliger :

  • Non régulé, sa valeur n’est pas reconnue par les gouvernements et les banques (à l’inverse des monnaies classiques) ;
  • Sa mauvaise réputation : ni légal, ni encadré par la loi, les utilisateurs du bitcoin ne sont pas protégés contre les fraudes (détournements de fonds, blanchiment d’argent, fraude fiscale, etc.) sauf ceux qui ont souscrit une assurance ;
  • La valeur de son cours est très fluctuante et imprévisible : le bitcoin, qui ne dépend que de l’offre et de la demande de ses utilisateurs, n’a pas de valeur économique réelle et celle-ci peut changer de tendance brusquement (gapping, variations des cotations) : en 2018, le bitcoin a perdu 85% de sa plus haute valeur, atteinte fin 2017. Découvrez notamment les effets du coronavirus sur les bourses ;
  • La sécurité des coffres-forts virtuels où sont stockés les bitcoins n’est pas assurée ni infaillible contre les piratages informatiques (cyber-attaque).

Faut-il payer des impôts sur le bitcoin ?

La possession et l’utilisation de bitcoins sont désormais soumises à certaines conditions fiscales :

  • Détenir de la cryptomonnaie n’est pas imposable ;
  • Le changement de devise (passage du bitcoin à une monnaie nationale reconnue comme : euro, dollar, livre, franc suisse, etc.) est imposable, et même si l’utilisateur laisse cet argent sur une plateforme d’exchange ;
  • Même occasionnels, tous les gains réalisés avec le bitcoin doivent être déclarés. Ils sont soumis, depuis le 1er janvier 2019, au Prélèvement Forfaitaire Unique : la Flat Tax, avec un taux fixe de 30% (12,8% d’impôt sur le revenu ajoutés aux 17,2% de prélèvements sociaux) ; 
  • Toute ouverture de compte de cryptomonnaie à l’étranger (actifs numériques ou fonds en fiat) doit obligatoirement être déclarée au fisc (seule l’ouverture est déclarée, non le montant des bitcoins) ;
  • Toute transaction en cryptomonnaie (achat ou vente) sur une plateforme d’échange est automatiquement signalé par votre banque au Tracfin (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins, créé en 1990), qui est rattaché au Ministère de l’Economie et des Finances ;
  • Tout oubli ou toute inexactitude dans une déclaration fiscale peut entraîner : une majoration des impôts de 10% (voire 80% si la fraude est intentionnelle) ; pénalement, une amende de 3 millions d’euros et 7 ans d’emprisonnement.

Faut-il payer des impôts sur le bitcoin ?
Source : Shutterstock.com

Est-il donc intéressant d’investir dans le Bitcoin ?

Investir dans le bitcoin représente donc des risques financiers et juridiques  importants. Les revenus obtenus par un investissement en cryptomonnaie sont également soumis à un impôt. Cependant, cela peut aussi représenter un investissement lucratif et économique non négligeable dans une monnaie qui pourrait être régularisée d’ici quelques années :

  • Telle qu’une monnaie nationale, le bitcoin est une unité de valeur et de compte (il évalue le coût d’un produit). En théorie, il peut donc être utilisé pour tout et partout ;
  • Le bitcoin facilite les échanges internationaux de biens et de services et permet d’acheter ou de vendre en ligne contre n’importe quel autre type de monnaie reconnue (comment acheter du bitcoin : les 4 meilleurs sites en 2021);
  • Les spéculations sur le cours du bitcoin, dû à sa forte volatilité et son imprévisibilité peuvent être un atout pour les traders ;
  • Il est possible de l’épargner (dans des coffres-virtuels) pour une utilisation ultérieure ;
  • La cryptomonnaie est de plus en plus régulée et surveillée grâce à l’évolution constante des marchés (législation et réglementation ; fiscalité attractive, intérêt grandissant des multinationales,  etc.) ;
  • L’image de la cryptomonnaie s’améliore et se renforce partout dans le monde (monnaies digitales de plus en plus envisagées ; Libra, la cryptomonnaie de Facebook lancée en 2020 via WhatsApp et Messenger).

Investir dans une cryptomonnaie telle que le bitcoin est donc un pari risqué et nécessite un minimum de connaissances et d’expérience en ce qui concerne les investissements, la fiscalité et les marchés financiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -