Le chauffage au mazout va-t-il bientôt disparaitre en Belgique ? Qu’en est-il en France ?

MaisonÉnergieLe chauffage au mazout va-t-il bientôt disparaitre en Belgique ? Qu'en est-il...

Avec les approvisionnements approximatifs en gaz et en électricité dans le monde entier, les gouvernements se posent des questions concernant les énergies à privilégier et celles à bannir. De plus, la question du respect de l’environnement vient se greffer dans cette affaire déjà épineuse. Que ce soit en France ou en Belgique, le mazout semble être dans le viseur des autorités compétentes. En effet, l’intention première sera de l’interdire dans les prochaines années.

Se dirige-t-on vers la fin du chauffage au mazout en Belgique ?

Les consommateurs tentent d’envisager plusieurs installations que ce soit la pompe à chaleur pour utiliser une énergie renouvelable et gratuite à savoir le vent ou les rayons du soleil. Le poêle à bois a également la cote, mais les foyers belges se questionnent par rapport au mazout. Depuis l’accord sur le climat en 2015, les autorités ont rappelé leur intention de supprimer le mazout d’ici 2035

  • L’objectif de cette mesure consiste à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le but de lutter contre le réchauffement climatique. 
  • Le gouvernement souhaite donc respecter cet accord, les foyers peuvent donc s’équiper en conséquence s’ils utilisent le mazout. 
  • Après 2035, il sera clairement impossible d’acheter une chaudière à mazout dans tout le pays.

Par contre, il y a un point important à préciser, car les régions sont libres de fournir les conditions d’application. De ce fait, il y a des disparités en fonction des localisations, car l’interdiction prendra effet dès 2035 en Wallonie, en 2025 pour Bruxelles par exemple. La vente de ces appareils sera donc impossible, mais l’usage sera toutefois toléré. Les consommateurs sont en mesure de remplacer leur installation ou de la conserver. 

Cette décision n’est pas surprenante puisque près de 35 % des logements utilisent le mazout en Belgique. 

Se dirige-t-on vers la fin du chauffage au mazout en Belgique ?
Source : shutterstock.com

La France va-t-elle suivre le pas ?

Alors que les Français jonglent avec les hausses des coûts pour le gaz et l’électricité, ils sont aussi nombreux à se pencher sur la question de cette interdiction. Le gouvernement souhaite aussi lutter contre le réchauffement climatique en procédant à une transition écologique. Dès 2022, la fin des chaudières au fioul devrait être effective. Il ne faut pas oublier que près de 3.5 millions de ménages français utilisent un tel appareil pour se chauffer. 

Cette décision écologique est normalement entrée en vigueur le 1er juillet 2022. De ce fait, l’installation est totalement interdite sous certaines conditions. En effet, ce sont les équipements qui ont des émissions supérieures à 250 gCO2eq/kWh PCI. Dans les nouveaux logements, il est donc impossible d’installer une telle chaudière à mazout. 

Si cet équipement venait à tomber en panne dans les prochains mois, elle ne pourra pas être réparée, il faudra impérativement la remplacer. Le gouvernement français s’est fixé un objectif, il souhaite que 100 % des chaudières au fioul soient remplacées d’ici 2028. Par contre, si votre installation est toujours fonctionnelle, vous pouvez toujours l’utiliser puisque seule la vente est interdite.

Comme c’est le cas en Belgique, la France est tolérante pour l’instant par rapport à l’usage, mais ce n’est pas le cas pour l’acquisition d’un tel équipement. 

Camille Ogier
Rédactrice depuis 3 ans maintenant, j’écris notamment sur des thématiques culture, lifestyle et high tech. J’aime beaucoup ce qui touche à la décoration.