La mini série Hollywood : à voir immédiatement sur Netflix

Culture Films et série TV La mini série Hollywood : à voir immédiatement sur Netflix

Netflix a encore frappé fort avec une très belle mini-série, Hollywood, qui raconte l’histoire d’un groupe d’artistes qui partent à l’assaut du monde du cinéma peu après la Seconde Guerre mondiale. Cet article ne contient aucun spoil, vous pouvez le lire en toute sécurité si vous n’avez pas encore vu la série.

Un casting de très bonne facture

Derrière la création de Ryan Murphy (à qui l’on doit Glee, Amarican Horror Story ou encore Feud) et Ian Brennan (The Politician, Scream Queens), on peut retrouver un casting de très bonne facture mélangeant nouvelles têtes et vieilles connaissances, dont beaucoup ont déjà travaillé avec le réalisateur :

  • David Corenswet (The Politician) : Jack Castello
  • Darren Criss (Glee) : Raymond Ainsley
  • Laura Harrier (Spiderman : Homecoming) : Camille Washington
  • Joe Mantello (New York Police Judiciaire) : Richard “Dick” Samuels
  • Dylan McDermott (American Horror Story) : Ernest “Ernie” West
  • Jake Picking (Top Gun : Maverick) : Roy Fitzgerald – Rock Hudson
  • Jeremy Pope (The Ranger) : Archie Coleman
  • Holland Taylor (Mon oncle Charlie, L World) : Ellen Kincaid
  • Samara Weaving (Weeding Nightmare) : Claire Wood
  • Jim Parsons (The Big Bang Theory, Young Sheldon) : Henry Willson
  • Patti LuPone (Parker, Vampirina) : Avis Amberg

À ces personnages principaux, qui sont présents dans les 7 épisodes de cette première saison, on peut ajouter quelques grands noms, récurrents ou faisant seulement une apparition :

  • Maude Apatow (40 ans mode d’emploi) : Henrietta
  • Rob Reiner (Le loup de Wall Street) : Ace Amberg
  • Michelle Krusiec (Nixon, The Invitation) : Anna May Wong
  • Queen Latifah (Hairspary, Chicago) : Hattie McDaniel
  • William Frederick Knigh (Good Samaritans) : Harry Golden
  • Mira Sorvino (Spy Kids, Le dernier Templier) : Jeanne Crandall

Un scénario convainquant

Les rares critiques sur la série concernent finalement la licence poétique relevée par certains cercles (comprendre la déformation ou l’exagération de certains faits), mais toute la profession a souligné la qualité remarquable de la série. Entre le jeu des acteurs, le rythme de la série et la direction photo qui est particulièrement travaillée, l’immersion dans l’âge d’or d’Hollywood est complet.

On commence cette série en suivant les espoirs du jeune Jack Costello, de retour de la Seconde Guerre mondiale, et qui cherche à entrer, quel qu’en soit le prix, dans le cercle très hermétique du monde du cinéma. Nous est vite touchés par les thèmes universels traités tout au long de la saison : la combativité, les sacrifices, les jeux de pouvoir. Mais cela est mis à la sauce Hollywood, et on y ajoute donc une bonne couche de sexe, de corruption et de luxure.

Hollywood a ainsi l’ambition de dépeindre une société américaine traumatisée par la Seconde Guerre mondiale, en quête de divertissement et de liberté, dans un cadre puritain qui rejette avec violence les différences, particulièrement concernant l’homosexualité et les gens de couleur. Il en va de même pour la place des femmes dans une industrie où elles sont vitales sans pour autant en tirer les bénéfices mérités.

Un nouveau succès pour Netflix

Avec Hollywood, Netflix prouve une nouvelle fois la qualité de ses productions. Après le très bel accueil réservé à Virgin River, dont la saison 2 ne devrait pas tarder à sortir, le format de 7/8 épisodes de 45 minutes est en train de s’imposer auprès des spectateurs.

Netflix arrive à dénicher des histoires touchantes, joue avec un dosage parfait entre humour et drama et mise sur la qualité des productions. En outre, la crise du coronavirus a finalement été une opportunité pour la firme, attirant un nombre important de nouveaux utilisateurs sur les services de streaming en général, et Netflix en particulier.

Pour revenir sur Hollywood, il n’y a pour le moment pas d’information sur une éventuelle saison 2. L’histoire des personnages de ce premier opus est terminée (on ne vous dit pas comment bien entendu), mais cela n’interdit pas d’imaginer une suite. Tous les ingrédients sont d’ailleurs réunis pour que Ryan Murphy et Ian Brennanse remettent au travail pour explorer les nombreuses thématiques qui n’ont été que survolées jusqu’ici, la part belle étant réservée aux acteurs. Les twists envisageables sont indénombrables, autant que les histoires et anecdotes farfelues qui ont émaillé Hollywood depuis les années 50, au-delà de celles évoquées au fil de la saison 1 : les fêtes du producteur George Cukor, le film Mélodie du Sud de Disney ou les personnages réels comme Anna May Wong, Nehry Wilson ou encore Rock Hudson.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -