Le vélo à assistance électrique, ou VAE, ou vélo électrique tout court, tout le monde en parle. Sauf que peu de personnes peuvent se vanter de savoir exactement comment ce genre d’équipement fonctionne. Pour certains, ce n’est pas vraiment utile puisque l’essentiel, c’est de pouvoir s’offrir un vélo électrique qui fonctionne pour le mieux. Toutefois, pour pouvoir bien utiliser et entretenir votre vélo et en profiter le plus longtemps possible, vous avez tout intérêt à en apprendre le minimum sur son mode de fonctionnement.

Le vélo à assistance électrique, un vélo motorisé

L’élément majeur qui fait la différence entre le vélo traditionnel et le vélo à assistance électrique, c’est la motorisation. En effet, le vélo à assistance électrique fonctionne à l’aide d’une batterie et d’un moteur qui l’aident à avancer. Ensuite, en fonction du modèle concerné, ces vélos sont aussi dotés de plusieurs capteurs électroniques. Leur rôle est de stocker les données lorsque vous roulez, afin d’optimiser votre conduite. Lorsqu’il s’agit d’un vélo électrique haut de gamme, on peut avoir plusieurs capteurs tels que : les capteurs de couple, les capteurs de vitesse, ou encore les capteurs de cadence. En dehors de ces capteurs, un vélo électrique sera aussi doté d’un système appelé l’assistance électrique au pédalage.

Comment fonctionne le moteur d’un vélo électrique ?

Le capteur magnétique installé sur le vélo électrique, reçoit toutes les informations sur votre conduite, afin de les transmettre au variateur. C’est ce dernier qui calcule la puissance que le moteur doit délivrer pour vous aider à mieux pédaler, plus rapidement et sans effort. Pour des raisons de sécurité, il y a des normes qui régulent la puissance des moteurs de ce type de vélo. Ainsi, lorsque vous freinez, lorsque vous ne pédaler pas, ou lorsque vous atteignez les 25 km/h, le moteur ne fonctionne pas. Il y a d’autres vélos électriques plus performants, dotés d’un véritable capteur d’effort. Pour ces vélos, il y a plusieurs niveaux d’assistance qui permettront de réguler l’effort fourni sur les pédales, toujours dans le but de vous faciliter la tâche au maximum. Par exemple, sur ces vélos, lorsque vous êtes au niveau 1 de l’assistance, vous aurez beaucoup d’effort à fournir. Cet effort sera décroissant, au fur et à mesure que vous passerez aux niveaux 2, 3, 4, etc. A un certain niveau vous aurez à peine à appuyer sur les pédales pour que le moteur se mette en marche.

A propos de l’assistance électrique au pédalage

L’assistance électrique au pédalage est le moyen par lequel, le vélo électrique participe lui-même à l’effort fourni par l’utilisateur pour pédaler. Le moteur se charge de compléter vos efforts, ce qui vous permet de ressentir beaucoup moins la fatigue. Cette assistance dépend de votre vitesse de pédalage, et comme souligné plus haut, si vous ne pédalez pas, le moteur ne fonctionnera pas. Grâce à l’assistance électrique au pédalage, vous aurez la possibilité de démarrer beaucoup plus rapidement. Il y a généralement des boutons sous forme de flèche qui vous permettent de réduire ou d’augmenter la puissance de votre assistance. Vous pouvez même la mettre hors service et rouler votre VAE comme un simple vélo traditionnel. Rappelons que la vitesse limite de l’assistance électrique est de 25 km/h ; au-delà, elle ne fonctionne pas.

Les différents types d’assistance au pédalage

Il existe plusieurs types d’assistance au pédalage, en fonction du modèle et de la marque du vélo électrique. Vous pourrez donc trouver :

  • L’assistance sur rotation des pédales : il suffit que l’utilisateur appuie sur les pédales pour que l’assistance se mette en marche. Ce type d’assistance est assez brusque, car elle passe du « off » au « on », sans être progressive.
  • L’assistance avec capteur de pression sur pédalier : ici, tout dépend de la pression de l’utilisateur sur les pédales. Plus il appuie fort, plus le niveau d’assistance sera important.
  • L’assistance par tension : en d’autres termes, il suffit que la chaine du vélo se tende pour que l’assistance se mette en marche.

L’autonomie du vélo à assistance électrique

On ne saurait parler du fonctionnement d’un vélo électrique, sans aborder son autonomie ou sa batterie. La batterie est l’un des éléments cruciaux présents sur un vélo électrique, mais son autonomie varie énormément. Il faudra tenir compte des variables telles que : l’environnement, l’état de la route, le poids du vélo, la vitesse de conduite, la pression des pneus, etc. Aussi, il faut savoir que vous pourrez trouver différents types de batterie dans les vélos électriques. Il s’agit de : la batterie Lithium (la plus résistante), la batterie Plomb (la moins résistante), et la batterie Nickel Metal Hybride (d’une résistance moyenne). Chaque type de batterie a des spécificités qui le distinguent des autres, et une durée de vie différente qui varie en fonction de leur nombre de cycles de recharge.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici