Canalisations bouchées : qui paie ? Locataire, propriétaire, on vous dit tout !

MaisonCanalisations bouchées : qui paie ? Locataire, propriétaire, on vous dit...

Dans une location, les factures liées au logement ne reviennent pas nécessairement au propriétaire. Les obligations incombent au bailleur ou au locataire en fonction de la situation. La répartition peut notamment être déterminée par le poste de dépense ou la cause du problème. Ce second facteur est justement décisif pour la prise en charge des interventions sur des canalisations bouchées. 

Si les canalisations de ma location sont bouchées : qui doit payer le débouchage ?

En théorie, il s’agit du premier responsable de la canalisation bouchée qui paie. Un professionnel devra ainsi déterminer l’origine du bouchon pour savoir à qui adresser la facture. Cette règle vaut pour un évier bouché ou un engorgement de l’évacuation des eaux usées. Concrètement, le propriétaire devra payer en cas :

  • De vétusté des installations. Autrement dit, le problème s’explique par l’usure des équipements avec le temps et non par la faute du locataire ;
  • De vice de fonctionnement ou de construction. Dans ce cas, le locataire est d’emblée hors de cause face à des anomalies préexistantes ;
  • De force majeure. Outre les catastrophes naturelles, l’expression renvoie aux phénomènes imprévisibles et extérieurs au locataire. Des racines peuvent, par exemple, envahir et boucher les canalisations. 
Si les canalisations de ma location sont bouchées : qui doit payer le débouchage ?
Source : shutterstock.com

Le locataire peut envoyer la facture au bailleur, si une de ces trois causes permet de justifier le problème de canalisation. Dans le cas contraire, le bouchon sera réduit à un manque d’entretien ou à un mauvais usage des équipements. Les réparations seront alors aux frais de l’occupant du logement. Il revient en effet aux locataires de réaliser l’entretien courant et les menues réparations sur le bâtiment. Dans le cas des immeubles, le syndic doit être contacté en tant qu’interlocuteur référent à ce sujet. 

Combien coûte un débouchage de canalisation ?

Il est important de connaître les tarifs en la matière, même si c’est le responsable de la canalisation bouchée qui paie. En effet, la facture peut revenir indifféremment au locataire ou au propriétaire, selon les résultats du diagnostic. Le débouchage en lui-même coûte dans les 150 euros en moyenne. En fonction de la nature du problème, le prix peut toutefois osciller entre 50 et 600 euros. La fourchette est comprise entre :

  • 50 et 100 euros pour un démontage de siphon ;
  • 75 et 150 euros pour des toilettes ;
  • 90 et 250 euros pour une évacuation de baignoire ou de douche ;
  • 15 et 250 euros pour un débouchage par furet ;
  • 200 et 600 euros pour un hydrocurage.

Ces prix indicatifs peuvent varier significativement selon la cause, le nombre, ainsi que l’ampleur des obstructions. Ils dépendent également de la distance du bouchon par rapport à l’ouverture des canalisations. Les tarifs des professionnels dépendent par ailleurs de la région et des saisons. Néanmoins, ils facturent rarement au-delà de 600 euros tout compris (main-d’œuvre et pièces). 

Qu’est-ce qui bouche le plus les canalisations ?

La prévention est la meilleure solution pour éviter de prendre en charge les travaux de débouchage dans un logement. Pour rappel, c’est la personne à l’origine de la canalisation bouchée qui paie. Il s’agit le plus souvent du locataire. Effectivement, l’occupant a tendance à sous-estimer l’importance de l’entretien régulier avec des produits de débouchage.

Cependant, il vaut mieux privilégier les substances non corrosives pour préserver les joints et les canalisations. Les produits bactériologiques sont notamment conseillés pour prévenir les bouchons et lutter contre les germes. L’opération peut aussi être effectuée avec un mélange de vinaigre blanc et de bicarbonate de soude. D’autre part, il faudra contrôler et nettoyer régulièrement les évacuations pour anticiper les causes d’engorgement courantes comme :

  • L’accumulation de résidus alimentaires ;
  • L’agglutination de graisses et d’huiles usagées ;
  • Les paquets de poils et de cheveux ;
  • Les mouchoirs et essuie-tout ;
  • Les débris de films alimentaires ;
  • Les dépôts de calcaire et de tartre ;
  • L’éponge de savon (formée de tartre, de calcaire et de morceaux de savon). 

Dans l’ensemble, ces bouchons sont tout à fait évitables. Il suffit d’y prêter attention et de prendre des mesures adaptées.

Jerome
Les thématiques Business, Finance et High Tech sont mes domaines de prédilection, mais je ne me cantonne pas qu’à ces sujets-là. Il m’arrive de rédiger des articles davantage voyage et loisirs.