Zoom sur la mini série Netflix le jeu de la dame

Culture Films et série TV Zoom sur la mini série Netflix le jeu de la dame

La mini-série le Jeu de la Dame disponible depuis peu sur Netflix met l’actrice Anya Taylor-Joy (Split, Glass, Les Nouveaux Mutants) dans la peau d’une championne d’échec orpheline. La série a immédiatement rencontré beaucoup de succès, non sans raison. Nous avons été éblouis par le jeu des acteurs, la qualité de la mise en scène, le traitement du thème abordé, les costumes. Le résultat final en est une petite pépite remarquable, qui va rester longtemps dans nos références. 

Synopsis de la série Le Jeu de la dame

Beth Harmon est une orpheline qui apprend à jouer aux échecs avec le concierge de son orphelinat, à l’âge de huit ans seulement. Incroyablement douée, elle se sert des tranquillisants que l’orphelinat administre à ses pensionnaires pour se projeter mentalement un échiquier et s’entraîner. Après être sortie de l’orphelinat et avoir grandi, elle finit par intégrer des tournois d’échecs professionnels et à se confronter à ce milieu ultra-compétitif, principalement masculin. Grimpant progressivement les échelons et luttant contre ses drames personnels et ses addictions, elle a pour projet de battre meilleur joueur d’échec mondial : Vasily Borgov, un Russe prodige. 

Que penser de cette série Netflix ?

La réponse a été donnée dès le début lorsqu’on a qualifié la série Netflix de véritable pépite. Elle se démarque nettement de la production habituelle, notamment par le thème des échecs qui y est traité, peu représenté habituellement. Par ailleurs, les acteurs sont tous bourrés de talents, avec une mention spéciale à Anya Taylor-Joy, dont le jeu d’acteur qui maîtrisé à merveille en devient envoûtant. 

Le jeu classique des échecs, connu pour sa difficulté, suscite un engouement passionné pour certains. Toutefois, cette passion n’est pas partagée par le plus grand nombre, même plutôt peu répandue. La série s’attache à montrer pourquoi il peut déchaîner une telle passion, le hissant au rang d’art. Elle permet de mieux nous faire comprendre le monde des échecs et la satisfaction que les joueurs peuvent ressentir à établir des stratégies pendant les parties. Pour notre part, ça nous a donné envie de ressortir notre plateau d’échec, et de nous replonger dans les règles du jeu. 

Par ailleurs, la mini-série dresse un tableau satirique de la condition des femmes à l’époque. On peut observer avec la mère adoptive de l’héroïne la dépendance financière des femmes vis-à-vis de leurs maris, et le drame que peut devenir un abandon conjugal. Heureusement pour Alma (incarnée magnifiquement par Marielle Heller), sa fille prend en main la situation en subvenant à leurs besoins grâce à l’argent qu’elle récolte des tournois. On prend un plaisir évident à voir l’héroïne se frayer un chemin dans le monde masculin que sont les tournois, à devenir autonome financièrement et chambouler ainsi les schémas habituels. 

Que penser de cette série Netflix ?
Source : Ga Fullner / Shutterstock.com

Doit-on s’attendre à une suite ?

Très admirée, la série a fait l’objet de nombreuses demandes de la part du public pour une saison 2. 

Toutefois, le principe d’une mini-série est que la trame se déroule en une saison. Netflix s’est senti obligé de rappeler cette règle élémentaire dans une publication sur Twitter sous la forte demande des fans. La plateforme de streaming y rappelait la définition d’une mini-série : « Mini-série (n.f) série dont l’histoire se déroule en une seule saison. Elle n’a pas vocation à en avoir d’autres ». 

D’ailleurs, le Jeu de la Dame ne fait pas d’entorse à la règle. En sept épisode, on suit l’histoire de Beth et la fin est plutôt conclusive. Elle ne laisse pas de place à une saison 2. 

C’est ce que le producteur exécutif William Horberg s’est attaché à faire comprendre au public :  

« Nous nous sommes bien amusés à parler de ce qui allait arriver ensuite, mais la dernière scène sonne comme une très belle note pour conclure la série, donc je ne suis pas sûr que nous voulions continuer et répondre à cette question. Peut-être que nous pourrions juste laisser le public imaginer ce qui se passe ensuite. »

Faire une suite à la série dénaturerait l’histoire de Beth et ferait perdre la magie de la mini-série.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -