Zoom sur le film La Plateforme de Netflix

Culture Zoom sur le film La Plateforme de Netflix

L’arrivée du film La Plateforme sur Netflix n’est pas passée inaperçue. En effet, ce film espagnol qui a lieu dans le futur nous amène pourtant à réfléchir sur notre propre société. Au travers d’une expérience dans une plateforme, les participants vont devoir survivre. Les règles sont particulièrement complexes puisque seuls les premiers niveaux ont accès à la nourriture. Pour les autres, les plus bas instincts se réveillent.

Une expérience qui interpelle

Dès les premières minutes du film La Plateforme, le téléspectateur est plongé dans un univers étrange. Les participants sont enfermés dans une plateforme. Leur objectif est de survivre pendant un mois à leur niveau avant d’en explorer un autre.

Si le principe décrit par l’administration semble simple, la réalité est toute autre. Selon le niveau, l’accès à la nourriture devient un véritable problème. Cette dernière descend sur une plateforme. Cependant, seuls les restes des niveaux précédents pourront être consommés.

L’horreur prend alors le dessus pour les niveaux qui ne trouveront aucun reste. Il faudra pourtant survivre. Les moyens pour y parvenir font disparaître toute humanité. Bienvenue en enfer, avec ses 333 niveaux son duo de participants à chaque étage. Le chiffre du malin prend tout son sens et le téléspectateur va vite comprendre pourquoi.

Violence et cannibalisme

Loin d’être une simple expérience qui donne droit à une attestation comme le pense Goreng, le héros comprend rapidement qu’il ne s’agit pas d’un endroit où il fait bon rester. Les autres personnes enfermées dans cette tour-prison n’hésiteront pas à dévorer leurs camarades pour survivre.

La violence prend le dessus car pour survivre, il semblerait que ce soit la seule issue. Ce thriller met donc les nerfs à rude épreuve. Le héros du film Goreng nous fait vivre des mois haletants jusqu’à la libération.

Un centre d’auto-gestion en plein échec

C’est en rencontrant Imoguiri que Goreng semble comprendre l’intérêt de cette plateforme. En consommant uniquement selon ses besoins personnels, chaque niveau pourrait à son tour se nourrir à sa fin. Il est donc possible de mettre fin à cette vague de violence mais les participants n’y semblent pas disposés.

Bien au contraire, l’égoïsme gagne du terrain, chacun voyant uniquement son propre intérêt. Et pourtant, ce n’est qu’à cette condition que les personnes enfermées dans cette tour peuvent espérer survivre à long terme.

Une allégorie du capitalisme

Si ce film La Plateforme démontre la violence des hommes, sa signification est bien plus profonde. L’administration d’un pays plonge ses habitants dans une situation qu’ils vont devoir gérer ensemble. Si la solidarité est oubliée, les inégalités vont grandir et avec elles la naissance de foyers de violence. L’instinct de survie prend le dessus et les personnes acculées sont prêtes à tout pour se sauver.

Pourtant d’autres voies sont possibles. Le partage et la solidarité sont des valeurs qui méritent d’être partagées pour évoluer ensemble. Mais ce film sur Netflix nous place face à nos dérives. Il semble trop tard pour cette génération. L’espoir est-il autant perdu ?

Pas forcément. Si le capitalisme a généré de tels comportements, la transmission de valeurs fortes, symbolisée par la panacotta pourrait tout changer. Cette petite fille en est la preuve. Seules les futures générations qui fonctionneront selon un modèle complètement différent pourront mettre fin à ce schéma destructeur.

Car en effet elle est le message ! Le film La Plateforme se termine par un espoir, celui de voir une nouvelle société se créer. Cette petite fille pourra prendre exemple sur la solidarité et le partage dont elle a bénéficié au niveau 333 avec Goreng et Baharat qui souhaite sauver le peu d’humanité qui nous reste. Elle sera le nouvel impact pour une civilisation plus solidaire et respectueuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici