Le lancements

La seule chose qui reste à faire est de réussir. Xiaomi a été l’une des marques qui a le plus bénéficié du redressement du marché de la téléphonie mobile. Les hauts et les bas auxquels l’entreprise est confrontée ont favorisé les entreprises chinoises à obtenir des résultats impressionnants grâce à sa stratégie : plagier les réalisations d’autres entreprises comme Apple ou Samsung sur des mobiles beaucoup moins chers.

Mais, maintenant, il a préféré séparer son activité en deux jambes. Lors de la première de Redmi en tant que dénomination indépendante, la firme asiatique a annoncé le nouvel appareil Redmi Note 7, un mobile aux avantages modestes qui se distingue, en particulier, par sa caméra de 48 mégapixels. Le smarphone, en plus de cette caractéristique frappante, possède des caractéristiques qui le placent dans le milieu de gamme, mais sur papier, et sans l’avoir analysé attentivement, lui donnent une puissance en fonction des besoins d’un consommateur moyen. Le moteur pour le rouler est le Snapdragon 660 de Qualcomm, qui, bien qu’il ne soit pas le plus avancé du marché, fonctionne très bien pour une utilisation exigeante.

Le terminal, qui aura un écran de 6,3 pouces et une résolution Full HD, sera disponible dans différentes configurations, avec 3, 4 et 6 Go RAM. En termes de capacité interne, il y aura deux modèles, 32 et 64 Go, qui peuvent cependant manquer un peu d’espace. Mais c’est dans sa section photographique ce qui prend la paume de la main malgré le fait qu’elle soit trop prononcée sur le châssis. Il sera équipé de deux caméras arrière, une caméra principale de 48 mégapixels (ouverture focale F1.8) et une caméra secondaire de 5 mégapixels qui se préparera à gérer l’effet portrait si populaire chez les fabricants en ce moment.

Sa caméra avant de 13 mégapixels vous permet de débloquer votre mobile grâce à un système de reconnaissance faciale. Et toutes les images seront retouchées à l’aide de systèmes basés sur l’intelligence artificielle afin d’améliorer les résultats. Mais ce n’est pas la seule mesure de sécurité de Redmi Note 7 ; l’entreprise s’est également appuyée sur un scanner d’empreintes digitales situé à l’arrière, suivant la trace de ses prédécesseurs.

La batterie est de 4 000 mAh, une donnée qui lui donne une haute densité pour résister parfaitement plus d’une journée en principe, mais se distingue aussi par son chargement rapide. Comme d’autres concurrents, le nouveau terminal dispose déjà d’un connecteur USB-C, qui poursuit sa standardisation cette année. Mais ce qui peut attirer le plus le public, c’est son prix, qui ne commence qu’à 128 euros.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici