Vous obtiendrez des photos plus nettes grâce à la nanotechnologie

Publié par emma le janvier 19, 2019 | Maj le janvier 19, 2019

Quand nous prenons une photo, beaucoup de choses peuvent mal tourner : nous pouvons obtenir des images plus nettes, floues, mal encadrées, et ainsi de suite. Mais un échec récurrent en photographie, en particulier dans le monde de l’optique, est ce qu’on appelle l’aberration chromatique, qui se produit habituellement.

Aberration chromatique

L’aberration chromatique, en bref, consiste en une distorsion optique dans le plan causée par une lentille incapable de focaliser toutes les couleurs sur un même point. Dans la pratique, elle se traduit par des bords colorés autour des objets d’une photo, en raison de l’incapacité de l’objectif à dévier toutes les couleurs vers le même foyer. Les chercheurs de Harvard ont utilisé la nanotechnologie pour mettre fin à ce phénomène, et le résultat est passionnant.

Photographies et nanotechnologies, la combinaison parfaite

Des chercheurs de la School of Engineering and Applied Sciences (SEAS) de l’Université Harvard ont présenté plus tôt cette année des méta lentes, des lentilles plates qui, grâce à une série de nanostructures, ont réussi à éliminer presque complètement l’aberration chromatique d’une photographie. Cela pourrait être fait parce que ces nanostructures ont aidé à focaliser tout le spectre visible en un point fixe.

Ces mêmes scientifiques sont allés plus loin : ils ont réutilisé cette même technologie pour créer un méta correcteur. Il s’agit d’une surface monocouche de nanostructures qui peut être incorporée dans tous les types de lentilles.

Selon Harvard lui-même,  les systèmes optiques d’aujourd’hui, des caméras pour smartphones aux microscopes de pointe, utilisent une technologie qui n’a pas beaucoup changé depuis le milieu des années 1700. Les lentilles composites, inventées vers 1730, corrigent les aberrations chromatiques qui font que les lentilles focalisent différentes longueurs d’onde de la lumière à différents points.

Ce métacorrecteur permet des conceptions d’objectifs beaucoup plus simples et moins encombrantes. Les lentilles les plus efficaces contre l’aberration chromatique sont généralement énormes et très coûteuses, en raison de leur coût de fabrication. Grâce à cette nanostructure, même une simple lentille peut la combattre beaucoup plus efficacement. En voici un exemple :

Le co-auteur de l’expérience, Alexander Zhu, déclare : L’utilisation des métacorrecteurs est fondamentalement différente des méthodes conventionnelles de correction des aberrations, telles que la mise en cascade de composants optiques réfractifs ou l’utilisation d’éléments diffractifs, car elle implique une ingénierie nanostructurale. Cela signifie que nous pouvons aller au-delà des limites matérielles des lentilles et obtenir de meilleures performances.

Malheureusement, ils n’ont pas fourni d’information sur le moment où cette technologie serait mise en œuvre. Dommage, on a hâte de la voir en action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *