Dans une démonstration de puissance sans précédent, Apple a décidé de retirer les certificats de développeur d’entreprise de Facebook et Google, rendant inutilisables les applications iOS, dont dépendaient des dizaines de milliers d’employés. Les applications sont revenues à la normale, mais les employés ont vécu quelque chose comme un épisode de Black Mirror.

Facebook à une application qui viol la vie privée

En 2016, l’équipe d’Onavo – une entreprise que Facebook avait acquise trois ans plus tôt – a créé une application appelée Facebook Research qui enregistre les activités des utilisateurs. Il a ensuite payé des personnes âgées de 13 à 35 ans pour l’installer sur leur téléphone et pour surveiller leur activité sur Internet. Lorsque Facebook n’a pas pu maintenir son application espion sur l’App Store, il a commencé à la distribuer en tant qu’application d’entreprise (ce qui ne nécessite pas l’avis d’Apple). Cette méthode est destinée aux employés et oblige l’utilisateur à installer un certificat ou un profil spécial sur son iPhone. Apple interdit expressément la distribution publique d’applications professionnelles.

TechCrunch a dévoilé ce qui se passait et Apple a décidé de retirer son certificat de développeur d’applications d’entreprise de Facebook. Toutes les applications Facebook internes ont donc cessé de fonctionner sur iOS, des versions d’essai d’Instagram et de WhatsApp aux services exclusifs pour vos employés. Selon le New York Times :

“Ses calendriers ne fonctionnaient pas. Les cartes des campus qui aidaient les employés à trouver leurs collègues ne l’ont pas fait non plus. Ils n’ont pas pu vérifier les derniers horaires de bus sur Facebook. Et ils ne pouvaient pas voir ce que les cafétérias de la compagnie servaient au déjeuner.”

Sheryl Sandberg, directrice de l’exploitation de Facebook, a déclaré que Facebook ” veut être en parfaite conformité avec tous nos partenaires “, mais a ajouté que Facebook Research fonctionnait avec le consentement de ses utilisateurs.

Apple a fini par restaurer le certificat après avoir vérifié, nous supposons, qu’aucune autre application n’a violé ses termes, mais pendant 24 heures le chaos a régné dans les bureaux Facebook. Les versions de Workplace et Messenger utilisées comme outils de communication interne ont cessé de fonctionner, frustrant des milliers d’employés et créant un trou de productivité :

“Après la révocation d’Apple, les employés de Facebook étaient furieux contre l’équipe d’Onavo. Certains ont dit qu’ils devraient attendre des semaines avant que les mises à jour ou les changements apportés à leurs applications ne soient approuvés par l’App Store. Plusieurs employés de la division du matériel de Facebook ont dit qu’ils envisageaient de quitter l’entreprise parce qu’ils n’arrivaient pas à terminer leur travail.”

Surtout, la relation entre Apple et Facebook est devenue encore plus tendue. Depuis plusieurs mois, le géant du marketing d’Apple utilise la vie privée comme leurre pour attirer les consommateurs vers sa marque, ce qui fait de Facebook l’un de ses principaux antagonistes.

À la mi-janvier, Tim Cook a proposé un système permettant aux utilisateurs de savoir qui possède nos données et ce qu’ils en font. Au début du mois, l’entreprise a accueilli les participants au CES de Las Vegas avec une énorme pancarte de la taille d’une façade de bâtiment disant : “Ce qui se passe sur votre iPhone reste sur votre iPhone.

Toutefois, Facebook n’est pas la seule entreprise à tirer profit des données personnelles de l’utilisateur. Lorsqu’Apple a retiré au géant des réseaux sociaux la possibilité de distribuer des applications d’affaires iOS, Google s’est ridiculisé en supprimant un site Web (maintenant disponible dans Web Archive) où il expliquait publiquement comment installer l’application Screenwise Meter via le programme spécial Apple pour les développeurs commerciaux.

Screenwise Meter est la recherche Facebook de Google, une application conçue pour surveiller l’activité des utilisateurs sur leur iPhone. Comme il ne pouvait pas être dans l’App Store, il a été distribué publiquement en tant qu’application d’entreprise et signé avec le certificat de développeur de Google.

Selon The Verge, Apple a retiré le certificat de Google même après que la société a éteint Screenwise Meter et supprimé les instructions d’installation de l’application. Les applications des employés de Google ont cessé de fonctionner. Les versions d’essai de Google Maps, Hangouts et Gmail ne s’ouvrent plus. Les googlers n’ont pas pu consulter les horaires des bus sur Gbus ou le menu de la cafétéria sur une autre application interne.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici