Une étude révèle une seule photographie authentique de Van Gogh

Publié par Simon Taquet le novembre 30, 2018 | Maj le novembre 30, 2018

La célèbre photographie que l’on croyait jusqu’à présent représenter un jeune Vincent van Gogh à l’âge de 13 ans est en fait un portrait de son frère Théo pris à Bruxelles à 15 ans, selon les résultats d’un examen scientifique présenté aujourd’hui par le musée du peintre à Amsterdam.

Une seul réel photo de Van Gogh ?

“Maintenant il ne reste dans les archives qu’une photo dont Van Gogh a la trace. C’est une honte. Ça fait des années que je crois à l’erreur. De plus, l’image a déjà été utilisée dans des centaines de livres d’Histoire et d’Art, et ne peut plus être changée”, explique aujourd’hui à Efe le chercheur principal du Musée Van Gogh, Teio Meedendorp,

Cette photographie a fait son apparition dans une exposition organisée en 1957 par Mark Edo Tralbaut (1902-1976), expert Van Gogh qui l’a attribuée au peintre et a fait une grande découverte sur sa vie.

L’image a été présentée comme “Portrait de Vincent van Gogh (vers 1866)” dans le catalogue qui accompagnait l’exposition et a circulé dans le monde entier avec de nombreuses biographies.

L’artiste hollandais n’aimait pas être photographié et jusqu’à présent, seules deux images supposées être les siennes étaient connues : une qui aujourd’hui s’est avérée ne pas le représenter et une autre qui atteste qu’il avait 19 ans, et qui est maintenant la seule photo portrait connue dans les mains du musée Van Gogh à Amsterdam.

Différents experts en art avaient soupçonné cette photographie juvénile ces dernières années, mais c’est il y a trois ans que ce musée s’est associé à d’autres chercheurs pour en faire une analyse plus exhaustive.

“Je me suis aperçu que le photographe Balduin Schwarz, qui avait pris cette image, s’était installé à son atelier à Bruxelles en 1870. A cette époque, Van Gogh avait plus de 13 ans et j’ai commencé à douter de la photo. J’ai partagé mes doutes avec le musée et ensemble nous avons décidé de résoudre une fois pour toutes cette crise d’identité”, a ajouté le Commissaire général Yves Vasseur.

On savait, à l’issue de plusieurs lettres échangées entre l’artiste et son frère, que Theo s’était fait photographier en février 1873, à Bruxelles, à 15 ans.

“Vu les similitudes frappantes, l’enfant du portrait pouvait parfaitement être un membre proche de la famille. Cela nous a conduit au frère cadet de Vincent parce que, par exemple, en 1873, Théo vivait à Bruxelles, où vivait Schwarz aussi”, ajoute Vasseur.

Les caractéristiques physiques ont également fait l’objet de recherches approfondies et comparées au matériel existant des frères : “Les deux avaient les cheveux blonds roux, mais Théo était un peu plus mince, avait les traits les plus fins, un front droit et haut, les yeux bleu, explique Meenderdorp”.

En plus des apparences physiques, qui pouvaient être analysées à l’œil nu, le musée a demandé un “examen médico-légal”, dirigé par Zeno Geradts, professeur de sciences des données médico-légales à l’Université d’Amsterdam, pour confirmer “en toute certitude” qui apparaît sur la photographie.

Le résultat soulignait que l’enfant sur la photo était Théo et non le célèbre peintre, ce qui signifie que ” nous sommes revenus en 1957, avec un seul portrait photographique du jeune Vincent, quand il avait 19 ans “, selon les mots du directeur du musée, Axel Rüger.

“Je suis surpris d’entendre que cette photo représente mon arrière grand père Theo et non Vincent, mais je me félicite que le mystère ait déjà été résolu. Il est essentiel que l’héritage soit correctement transmis et préservé, et cette recherche apporte une contribution significative”, a conclu Willem van Gogh, arrière-petit-fils de Theo et conseiller du musée.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *