Un jeune homme qui voulait tuer et manger un enfant remercie la police d’avoir été arrêté.

Publié par Jerome le novembre 1, 2018 | Maj le novembre 1, 2018

Un homme de 21 ans a remercié la police de l’avoir arrêté avant qu’il ne réalise son souhait de tuer et de manger un enfant, a rapporté aujourd’hui le shérif du comté de Brevard dans le centre-est de la Floride (USA).

Un homme voulait tuer et manger un être vivant

Le shérif Wayne Ivey a tenu aujourd’hui une conférence de presse dans la ville de Titusville pour rendre compte du cas d’Alexander Barter, arrêté le 19 octobre dernier au Texas à la suite d’une enquête ouverte à Brevard.

Dans cette conférence, diffusée en vidéo sur les réseaux sociaux du bureau du shérif, Ivey a décrit l’affaire comme étant ” la plus bizarre et la plus dégoûtante ” de sa carrière et a souligné que Barter lui-même avait remercié les agents qui l’avaient arrêté pour l’empêcher de satisfaire sa ” soif de sang “, car il ” ne pouvait arrêter ” ses envies.

L’enquête a commencé lorsqu’un agent du bureau du shérif Ivey a découvert sur Internet un message de Barter exprimant son désir d'” essayer la nécrophilie et le cannibalisme et de savoir ce que c’était que de prendre la vie d’une autre personne.

L’agent a répondu à ce message et a entamé des conversations en ligne avec Barter sans lui faire savoir qu’il était flic.

Barter a précisé qu’il voulait “violer, tuer et manger” un enfant et qu’il voulait le faire “dès que possible” parce qu’il devait étancher “sa soif intense de sang”.

Selon le shérif, le jeune homme a dit à l’agent d’infiltration qu’il vivait “dans les bois” et qu’il pouvait facilement disposer des restes de sa victime.

L’agent s’est rendu au Texas pour rencontrer le jeune homme, à qui il avait promis d’amener une jeune fille dans un but macabre, et il a donc été arrêté et traduit en justice, qu’Ivey a défini comme l’individu “le plus malade, le plus dégoûtant et le plus fou” auquel il ait jamais dû faire face.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *