Un contrat entre parents et enfants : un pacte pour une bonne utilisation du téléphone portable

Publié par Simon Taquet le décembre 30, 2018 | Maj le décembre 30, 2018

Responsabilité

Dans de nombreuses familles avec enfants ou adolescents, le téléphone portable est le cadeau star de Noël. Selon les données de l’Institut national de la statistique, sept enfants sur dix (69,8 %) âgés de 10 à 15 ans possèdent un téléphone portable. A partir de cet âge, l’usage monte en flèche et presque tout le monde a un terminal.

Ces appareils, qui devraient être un outil utile et sain pour gérer leur vie quotidienne, deviennent souvent une source de conflit ou, pire encore, sont la passerelle vers des problèmes plus graves, tels que différentes formes de harcèlement en ligne (cyberbullung, sexting, grooming) ou d’éventuelles dépendances.

Comment éviter ces situations

Pour éviter ces situations, la Fundación ANAR recommande de télécharger ce Contrat-ANAR qui contient quelques directives de base pour l’utilisation correcte des téléphones mobiles.

ANAR recommande de formaliser cet accord en lisant le contrat ensemble et en signant par les deux parties (mère/père et enfants) les conditions qu’il contient.

Ce document, préparé par les psychologues experts de l’établissement, comprend des conditions telles qu’une limite de temps pour son utilisation, l’utilisation d’un système de contrôle parental, l’interdiction d’apporter le téléphone à l’école, la responsabilité de préserver la vie privée et les données, ou l’obligation de signaler aux parents tout problème relatif à l’utilisation du terminal, entre autres.

En outre, avant de signer le contrat, l’ANAR exhorte les parents à réfléchir à leur propre utilisation de ces appareils et à évaluer l’impact du téléphone mobile sur la vie sociale des mineurs.

Passer trop de temps à jouer à des jeux vidéo individuels ou en réseau peut entraîner l’isolement et éviter les problèmes du monde réel. Il est nécessaire de prévoir ce temps dès le début avec notre fils afin qu’il puisse s’organiser et faire savoir à ses amis quand ils seront disponibles. De cette façon, nous pouvons leur apprendre à se structurer et à s’autoréguler. Pour apprendre à être autonome et à bien gérer leur temps, ils doivent connaître les limites dans lesquelles ils peuvent évoluer. Cela évitera une angoisse difficile à contrôler, explique Benjamin Ballesteros, directeur des programmes de la Fundación ANAR.

Le Contrat-ANAR pour le bon usage du téléphone portable, ainsi que les instructions sur la manière de traiter l’incorporation des mineurs dans cette technologie, peuvent être téléchargés gratuitement.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *