Travailler en France nos conseils et astuces

Publié par Jerome le novembre 4, 2018 | Maj le novembre 4, 2018

Vous trouverez ici des informations sur le marché du travail en France afin que vous puissiez vous installer en France avec suffisamment d’informations pour pouvoir trouver du travail. Selon Banco Santander, en 2014, la France a cessé d’être la cinquième économie mondiale, dépassée par le Royaume-Uni. Le pays peine à sortir de la crise, même si la croissance du PIB s’est redressée (1,2%) en 2015, sous l’impulsion de la consommation publique et de la consommation des ménages. La croissance devrait atteindre 1.4 % en 2016, bien qu’elle soit encore inférieure à celle d’avant la crise.

Cependant, travailler actuellement en France est l’une des options les plus demandées par les résidents espagnols, non seulement en raison des avantages de sa situation géographique, mais aussi en raison de la solidité économique du pays voisin. Environ 12 000 Espagnols vivent actuellement en France.

La majorité des emplois sont concentrés dans le secteur des services, soit environ 80 % du PIB. Le pays est la première destination touristique mondiale avec 83,7 millions de touristes en 2014. Cependant, les attentats de Paris en janvier et novembre 2015 pourraient entraîner une baisse du nombre de touristes.

Vient ensuite le secteur des services, le secteur industriel, avec un pourcentage approximatif de 27 % du PIB et 3 % dans le secteur agricole, étant la plus grande puissance agricole européenne.

Conditions de travail

Pour l’année 2016, le salaire minimum interprofessionnel a été fixé à un total de 1 467 € par mois, soit un total de 17 604 € par an, soit 12 versements par an.

Cela signifie que les salaires ont augmenté de 0,62 % par rapport à l’année précédente et que le pouvoir d’achat des travailleurs a donc augmenté.

En ce qui concerne la journée de travail, elle est normalement fixée à 35 heures par semaine. Toutefois, il existe des exceptions pour certains emplois, tels que les vendeurs, les cadres ou gestionnaires, les travailleurs domestiques et les concierges.

  • Congé annuel – congés annuels : chaque travailleur a le droit de s’absenter deux jours et demi par mois, sans perdre une partie de son salaire. Cela se traduit par un total d’environ 5 semaines de congé annuel.
  • Congé de maternité – congé de maternité : il est normalement possible de s’absenter jusqu’à 16 semaines avec salaire. Le repos prénatal peut être manqué jusqu’à 6 semaines. Après le troisième enfant, cette période peut être prolongée jusqu’à un total de 18 semaines et de 8 semaines en cas de besoin de repos précoce. Si la date de naissance est retardée, le congé prénatal est automatiquement prolongé, mais le congé postnatal reste le même.
  • Congé de paternité – Paternity leave – congé de paternité : vous avez droit à 11 jours, qui doivent être pris consécutivement dans les 4 mois qui suivent. En cas de jumeaux ou plus, le nombre de jours passe à 18.

Le système de sécurité sociale en France

Citoyens de l’UE/de la CEE : normalement, si votre séjour est temporaire, les travailleurs sont généralement couverts en France par le système de leur pays. Toutefois, si vous avez l’intention d’obtenir un permis de séjour en France, vous devez vous inscrire à la sécurité sociale.
Non-ressortissants de l’UE : dans ce cas, les travailleurs doivent être en possession d’un permis de séjour pour pouvoir bénéficier d’une couverture sociale en France.
Cependant, si vous vous inscrivez à la sécurité sociale en France, il existe actuellement 4 régimes en fonction de vos caractéristiques :

Régime général – Régime général : pour les salariés, couvrant plus de 80% de la population. Celui-ci couvre :

  • Indemnité de maladie.
  • Accidents du travail et maladies professionnelles.
  • Subvention en cas de handicap.
  • Pension de veuve.
  • L’assurance-chômage.
  • Pension complémentaire.

Indépendants – régimes autonomes : pour les indépendants qui ne sont ni agricoles ni professionnels. Pour s’inscrire, il faut adhérer à l’URSSAF (Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales, www.urssaf.fr) et effectuer les versements requis. En ce qui concerne l’assurance maladie, c’est généralement la CANAM (Caisse nationale d’assurance maladie des professions indépendantes) qui s’en charge. Pour cotiser aux fonds de pension ou d’invalidité, vous trouverez la CNAVPL (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales, www.cnavpl.fr). Pour ceux dont les revenus dépendent des droits d’auteur, il est nécessaire de s’inscrire à l’AGESSA (Association pour la Gestion de la Sécurité Sociale, www.agessa.org).
Agricultural scheme – régimes agricoles : for people working in agriculture
Régime spécial – régimes spéciaux : pour des catégories spécifiques telles que le personnel domestique

Comment trouver du travail en France

Nous devons garder à l’esprit qu’il est beaucoup plus facile de trouver un emploi temporaire non qualifié, en particulier un emploi d’été, que d’opter pour un emploi qualifié, pour lequel un bon niveau linguistique sera essentiel.

Pour effectuer une recherche d’emploi, il est conseillé d’utiliser les Agences d’intérim. Les plus connues sont Randstad, Manpower ou Adecco.

Une autre façon très utile de trouver un emploi est de passer par des portails Internet, où Eurodyssee.eu, Pôle-emploi.fr, Indeed.fr, proposent généralement des emplois temporaires aux étudiants. Un autre site Web d’intérêt particulier est le COCEF (Chambre de Commerce Officielle de l’Espagne en France), où vous pouvez trouver des offres d’emploi qualifiées.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *