Tourisme au Canada : forces et faiblesses d’une destination qui peine à s’envoler

Lifestyle Tourisme au Canada : forces et faiblesses d’une destination qui peine à...

Plus de 18 millions d’étrangers visitent chaque année le Canada, ce qui fait du tourisme une industrie de plus de 80 milliards de dollars par an, soit plus que celle du bois, de la pêche et de l’agriculture réunis. Pour beaucoup, ce chiffre reste peu impressionnant, compte tenu de plusieurs facteurs : le Canada est le deuxième pays le plus vaste au monde, c’est la terre de biodiversité la plus impressionnante de la planète et la proximité avec les Etats-Unis est un atout non négligeable.

Quelles sont les forces de la destination « Canada » ?

Le Canada est un pays vaste et diversifié qui a beaucoup à offrir, mais la plupart des touristes évoquent quatre grands atouts qui motivent leurs voyagent dans cette destination nord-américaine :

  • La nature : le Canada est l’un des plus beaux pays du monde, avec ses forêts, ses montagnes et ses lacs pittoresques qui en font un endroit fantastique pour camper, faire de la randonnée ou simplement se promener et admirer les environs. Le Canada est le pays des baroudeurs et des aventuriers. Vous pouvez planifier votre voyage sur https://www.canadatrip.fr;
  • Les sports d’hiver : le climat enneigé et la géographie montagneuse du Canada donnent le ton à des parcs et des stations incontournables pour tous ceux qui s’intéressent au ski, au snowboard, à la raquette ou à toute autre sport d’hiver ;
  • Les métropoles de charme : le Canada abrite plusieurs grandes villes modernes, summum de l’urbanité ;
  • Le coût : le dollar canadien est généralement assez faible par rapport aux autres devises, ce qui en fait une option très abordable pour les personnes au budget limité.

Les touristes français apprécient également la destination du Canada pour sa culture francophone, notamment dans la province du Québec. En parlant de ça…

Quelle langue parle-t-on au Canada ?

Les étrangers sont parfois confus par la situation linguistique du Canada. Officiellement, le Canada a deux langues : le français et l’anglais. Toutefois, il s’agit surtout d’une question de politique gouvernementale. La grande majorité des Canadiens ne parlent que l’anglais, et n’ont même pas de connaissances de base en français. Les touristes francophones ne doivent pas s’attendre à parler français dans des villes comme Vancouver, Toronto ou Calgary.

La capitale, Ottawa, est bilingue. Tous les musées et les attractions liées au gouvernement sont dotés de panneaux et de brochures en français et en anglais. Le personnel des attractions populaires sera probablement parfaitement bilingue, tout comme de nombreux employés de magasins et de restaurants populaires.

La célèbre ville de Montréal, dans la province du Québec, est la ville « la plus bilingue » du Canada et la plupart des résidents, en particulier ceux qui vivent et travaillent au centre-ville, peuvent parler couramment le français et l’anglais. Dans d’autres régions du Québec, cependant, les taux de maîtrise de l’anglais sont beaucoup plus faibles.

Les faiblesses de la destination Canada

Pour éviter les mauvaises surprises, les touristes potentiels au Canada doivent être conscients des faiblesses de la destination :

  • Le mauvais temps : à moins que vous ne voyagiez spécifiquement pour profiter des activités hivernales, il faut savoir que le Canada souffre des caprices de la météo. Les mois ensoleillés se résument à juin, juillet et août, et le temps est simplement « doux », sans grande chaleur. Les hivers canadiens, et même certaines parties du printemps et de l’automne, sont souvent froids, sombres, enneigés et humides, ce qui peut rendre les activités touristiques difficiles ou désagréables ;
  • Les longues distances à parcourir : le Canada est un pays immense et ses principales villes sont toutes assez éloignées les unes des autres. Les touristes, en particulier les touristes européens peu familiers avec l’immensité de l’Amérique du Nord, sont parfois déçus d’apprendre qu’ils ne pourront probablement voir qu’une petite partie du Canada au cours de leur voyage. Visiter plusieurs grandes villes canadiennes au cours d’un même séjour, comme par exemple, Vancouver, Toronto et Montréal, prendrait énormément de temps et coûterait probablement des milliers d’euros ;
  • « America Jr » : certains touristes sont déçus de découvrir que le Canada est extrêmement similaire aux États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -