Test psychotechnique pour permis : ce qu’il faut savoir

LifestyleTest psychotechnique pour permis : ce qu'il faut savoir

Le test psychotechnique pour permis de conduire permet de mesurer les capacités de réaction d’un automobiliste et sa concentration sur une longue période. Il sert aussi à déterminer s’il est en mesure d’effectuer plusieurs actions en même temps en étant au volant. Autrement dit, cet examen permet d’évaluer si un conducteur ne représente pas un danger pour lui-même et pour les autres sur la route.

Qu’est-ce qu’un test psychotechnique pour le permis ?

Le test psychotechnique pour permis est un examen visant à vérifier l’aptitude d’un conducteur au volant et sa capacité à réagir comme il se doit sur la route. Effectué par un psychologue, il est obligatoire pour les automobilistes dont le permis de conduire a été :

  • Suspendu depuis au moins 6 mois, conformément à l’article R 224-21 du Code de la route ;
  • Invalidé ;
  • Annulé.

Tous les cas d’invalidation et d’annulation du permis de conduire sont concernés comme le prévoit l’article L 223-5 du Code de la route. Ce dernier dispose notamment que le retrait de la totalité des points du permis de conduire contraint son titulaire à passer un examen médical et psychotechnique. Autrement, la délivrance d’un nouveau permis ne pourra pas avoir lieu.

En cas d’invalidation, le conducteur devra attendre 6 mois avant de repasser son permis. S’il s’agit d’un permis définitif, il lui faudra réaliser une visite médicale et un examen psychotechnique. L’épreuve du Code devra également être repassée. Pour un jeune conducteur en période probatoire, l’épreuve de la conduite viendra s’ajouter à la démarche citée précédemment. S’agissant de l’annulation judiciaire du permis de conduire suite à une grave infraction (conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiants, homicide involontaire, etc.), il ne sera pas possible d’effectuer un examen psychotechnique avant la levée de la sanction.

La durée des tests psychotechniques varie de 45 minutes à 2 heures. L’examen se déroule en deux étapes. Tout d’abord, le conducteur s’entretient pendant 15 minutes tout au plus avec le psychologue. Ensuite, il effectue le test qui permettra d’évaluer ses capacités cognitives et ses réflexes psychomoteurs.

Il faut prévoir environ 100 euros pour un test psychotechnique pour permis. Ce coût est à la charge de l’automobiliste. L’examen peut être repassé en cas d’échec. Le candidat devra toutefois régler de nouveau la même somme.

Source : shutterstock.com

Comment s’inscrire à ce genre de test ?

La réservation d’un test psychotechnique pour permis s’effectue auprès d’un centre agréé par la Préfecture. Il est aussi possible de s’inscrire en ligne sur le site www.aaaep.fr. Dans le détail, le conducteur devra :

  • Choisir la date à laquelle il souhaite passer l’examen ;
  • Remplir le formulaire d’inscription ;
  • Régler le coût du test. Limitées pour chaque session, les places sont attribuées en priorité aux candidats qui effectuent un paiement par carte bancaire ;
  • Envoyer les éléments requis pour passer le test, à savoir une pièce d’identité, deux enveloppes, un timbre et le document notifiant la suspension, l’invalidation ou l’annulation du permis.

Après le test, le psychologue qui l’a effectué enverra un compte rendu à la Préfecture. Les résultats seront communiqués au conducteur dans les jours suivants.

Où passer un test psychotechnique ?

Un conducteur dispose de deux choix pour passer un test psychotechnique pour permis. Il peut se rendre dans un centre agréé par la Préfecture de son département de résidence. L’automobiliste a aussi la possibilité de s’orienter vers tout psychologue indépendant enregistré au répertoire ADELI. En effet, depuis l’arrêté du 26 août 2016 relatif à l’examen psychotechnique prévu dans le cadre du contrôle médical de l’aptitude à la conduite, l’agrément préfectoral pour l’évaluation des automobilistes n’est plus obligatoire.

Il faut toutefois que le professionnel choisi ait suivi une formation initiale et une formation continue. Celles-ci sont prévues par l’arrêté du 18 janvier 2019 relatif à la formation des psychologues chargés de l’examen psychotechnique dans le cadre du contrôle médical de l’aptitude à la conduite. Par ailleurs, le psychologue doit justifier d’au minimum 5 ans d’expérience dans la réalisation de tests psychotechniques au cours des 10 dernières années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -