Le temps des grâces

Publié par Jerome le août 29, 2018 | Maj le septembre 29, 2018

Le temps des grâces semble démarrer juste après la conclusion de la trilogie paysanne de Depardon, une fois la tragédie achevée. Alors à son crépuscule, un pan fondamental de nos racines culturelles s’était vu offrir, par un don de parole et d’écoute sans précédent, le plus digne des témoignages.

Le Film Le temps des grâces

Manière pour Depardon d’imprimer définitivement sur pellicule, puis sur numérique, la mort silencieuse d’une marge de la société pour laquelle il s’était pris d’une immense affection. A l’inverse des tout aussi majestueux 24 city et En avant, jeunesse, deux autres grands films sur le passage de relai entre deux époques, La vie moderne ne réussit pas à transmettre le bâton vital qui assurerait sa descendance : deux courants politiques pour Jia ZhangKe, deux espaces où chercher à s’incarner pour Pedro Costa, ici deux générations qui ne rencontrent pas. Ne pas s’adapter à la modernité, sans personne à qui léguer son héritage, signifie s’effacer et mourir. Et que restera-t-il, sinon ces images, pour s’en souvenir dans quelques décennies ? Dans son dernier plan-séquence, Depardon expliquait qu’il reviendrait sur ces mêmes terres, rendre visite à nouveau à ses amis. Mais tandis que le long travelling arrière sur les sentiers de Lozère faisait disparaître de l’horizon les bergers septuagénaires et leur troupeau, peu de doute subsistait une fois le générique tombé : ce plan-là sera bien leur dernier.

Dominique Marchais retourne ainsi « au Monde ». Il s’extirpe du microcosme, des fermes de basse-montagne enclavées, des brebis et de la bruyère cévenoles, pour embrasser davantage d’acteurs, de territoires et de discours. Plus qu’un état des lieux de l’agriculture hexagonale d’aujourd’hui, le cinéaste observe les mutations pernicieuses de notre écosystème.

Toutefois, le découpage des premières minutes laisse douter de la cohérence du propos. En région parisienne, un agriculteur témoigne sur ses terres du désintérêt inquiétant dont son métier est victime (chiffres à la clé), puis au documentaire de s’embarquer en Loire-Atlantique auprès d’ex-agriculteurs retraités pour quelques séquences vibrantes de nostalgie communiste. Vrai travail de fond ou hommage aux gens de la terre, on se demande alors comment le film pourrait supporter ce grand écart durant deux heures. Marchais choisit très judicieusement d’explorer la première voie (non sans revenir temporairement et subtilement sur la seconde), élargissant son spectre de recherche aux spécialistes en agronomie, économistes et autres exploitants terriens, enrichissant une toile de fond dense sans donner l’impression de s’éparpiller. Et tandis que cette matière passionnante prend forme, Marchais rajoute par courts intervalles (de simples plans de transition) de la consistance à son discours, mine de rien : quelques plans fixes depuis la voiture sur autoroute, où des plaines cultivées de la Bourgogne sont soudain rattrapées par de méga-stations d’autoroute, des lotissements qui fleurissent, des ZAC qui envahissent les campagnes, des dizaines de quartiers pliés aux normes de la standardisation… Tous sont finalement à l’image de l’uniformisation muette qui grignote lentement mais sûrement du terrain.

La conquête de l’urbain sur le rural n’a rien de vraiment nouveau en soi, mais le film se démarque d’abord par un sens de l’observation faussement banal – l’héritage le plus intéressant de la télé lorsqu’il est desservi par un vrai regard de journaliste-cinéaste. Ensuite, l’enlaidissement ordinaire du paysage n’est qu’un prétexte pour sous-entendre un épuisement plus profond d’un écosystème, mis en perspective (mais jamais surdramatisé) par les intervenants : la menace d’assécher pour de bon la vie des sols, d’y tuer ce qui était alors pérenne, les actions possibles pour y pallier, la foi en un réapprentissage, etc. Comprendre ce qui fait cette richesse, comment apprendre à la préserver, à la défendre, à l’enseigner. Le projet, un brin didactique, ne paraît pas neuf. Pourtant, de l’exploitant moderne à l’ingénieur brillant en passant par les anciennes générations, un dialogue captivant se noue, préférant des échanges alertes et des propositions politiques partagées à une investigation choc dans les arcanes des agro-industries pour en disséquer lobbies édifiants et autres mensonges éléphantesques.

Dominique Marchais croit plus modestement au cinéma, non pas comme une arme de militant, mais comme un réceptacle de conjonction de voix et un catalyseur de dialogues – une proposition qui nous plait nettement plus.
Loryniel

Commentaire(s) sur la critique

KaherK – 16/03/10 – 09:51
Film horrible, grand gâchis sur un sujet important, et pourtant les bons intervenants étaient là. Montage affreux, etc. J’ai détesté, c’est vraiment le pire documentaire vu depuis longtemps. Enfin le plus mal fait.
zombieonmacada – 16/03/10 – 23:00
la forme est médiocre c’est vrai. le fond est attendu, mais documenté, pédago et parfois un peu plus. j’aime.
(un chouïa survendu c’est possible)
KaherK – 29/03/10 – 11:50
Je ne comprends pas comment on peut, sur un sujet aussi casse-gueule, aussi peu glamour de loin, défendre que la médiocrité de la forme constitue une petite réserve, un petit “mais”, comme tu le fais là mon cher Zombie.

Pourquoi ? Parce que c’est faire honte au documentaire de création, c’est le rabaisser en-dessous du reportage. C’est la pire des choses, que de dire d’un documentaire de création, d’un documentaire de cinéma, que “le fond est documenté, pédago, mais la forme médiocre”. Combien de fois, devant le film, ne me suis-je pas exclamé que pour une fois la forme télévisuelle du reportage eût été préférable ?

Car s’il ne s’agit que de transmission d’un fonds, d’une information, de façon pédagogique et documentée, pourquoi ne pas se contenter d’un travail journalistique ?

Or ici, ce n’est pas le cas. Il y a quelques idées de mise en scène (quelques jolis travellings circulaires), un refus de la voix off, qui trahissent la vélléité artistique, la volonté-de-faire-documentaire, la volonté d’être en compétition avec les Depardon, etc.

Et pourtant ça partait bien. La voix redonnée à quelques agriculteurs originaux, avec un discours bien pensé, surprenant d’intelligence, en situation, on y croyait. Et puis ça disparaît, on s’intéresse aux petits vieux, on les fait chanter et on les filme comme des animaux rigolos. On s’éparpille, on part dans tous les sens, des séries des plans de coupe inutiles à n’en plus finir, parfois des plans horriblement portés absurdes qui durent à peine trois secondes. Un montage d’une subtilité de terroriste kamikaze, d’une cohérence d’adolescent à problème… On se perd, et alors que la durée idéale du film semble avoisiner les 1h10, alors que tout quasiment a été dit après les premières interventions des agronomes (le super jeune avec son sourire de fou, le couple assez célèbre d’agronomes fans de vers de terre), le film se prolonge dans un marasme d’informations.

Les interviews se succèdent, avec une désorganisation patente. Un nouveau personnage intervient même 10 minutes avant la fin, sans rien apporter de nouveau (je crois qu’il s’agit du paysagiste), à trop vouloir embrasser Dominique Marchais ne comprend plus où il va, et à chaque plan le spectateur que j’étais suppliait en son fort d’intérieur “Faites que ce soit le dernier”, et non, encore un autre… RAAAHHH rien que d’y repenser, la rage et la douleur de la projection reviennent me tatilloner les fesses.

Je vous renvoie à la critique de GM (du blog Passemerveille/mouches d’eau) sur un autre forum, et qui résume bien ce que je pense du film : http://forum.plan-sequence.com/temps-des-graces-dominique-marchais-2009-t12859.html
Thouv – 14/04/10 – 22:47
Rien a voir avec le film, mais le forum est mort ou quoi?
LeeWooJin – 14/04/10 – 23:48
Le site s’est fait pirater. En attendant d’y voir plus clair, SUPAD a tout désactivé.
Galahad – 15/04/10 – 01:44
Ah zut, le jour où j’ai envie de parler du meilleur film que j’ai vu depuis Miami Vice et Sparrow. :-p
lucabrasi – 15/04/10 – 04:58
ah on peut laisser des commentaires sous les critiques? bonjour à tous. bonne année khmère. supad sort nous de là!
ukhbar – 15/04/10 – 15:13
SUPAD veut peut-être profiter de cette occasion pour lancer le NMC ?
Bonjour à tous. Merci luca, bonne année khmère à toi aussi.
Gal, quel est-il ?
oppilarque – 15/04/10 – 18:31
Ukhbar > Il y a une semaine, LWJ et moi avons rencontré Supad, pour faire le point sur l’avancement vers le NMC. En bref, son associé nous a prouvé ses réels talents de design et graphisme en nous présentant des visuels de ce que pourraient être le NMC. Dans l’ensemble, les visuels correspondent au projet tel que défini par le cahier des charges.
Maintenant, il ne reste plus qu’à coder. Il faut donc trouver au plus vite un stagiaire en informatique qui sera en charge du codage. Supad est prêt à le former et à l’indemniser. Reste à le trouver…
LeeWooJin – 15/04/10 – 18:54
Je connais un type qui s’y connaît pas mal en conception de site. En plus, c’est un pro en sécurité. Il y est hyper motivé par Mediacritik. Je vous le présente ? (On l’appelle HaMa_ZeRo)
Loryniel – 15/04/10 – 19:57
Merci pour tous ces commentaires de ma critique, habituellement royalement ignorées par les snobs de MC. Je suis touché.
Galahad – 15/04/10 – 20:51
Ouais c’est ça, et la solution c’est de nous traiter de snob, évidemment.
zombieonmacada – 15/04/10 – 21:21
oh, c’était ça la solution, poster sous les critiques! même oppi est revenu. bon, mais ça me gênerait quand même un peu de disserter des bienfaits de la colère ou du dernier lost ici… bisous aux khmers et aux autres
LeeWooJin – 15/04/10 – 23:21
J’ai l’impression que MC devient de plus en plus intuitif.
Loryniel – 15/04/10 – 23:39
C’était de l’humour, Gal.
J’aime Joao Pedro Rodrigues. Enfin, je veux dire que c’est un grand cinéaste, à défaut d’avoir fait 2 grands films pleins (surtout le premier). Je pense vraiment que c’est un cinéaste important – à la différence de Claire Denis, pour faire un clin d’?il à il sait qui.
lucabrasi – 16/04/10 – 12:17
salut les meufs. je vais voir joshi à HK. et pas ousta en corée.
StanLefort – 18/04/10 – 16:39
Et pendant ce temps, je vois des films, je délire avec Oppi et je ne peux noter ni les films, ni les délires. Dernier scoop : peu après que l’IATA ait annoncé aujourd’hui que le chaos actuel dépassait largement celui qui avait suivi les attentats du 9 septembre 2001, Al Quaïda a revendiqué l’éruption du Eyjafjöll.
Loryniel – 18/04/10 – 17:32
Stan : ah ah ! 😀 Mais tu peux continuer à noter les films ! Je le fais régulièrement depuis le piratage du site. Apparemment, pas de Belà Tarr à Cannes, cette année. En guise de (maigre) consolation, demain sera sans doute annonce un autre hongrois en compét (Mundruzcò ? arg) et puis Soleil Trompeur 2 a l’air au moins aussi subtil qu’un tract de propagande communiste de la grande époque.
J’ai envie de croire en Loznitsa. Et j’ai hâte de voir la gueule de la Quinzaine…
LeeWooJin – 18/04/10 – 18:24
Je ne voudrais pas apparaître comme paranoïaque, mais je me demande si ce n’est pas Loryniel qui a piraté le site pour nous forcer à commenter sa critique.
Loryniel – 18/04/10 – 23:30
Wouhou, il se régale comme un fou notre HaMa ZeRo, il arrive même à changer l’affiche du film critiqué. Trop fort le hackeur !
Loryniel – 18/04/10 – 23:32
Sait-on jamais, je vous conseille à tous de copier vos textes importants postés sur MC. A priori, on a toujours une trace sur Word, mais sait-on jamais, ça craint là, quand même…
StanLefort – 20/04/10 – 01:15
Les textes importants de Lory sur MC, ça va faire un tabac que même les textos importants de Sarkozy à ses femmes, ses fils et ses ministres n’ont pas connu.
Joshi – 20/04/10 – 04:52
Hey les gens !
J’ai vu Luca hier, il m’a expliqué que maintenant, le petit Klael, c’était les commentaires du “Temps des grâces”.
Joshi – 20/04/10 – 08:07
Ha oui, les commentaires se lisent de bas en haut… Je comprends mieux. Je trouvais ça bizarre aussi que tout le monde parle du piratage du site et qu’à la fin, Kaherk nous ponde un pavé sur le temps des grâces.
zombieonmacada – 20/04/10 – 09:20
je voudrais poster sur un tas de trucs : le dernier pénélope bagieu, le white russian et des réveils difficiles, et puis des films, aussi, parfois, encore… c’est frustrant et vous me manquez tous.
TarteAuCitron – 20/04/10 – 12:25
Je préfère ce MC là.
AxelCadieux – 20/04/10 – 13:30
C’est cool ici, je ne savais pas !
TarteAuCitron – 20/04/10 – 16:46
Oui. Je suis assez content qu’on arrive à remonter le cours de la technologie jusqu’aux balbutiements d’internet.
Loryniel – 20/04/10 – 20:43
Un event Rencontre 17 a été créé sur MC. Ne le snobez pas :p
StanLefort – 21/04/10 – 17:20
Lory devient un peu gâteux. C’est dire combien le temps des grâces est passé. Si jamais, il voulait dire fesse book. Mais il est exclu que j’aille là-bas.
Joshi – 21/04/10 – 17:53
Je viens de voir Luca. On a mangé du foutre en cube à côté d’un pénis en bois sur un autel avec ses amis cambodgiens.
LeeWooJin – 21/04/10 – 21:42
Notre ami Hama le Zero ayant vraisemblablement « deviné » le mot de passe trop faible de supad, l’accès au forum pourrait donc être rapidement rétabli. Avec de meilleurs mots de passe?
RaQi33 – 21/04/10 – 23:17
je serais heureux si tous les messages du forum disparaissaient à jamais. Sérieux. Je trouve ça flippant, la permanence des choses sur internet. Les choses importantes, je les ai sur word. Le reste, au diable.
Loryniel – 21/04/10 – 23:52
T’inquiète… Tes plus beaux posts sur Antonioni, c’est pas ton bug Hama Zéro qui les supprimera de la mémoire collective. Je SUIS ta mémoire, RaQi33. (lâche)
zombieonmacada – 22/04/10 – 00:48
ah non, moi j’ai rien de rien sur word, et même sans penser en faire grand chose, si tout venait à disparaître, ça me chagrinerait…
Galahad – 22/04/10 – 02:42
Si les messages du forum disparaissent, je serais également ennuyé. Parce qu’il y a des trucs que j’aimerais avoir sauvegardé (pas du tout discipliné à enregistrer mes textes sous Word ou ailleurs, pouah…).

D’un autre côté, je me demande dans quelle mesure un MC vidé pourrait amener un MC réactivé.
RaQi33 – 22/04/10 – 11:35
Pour moi, MC ça tient plus de la (souvent géniale) discussion de comptoir que de la littérature (sauf, allez, on va dire 1 ou 2%). Vous enregistrez vos conversations au dictaphone vous ?
Ce qui compte vraiment (les discussion sur Antonioni, notamment oui) est gravé dans ma mémoire, le reste est déjà oublié. Et c’est tant mieux.
RaQi33 – 22/04/10 – 11:36
(je pense surtout à mes biographes : que penseront-ils lorsqu’ils liront les sotises que j’ai écrit sur Antonioni ?)
GiJu – 23/04/10 – 17:20
Ah ah ah ! Je découvre ce thread rebelle à l’instant. Enorme. Comme TAC, je trouve ça très drôle ce retour à l’archéologie du web (surtout associé avec l’image à gauche de l’écran). Et comme Raqi, je trouverais ça assez dingue et quelque part rassurant un reset sauvage du site.

En tout cas c’est sympa ici.
Sirius_Black – 23/04/10 – 17:41
“je voudrais poster sur un tas de trucs : le dernier pénélope bagieu, le white russian et des réveils difficiles, et puis des films, aussi, parfois, encore… c’est frustrant et vous me manquez tous.”

tiens je te laisse la page de ma critique sur Vidocq, dédie là à ce que tu veux comme sujet 🙂

http://v4.mediacritik.com/critique.php?id_critique=1081
McKerr – 24/04/10 – 10:05
non mais je vais rassurer Raqi mais technologiquement l’archivage numérique est très limité. Tout ce que nous écrivons a vocation à disparaître sauf à être migrer à temps sur des supports fiables ou nouveaux.
Finalement ce que nous pensions être une avancée majeure ne nous avance pas plus que le papier…
Et j’adore le Lost 6.13 (il fallait que ce soit dit)
zombieonmacada – 24/04/10 – 11:34
the invention of lying c’est éblouissant, je ne sais pas par où commencer, et puis critique bientôt anyway, mais comme mckerr, il fallait que ce soit dit.
à peine un trimestre et déjà un top cinq, dur mois de décembre?
Otarierom – 24/04/10 – 12:11
Ah ben je vous cherchai depuis plusieurs jours, voilà où tout le monde était 🙂
TarteAuCitron – 24/04/10 – 13:24
Otarierom oui moi aussi j’aime beaucoup le dernier épisode de Lost. J’en parle d’avantage sur mon blog (avec échanges avec zombie dans les commentaires).
Otarierom – 24/04/10 – 16:14
Je suis plus Lost pour l’instant mais le 812 de 24 est excellent. Dix dernières minutes monstrueuses qui rattrapent tout et s’inscrivent dans la lignée du mythique double 512-13(par là) où il y avait eu le blocus de la CTU. Mythique.
TarteAuCitron – 24/04/10 – 16:42
Hopela excuse moi au temps pour moi, l’esprit un peu embrumé du réveil, je m’adressais à McKerr mais bien entendu mais j’avais ton nom en tête.
oppilarque – 24/04/10 – 17:02
Si l’obsolescence fait perdre des données, McKerr, le numérique reste conçu pour conserver ad vitam celles-ci. Aussi un peu comme Raqi, je pense que le droit à l’oubli est un droit fondamental à affirmer et à développer pour redonner confiance dans le déploiement de l’empire des bases de données.

Le NMC pourrait apporter une innovation en ce sens. Jusqu’à ces derniers jours, le forum n’était pas référencé par google. Ce qui était bien. Avec le NMC, nous devrions passer une étape supplémentaire : le forum ne serait plus accessible qu’aux seuls membres.

L’ensemble serait complété par deux fonctions complémentaires. La première, similaire au “I Like” de FB, permettrait à chaque membre de valoriser certains messages ou topics particulièrement brillants. Ces messages ou topics deviendraient alors accessibles aux non-membres. La seconde, proche de la dévalidation actuelle permettrait d’oublier certains messages. Cette fonction serait réservée au rédacteur des messages concernés et au créateur du topic.
McKerr – 24/04/10 – 17:38
L’intention première était une conservation ad vitam tout comme le papier au fond. Mais pour le moment, c’est un doux rêve sauf à travailler sur le verre visiblement. Et j’aime bcp cette illusion que l’humanité actuelle a de vouloir graver qqch dans le marbre et pensait qu’elle aurait raison grâce à la technologie. Alors qu’au final, on ne retiendra pas spécialement notre opulence intellectuelle et technique…
lucabrasi – 25/04/10 – 19:24
ah non zut, jia zhangke à un certain regard…
lucabrasi – 25/04/10 – 19:52
je viens de voir du coup la 15aine, je ne connais presque personne, à part katell quillévéré (bravo!), cyveyrac et christoffer boe, dont j’avais beaucoup aimé le “reconstruction”. et il y a aussi le film de louis garrel en court (j’avais plutôt aimé son premier, “mes amis”). à part ça c’est l’énigme pour moi.
TarteAuCitron – 25/04/10 – 22:22
Kick-Ass c’est puant démago et émétique.
Loryniel – 25/04/10 – 23:45
L’épine dans le c?ur, le docu de Gondry qui tourne dans une seule salle… mignon et assez touchant. (se passe dans les Cévennes, donc cé bô)
Independencia, le film, est à nouveau raté. Toutefois, il me reste beaucoup plus en tête que son précédent (mêmes intentions que A short film about… même manque de rigueur, de cohésion, de vitalité sous couvert d’idées maniéristes et de plans sublimes, mais de vrais moments d’éblouissements) zombie, c’est toujours pas pour toi.

Cher camarades, il nous faut relancer SUPAD par mail pour qu’il nous fasse une belle offre de stage et qu’il nous trouve ensuite un stagiaire codeur. Le sort du NMC en dépend.
zombieonmacada – 26/04/10 – 00:28
moquez-vous mais je ne résiste pas à un top trimestriel… pretty cool, mhm? (bien sûr, c’est le top 5, qui compte, après, oui, c’est très bien, tout le monde le sait, mais rien de personnel…)

1-fantastic mister fox, wes anderson
i love you philip morris, glenn ficarra et john requa
the invention of lying, ricky gervais et matthew robinson
une education, lone scherfig
5-l?arnacoeur, pascal chaumeil
6-the ghost writer, roman polanski
7-mother, bong joon-ho
8-a serious man, joel et ethan coen
bad lieutenant : escale?, werner herzog
10-achilles et la tortue, takeshi kitano
Cladthom – 26/04/10 – 22:10
Sympa le nouveau forum.
Pas forcément très pratique mais pas mal.

Kick-Ass est excellent, mais ça m’étonne pas que ça choque les midinettes du site (bla bla reac ouin ouin, pff ce qu’il faut pas entendre). Indéniablement subversif et surtout d’une ambiguïté morale géniale, qu’on aime bien trouver puant histoire de satisfaire sa bonne conscience humaniste.

Et j’ai beaucoup aimé L’arnacoeur (oui). Bon la fin téléphonée à la Spiderman 2 c’est pas ce que je préfère, mais c’est franchement très drôle (la comédie française récente la plus drôle avec OSS, facilement). Et ça a presque réussi à me faire aimer Romain Duris, ce qui franchement était loin d’être gagné. Vraiment cool.

Et les 2 derniers Lost sont très bons oui. Que du cool.
TarteAuCitron – 26/04/10 – 22:30
Je me trouve très gentil de lui accorder un peu de démagogie et donc un minimum d’intelligence car si on lui enlève ça on se retrouve avec un squelette sans bras, le truc le plus boursouflé et mal écrit depuis les années 80, qui pécho les références tout autour de lui pour essayer de masquer son manque de personnalité. C’est un film pathétique. Comme toi.
Cladthom – 27/04/10 – 01:52
Moi j’aurais bien voulu être gentil en t’accordant un minimum de crédit sur ton avis, mais ça me semble râpé. “Boursouflé et mal écrit” non j’ai beau cherché, je vois pas. Le film est loin d’être parfait dans sa structure (baisse de rythme évident dans la seconde moitié), une volonté de mélanger pas mal de genres et qui du coup se perd forcément un peu en route.
Mais voir en 2010 un film aussi rock’n roll, aussi libre et décomplexé, qui se joue des codes du genre sans jamais verser dans le cynisme (car c’est ce qu’on aurait pu craindre, un truc cynique voire condescendant sur le comics, le film de super héros ou les geeks), c’est presque rare.
C’est une sorte de Zombieland chez les super héros, et je comprends même pas comment on peut apprécier Zombieland et détester Kick-Ass, l’esprit est le même (le côté subversif en plus avec une vraie ambiguïté morale) tout en étant touchant (la relation Daddy/Hit Girl notamment assez belle).

Pour une fois qu’on montre des geeks vengeurs qui versent dans une sorte d’ultra violence limite salvatrice, ça fait quelque part du bien. Ça change, ils peuvent aussi être pourri et un peu bêtes non ? (mais touchant). Le film est faussement sympa/agréable, assez choquant, limite méchant et c’est ce que j’aime.

Qu’il n’a pas de personnalité oui sûrement, zombieland non plus d’ailleurs, mais ça l’empêche pas d’être une bonne friandise, mais cette fois-ci avec Kick-Ass elle n’est pas acidulée mais assez amère dans le bon sens.
Loryniel – 27/04/10 – 07:13
Pour ceux que ça intéresse, Monsieur Gandolf souhaite organiser un pot mercredi soir sur Paris. c’est toujours ça, Kristen ?
GiJu – 27/04/10 – 11:16
Clad/Tac => J’ai un peu de mal à comprendre, je l’avoue, ce rejet radical de Kick Ass. Il y a un truc indéniablement agaçant dans le phénomène fan boys qui entoure ces temps-ci le film, mais enfin, Kick Ass ne mérite pas pareil retour de balancier. C’est crâneur, trop sûr de lui et de ses effets, ok, mais sa manière de jouer avec les ruptures de ton (chromatiquement comme dans le fil dramatique) crée une circulation intéressante entre les différentes strates du film. C’est ça qui m’intéresse ici, cette manière de passer en un raccord regard de la sous-teen-comédie à un simulacre de torture youtubesque. C’est un film volontairement dégradé, au sens où il n’est jamais à la hauteur de ce qui l’a précédé (pour faire vite Spidey, le Watchmen de Moore et Supergrave) mais le sait parfaitement. Et joue avec ce constat. On peut trouver ça vain, mais de là à brandir les fourches franchement…
TarteAuCitron – 27/04/10 – 11:29
Cladthom, je ne te ferais pas l’affront de copier/coller le texte que j’ai écrit sur mon blog ici, je trouverais ça stupide, mais si ça t’intéresse de voir mon point de vue un peu développée c’est ici ialwayshaveaplan.blogspot.com

Et comme je le dis ce côté réac’, sans trouver ça hors propos et dangereux, détonne par son manque totale de caractère et de profonde envie. Je n’ai rien contre le principe même de vigilante mais il faut rester un peu minimum cohérent. Batman en est l’exemple type et est quand même un psychopathe à la recherche de ses parents, d’une personnalité enfouie qui n’a jamais pu naître (et ça les scénaristes ont fini par bien le comprendre). Et il y a des discours de Kick-Ass qui sont bien plus tendus que ceux de Batman. Mettre ça dans la bouche d’un gamin de seize ans ça a forcément une portée alors je me sens en droit d’attendre une justification personnelle à tant de ranc?ur.

Mais ce n’est que l’une des résultantes de la stupidité de l’écriture de l’ensemble (tout y est surligné lourdement, on n’a aucune idée d’écriture un peu aventureuse, voire l’énorme tas de transitions à partir d’images de New-York la nuit, ça frise le ridicule, ou encore comment le père de Kick-Ass est complètement laissé sur le carreau, alors que bon dieu sa mère vient de mourir il y aurait quelque chose à faire avec ça mais non ce serait sûrement trop casse gueule). C’est comme un mongolien qui tente de s’exprimer : une fois sur deux il racontera n’importe quoi.

Et je n’ai pu m’empêcher de comparer le film à la bd, forcément. Et la comparaison n’est pas flatteuse. Kick-Ass ne botte le cul de personne dans le comics il passe son temps à se faire botter le sien (d’où son nom). Et c’est ça que je cherchais. Quelque chose plus proche d’Evangelion que d’American Pie.
TarteAuCitron – 27/04/10 – 11:32
Zombieland —> Jamais vu alors connais pas.

L’écriture —> Tu ne peux pas aimer Big Daddy
TarteAuCitron – 27/04/10 – 11:34
Roh putain. Désolé. Je recommence.

Zombieland —> Jamais vu alors connais pas.

L’écriture —> Tu ne peux pas aimer Big Daddy/Hit Girl, ça t’est physiquement impossible. Ce ne sont pas des personnages racontés mais introduits et réintroduits à l’excès. Première apparition : on apprend qu’ils aiment rire, se toucher la moustache et les armes à feux. Deuxième apparition : Bis repetita. Et ainsi de suite.

Et quand tu parles d’ambiguïté morale non je ne vois pas de quoi tu veux réellement parler ; je pense que moi en slip je suis bien plus moralement ambigu.
McKerr – 27/04/10 – 12:30
Faut soutenir les Inrocks face à l’improbable ministre (je me suis retenu dans le qualificatif car on ne sait jamais…). Ce qu’il a décidé est juste scandaleusement kick-assien
KaherK – 27/04/10 – 14:37
Ah j’ai enfin retrouvé l’adresse de la V4 pour pouvoir me connecter et raconter de la merde comme tout le monde ici.

TAC ça fait deux jours que je veux te dire que je trouve ta critique de Kickass très bien, et que je voulais le faire ici pour surtout pas faire croire qu’il y a des lecteurs de ton blog.

Cladthom est évidemment un idiot. La séance de Kick-Ass fut l’une des plus éprouvantes de l’année : se retrouver au milieu de cette foule hilare au bord d’applaudir quand la gamine tronçonne des gens en morceaux, l’absence de réflexion lorsque le héros tue des gens (pas une seule seconde n’apparaît un problème moral, non, il tue et il trouve ça cool).

Une catastrophe dont on ne parle pas assez, et qui résume bien l’atmosphère du film (ou plutôt de sa production), c’est le choix de l’acteur principal. En gros, c’est que la sauce geek est à la mode, alors on prend le même beau gosse que dans les films calibrés MTV, et on lui met des lunettes (franchement, il a la meme gueule que le mec de Smallville, avec des lunettes).

Geek est-il censé être ? Il aime les BD, il se masturbe, point. C’est ça, le traitement geek à la moulinette du formatage. On ne garde que les trucs les plus évidents, la crème qui flotte à la surface, et ça marchera bien. Pas de vrai mal-être, pas de vrai à-côté. De plus, l’acteur est tellement lisse qu’on arrive pas à croire une seconde à tout ce qui est censé lui arriver en termes de :
– les autres adolescents le briment
– les filles ne lui parlent pas

Et son maigre talent, surtout comique, le rendent complètement déplacé dans un film aussi lisse. C’est quoi, les gags du film, sérieux ? Ah oui on l’a retrouvé nu, alors tout le monde le croit homo, alors la meuf lui parle ? Sérieusement, c’est ça un ressort comique ?

Seul Nic Cage s’en sort, niveau jeu, même si son personnage est pauvrement écrit, parce que c’est Nic Cage, et que tu lui mets une moustache, moi je suis fan. Même la fille de 11 ans a mille fois plus de qualités de jeu, de rythme, que le héros.

Ah c’est affreux ce film. GiJu, je maintiens, il y a une pauvreté telle, au-delà des aspects moraux franchement abjects, qui fait peur.

N’oublions pas les horribles choix musicaux, histoire de…
KaherK – 27/04/10 – 14:39
Sinon, America America c’est génial. De Kazan. Nic Truff, laisse moi parler, laisse moi dire comme c’est beau, au lieu de nous ramener ta Fièvre dans le sang !

A part ça, j’ai regardé la première moitié de Empty Quarter, la première fiction de Depardon qui n’est qu’un film sur le regard, sur un réalisateur hors champ qui regarde son actrice, sa créature. Il y a mille kilos de sensualité par pixel affiché, c’est absolumetn splendide. Trop hâte de voir la fin, mais c’est un film qu’il faut absolument voir en conjonction avec “L’escale de Guinée”, film aussi fait en afrique par Françoise Prenant, l’actrice de Empty Quarter.

Vous arrivez à me suivre ? Parce que moi, non.
GiJu – 27/04/10 – 15:14
Oui, belle critique Tac, je l’avais pas lue.
Nous ne sommes pas d’accord (d’ailleurs je ne le suis pas avec grand monde sur ce film) parce que je prends le film par l’autre bout de la lorgnette, comme symptôme justement de cette difficulté de passer après, mais c’est sans doute ce que j’ai lu de mieux argumenté à ce jour.
GiJu – 27/04/10 – 15:17
D’ailleurs c’est marrant, en aimant ce film, je ne pouvais m’empêcher de penser que 95% de MC ne me suivrait pas.

A part Clad.

🙂
TarteAuCitron – 27/04/10 – 15:47
Bon, c’est rassurant.
Dites le forum est à nouveau en fonction (du moins en partie). On a de nouveaux mots de passes (mais pas d’identification automatique possible) et même si on a accès à tous les anciens topics impossibles de savoir ceux qu’on a lu ou non. Après il est toujours possible de relancer deux ou trois gros topics utilitaires qui nous serviront de défouloir pendant cette période de trouble. Ma question est donc : on reste là ou on migre ? Je dis ça parce que j’ai pas encore vu grand monde, là-bas.
GiJu – 27/04/10 – 16:02
Je vote pour.
On déclare cette page fermée alors ?
Je clôture.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Cladthom – 27/04/10 – 20:03
Je pige rien au nouveau forum.
Mais j’aimerais bien répondre à Kaherk/TAC

“se retrouver au milieu de cette foule hilare au bord d’applaudir quand la gamine tronçonne des gens en morceaux, l’absence de réflexion lorsque le héros tue des gens (pas une seule seconde n’apparaît un problème moral, non, il tue et il trouve ça cool).”

L’ambiguïté morale elle est là, en creux dans la violence du film qui n’est justement que cool en surface.
Contrairement à Tarantino par exemple où la violence n’est que jouissive, ici malgré cette même idée de “fun” et de “cool” met mal à l’aise (et ce à mon avis volontairement) car il y a une connexion au réel, elle n’est jamais déréalisée malgré les prouesses de Hit Girl (voir évidemment la séquence de la torture, presque glauque). Je fais bien sur référence à Kill Bill lors de la séquence des yakuzas (bizarrement là personne ne s’indigne alors que le topo est le même, bref)

La critique de TAC est bonne, mais à mon avis profondément hypocrite avec une volonté constante d’indignation histoire d’enfoncer le clou. On peut presque tout retourner (surtout concernant les persos, loin d’être manichéens surtout concernant le bad guy qui est certes montré comme un pourri mais aussi sympa, attachant seulement méchant quand ça concerne les affaires).

Après je suis d’accord que le perso principal se fait voler la vedette par Daddy et Hit girl (et oui je maintiens je trouve leur relation touchante, surtout Cage)
En tout cas je préfère être idiot que PD, ce que vous êtes. Avec ce genre de critique, on pourrait presque croire que vous aimez Haneke.
Marrant.

Heureusement que Giju est là pour sauver la mise.
Loryniel – 27/04/10 – 20:25
En tous cas, un grand merci à mon cousin direct-from-Tunis Hama pour ce coup de pub gratis au beau film de Marchais. Wesh, c’tait sympa cousin.
TarteAuCitron – 27/04/10 – 20:30
Mais Cladthom tu adores 300 au fond de toi tu es sacrément pd.
StanLefort – 27/04/10 – 23:21
mais je n’ai pas reçu de nouveau mot de passe… grrr!
TarteAuCitron – 28/04/10 – 00:23
Il y a bien un mail qui est envoyé avec le nouveau mot de passe mais attention, ce dernier est considéré comme du courrier indésirable. Décidément.
McKerr – 28/04/10 – 14:32
si tenté qu’on recoive le mail…l’adresse que j’avais laissé a subi un léger changement suite à un changement de FAI et le routage n’est pas automatique. Je ne pense pas être un cas isolé.

Et Green Zone n’est pas le film honteux que j’ai pu voir décrit…(et surement meilleur que Redacted)

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *