Les syndicats français ont manifesté contre la politique sociale d’Emmanuel Macron

Publié par Jerome le octobre 10, 2018 | Maj le octobre 10, 2018

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé en France contre la “destruction du modèle social” par le gouvernement d’Emmanuel Macron. Six syndicats ont organisé des marches dans plusieurs villes du pays. Travailleurs privés et publics, chômeurs, étudiants, retraités, retraités, syndicats… nombreux sont ceux qui ont participé à la grande marche nationale en France le 9 octobre dernier.

Une politique qui ne plait pas à tous les français

Une politique “plus sociale”, c’est ce que demandent les manifestants au président Emmanuel Macron. Le président a annoncé des compressions et des changements dans des domaines comme la santé, les pensions, l’éducation et le système d’assurance-chômage.

Pour les membres des principaux syndicats participants (CGT, FO, Solidaires, Unef, FIDL et UNL), les politiques de Macron “affaiblissent les plus fragiles”.

Environ 21 500 personnes ont manifesté à Paris, les syndicats disent que c’était 50 000.

Une démonstration “réussie”. C’est ce qu’a dit Philippe Martínez, secrétaire général de la CGT, l’une des plus grandes et des plus importantes de France. L’organisation a déclaré que près de 300 000 personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes françaises pour manifester contre la politique de Macron de “détruire le modèle social français”.

Cependant, les chiffres du ministère de l’Intérieur sont différents, avec seulement 160 000 manifestants dans tout le pays.

“Cette politique, ainsi que les mesures récemment annoncées par le gouvernement, s’inscrivent dans une logique d’individualisation qui sape la solidarité et la justice sociale”, ont déclaré plusieurs membres de groupes syndicaux, cités par le quotidien Le Parisien.

Selon la police a déclaré que la marche à Paris a rassemblé 21.500 personnes, mais, selon les syndicats, il a été 50.000 participants.

Des émeutes ont éclaté dans la capitale française entre plusieurs jeunes manifestants et les autorités. La police a lancé des grenades lacrymogènes, ce qui a calmé la tension.

Selon les données de la police, 5 400 personnes ont participé à Nantes, 5 300 à Marseille, 4 300 à Lyon, 3 300 au Havre, 3 500 au Havre, 3 000 à Rennes, 2 500 à Grenoble, 2 100 à Caen, 1 800 à Montpellier, 1 500 à Nice et 1 200 à Perpignan notamment. Les manifestations contre le président Macron ne font qu’exacerber la crise qui sévit actuellement au sein de son gouvernement.

Ces derniers mois, il a dû accepter les démissions de trois de ses ministres : Gérard Collomb (Intérieur), Nicolas Hulot (Ecologie) et Laura Flessel (Sports).

De plus, sa popularité a considérablement diminué. Leur niveau de soutien a chuté de 30 % selon les sondages.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *