Pour sa troisième saison, la meilleure jusqu’à présent, la série “Stranger Things” de Netflix plonge plus profondément dans l’horreur, mais surtout dans le suspense de la petite ville d’Hawkins.

Notre critique de la saison 3 de Stranger Things

Stranger Things 3” fait grandir ses protagonistes, qui ont remplacé les jeux de l’enfance par d’autres jeux pour adolescents. Dans le cas de Eleven (Millie Bobby Brown) et Mike (Finn Wolfhard) c’est l’amour. Mais cette étape n’est pas la même pour tout le monde car, comme dans la vie elle-même, ils vivent leurs sentiments à leur propre rythme et avec les complications que nous connaissons tous.

Avec l’amour vient quelque chose dont “Stranger Things” ne semblait pas avoir besoin : la lumière, où les personnages qui ont peu d’excuses pour sourire vivent un changement nécessaire. Le public mérite de les voir heureux trois ans après les avoir rencontrés. Un bonheur qui rend leur chute plus douloureuse.

En 2019 “Stranger Things” développe une horreur corporelle plus proche de celle de “The Fly”, mais aussi un thème qui avait semé des graines durant la saison 2 : le suspense, qui trouve en Jim Hopper (David Harbour) son canal naturel. Jamais “Stranger Things” n’a été aussi intense que dans l’arc narratif du policier et de Joyce (Winona Ryder), où ils sont  des chasseurs, mais aussi proies…

Joyce un personnage central de la série

Joyce est l’un des personnages qui gagne le plus dans cette nouvelle saison de la série netflix, car nous savons que la curiosité est sa plus grande motivation, qui se combine avec un courage et une honnêteté qui, en résumé, résument la série. À bien des égards, elle est une “personne étrangère”.

Joyce stranger things

Steve (Joe Keery), Dustin (Gaten Matarazzo) et Robin (Maya Hawke), dont la paranoïa justifiée fait avancer l’intrigue d’une manière qu’aucun autre personnage ne pourrait obtenir, ont également offert un très grand suspens durant cette saison, mais dans une moindre mesure. De plus, la dynamique fraternelle est enrichie par Robin, ainsi qu’un autre personnage que je ne dévoilerai pas dans cette article.

La saison 3 a ses défauts et voici quelques personnages :

Max et Mike n’existent qu’en fonction de Onze, malheureusement nous n’arivons pas à justifier guère leur existence autrement ; Nancy et Jonathan ne doivent révéler que quelques faits de l’histoire ; et Will (Noah Schnapp), bien que moins brillant que dans la saison 2, nous a fait vivre une scène puissante.

Cette nostalgie débridée que j’ai commentée atteint son apogée dans le dernier épisode, avec une séquence (la plus émotive et la plus nerd de toute la série) où toutes les histoires s’unissent autour d’une intrigue qui se révèle fondamentale à plusieurs niveaux. Si on lit entre les lignes, c’est une déclaration d’intention de Netflix pour “Stranger Things”.

Chaque saison a été meilleure que la précédente (ce qui est rare de nos jours pour une série), ce que peu de séries peuvent faire. La troisième saison a tout ce qu’il faut pour être une bonne fin, même si nous savons que ce ne sera pas le cas (selon le producteur Shawn Levy), car Netflix peut encore développer l’histoire de la ville d’Hawkins et de ses protagonistes.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici