Samsung, Huawei, Apple… Tous les grands noms du smartphone s’apprêtent à se lancer sur un nouveau marché, les téléphones à écran souple. Lors du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, il y a quelques semaines, la sensation était là : la présentation des futurs modèles d’appareils pliables par les plus grands fabricants du secteur. On revient sur ce qui sera à n’en pas douter la révolution smartphone des prochaines années. Et sur toutes les questions qu’elle ne manque pas de soulever.

Galaxy Fold et Huawei Mate X

Deux bijoux de technologie électronique. Voilà ce que le monde entier a découvert lors du dernier Mobile Word Congress de Barcelone, le méga salon du smartphone. C’étaient en l’occurrence le Samsung Galaxy Fold et le Huawei Mate X, qui captaient toute l’attention, tous les commentaires et tous les flashs. Leur point commun ? Ces deux smartphones souples se plient comme de simples livres.

Si le Galaxy Fold n’a été testé par aucun des journalistes présents, quelques-uns ont pu prendre en main le Huawei Mate X. Et ces chanceux sont unanimes : l’appareil est fin, léger, solide et son double écran ne prend guère plus de place qu’un smartphone rigide puisqu’il est… Pliable ! La séduction opère mais la réflexion n’abandonne pas pour autant ces professionnels. Quid de la solidité de ces nouveaux appareils ? De l’autonomie ? Les questions se multiplient tandis que les paris vont bon train, comme pour l’abonnement casino en ligne : quel modèle sera le premier à sortir ? Lequel aura le plus de succès ?

Les écrans souples sont-ils solides ?

Les observateurs ont tous noté une différence importante entre le modèle proposé par Samsung et celui d’Huawei : à savoir la position de l’écran. A l’intérieur pour le premier, à l’extérieur pour le second… Comme si Huawei semblait avoir moins de crainte quant à la solidité de son écran. Sauf qui si le Galaxy Fold se révèle moins étonnant au premier regard avec son écran intérieur, il est en fait le résultat d’une conception beaucoup plus ardue.

En effet, positionné à l’intérieur du smartphone, l’écran souple doit se plier selon un angle beaucoup plus étroit, avec un risque de détérioration plus élevé. Ceci dit les deux géants du secteur se retrouvent pour assurer que ces écrans souples ont été testés dans des conditions qui garantissent une résistance à des années d’usage et de pliage… On veut bien les croire !

En tout cas, sur la question de la solidité des écrans souples, c’est la petite firme Royole qui a le plus joué la transparence. Le Flexpai de Royole restera dans l’histoire comme le premier smartphone souple a avoir été commercialisé durant l’année 2018 et, à Barcelone, plusieurs journalistes ont pu laisser tomber l’appareil pliable de leur hauteur et constater, de facto, sa solidité. Du moins sur un sol lisse…

Les perspectives de l’écran souple ?

Comme les écrans actuels, l’écran souple trouvera-t-il dans le verre son meilleur allié ? Car le verre protège mieux que n’importe quel autre matériau… Mais il plie mal. Du moins c’est ce que l’on pense de prime abord. Sauf que Corning, le constructeur du fameux Gorilla Glass qui habille une très grande partie des smartphones actuels, est lui aussi en train de négocier le virage du smartphone pliable ! Et il oriente ses recherches pour proposer bientôt une version souple de verre spécial mobile !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici