Seriez-vous prêt à intégrer votre maison dans Google Maps ?

Publié par Jerome le novembre 23, 2018 | Maj le novembre 23, 2018

Lorsque des entreprises qui gèrent de grandes quantités de données, comme Google, font un petit pas dans la bonne direction, elles n’ont d’autre choix que d’essayer d’analyser leurs plans pour l’avenir. L’application Find My Californian Device vient d’ajouter une fonctionnalité très utile en principe : elle vous permet de suivre avec précision l’emplacement d’un téléphone, même dans un bâtiment. Bien que, comme vous pouvez le deviner, cela soulève également certaines questions de protection de la vie privée.

La cartographie des espaces clos est encore très verte. Il est vrai que certains grands complexes, comme les aéroports, ont été intégrés dans Google Maps et d’autres applications similaires de diverses entreprises. Mais ceux-ci supposent une petite partie de ce qu’il est possible de trouver cartographié dans ces services. Cependant, personne ne devrait penser que cette fonctionnalité supplémentaire dans l’application Android vous permettra de dire exactement dans quelle pièce se trouve votre téléphone à la maison. Au moins pour le moment.

Android 9 est préparé pour un protocole Wi-Fi qui vous permet de placer quelqu’un dans un espace intérieur.

Cette mise à jour de l’application, comme expliqué dans Ars Technica, met en avant l’une des nouveautés qui ont été introduites dans Android 9, à savoir la compatibilité avec la technologie Wi-Fi 802.11mc, AKA Wi-Fi Round Trip Time (RTT). Derrière ce nom plutôt technique se cache un système qui permet de positionner à l’intérieur un téléphone, ou d’autres appareils, avec précision.

Cela peut avoir un nombre infini d’applications pratiques positives, comme la localisation d’un enfant perdu dans un centre commercial, mais cela pourrait aussi servir à suivre encore plus nos déplacements et que, par exemple, Google ou les entreprises qui obtiennent leurs données, savent dans quels magasins d’un centre commercial nous passons le plus de temps ou si nous nous arrêtons habituellement à une fenêtre spécifique. Les limites de cette technologie dépassent de loin notre imagination. Il est également difficile de ne pas se demander si nous serions prêts, comme c’est le cas pour tant d’autres services de Google et d’autres sociétés, à vendre une partie de notre vie privée pour accéder à des informations pratiques. Permettant par exemple que notre maison apparaisse dans une application cartographique, mais seulement visible par ceux qui y vivent. Google a même présenté le projet dit Tango, qui permettrait avec un intérieur de carte smartphone (comme on peut le voir dans la vidéo qui accompagne ces lignes).

Pour certains, quelque chose comme ça peut sembler fou, mais pour d’autres c’est un avantage. Pour la même raison, certaines personnes achètent des appareils Kindle avec la publicité incluse dans le système d’exploitation pour les rendre moins chers. Le problème, c’est que même si Google, ou toute autre entreprise, est jaloux de la confidentialité de ces informations géographiques personnelles, il peut y avoir des failles de sécurité qui révèlent ces données.

Il existe déjà des espaces clos, comme les aéroports, intégrés dans les applications cartographiques.

D’un autre côté, il y a un problème de sensibilisation à la protection de la vie privée auquel nous sommes déjà souvent confrontés sans même y penser. Il s’agit de permettre aux appareils photo des téléphones portables d’accéder à des informations géographiques sur l’endroit où une photo a été prise. Si ce site est notre maison et que nous partageons cette photo sur Internet, certains sites Web peuvent afficher l’adresse de l’endroit où l’image a été prise. Et nous montrerons aussi des images de l’intérieur d’une maison.

Bien que nous devions également savoir qu’il est possible de supprimer nos maisons des applications cartographiques telles que Google Street View. Soit pour que personne ne puisse voir aucune indiscrétion, soit même pour des raisons de sécurité. Dans tous les cas au moins il convient de penser un peu si notre emplacement plus personne mérite d’être révélé ou non. Il ne suffit pas d’apposer un autocollant sur la webcam.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *