Comment sera la vie sur Mars en 2042 ?

Publié par Jerome le novembre 27, 2018 | Maj le novembre 27, 2018

National Geographic joue à imaginer, à l’aide des dernières recherches scientifiques, ce que sera la vie d’une colonie humaine sur la planète rouge en 2042. C’est le point de départ de la deuxième saison de “Mars”, une série à mi-chemin entre la fiction et le documentaire qui présente aujourd’hui six nouveaux épisodes (22h50). “Le plus drôle, c’est qu’on va le voir. En raison de la proximité et des avancées technologiques, les experts disent que la meilleure date pour faire ce voyage serait 2033, avec l’objectif de durer environ huit mois. Ils le préparent déjà. Elon Musk l’avance même jusqu’en 2027. Ce sera excitant, comme l’arrivée de l’homme sur la Lune “, dit Alberto Ammann, qui donne vie à Javier Delgado, l’un des scientifiques de l’établissement fictif. “Je suis très curieux et un peu étourdi, nous assistons à une révolution technologique vertigineuse qui, à mon avis, n’est pas directement proportionnelle aux progrès sociaux, aux relations humaines et à la nature. Cela m’inquiète”, ajoute l’acteur de “Narcos” et “Celda 211”.

Qu’est ce que serait la vie sur Mars ?

Pour ces premiers humains martiens, la colonisation de Mars ne sera pas sans difficultés. A plus de 50 millions de kilomètres de la Terre, en plus de survivre aux catastrophes naturelles, de voir la mort d’êtres chers et d’assister à l’arrivée de la première génération de “bébés martiens”, ils devront vivre avec Lukrum Industries, une entreprise privée dirigée par Roland St. John (Esai Morales) qui cherche à tirer profit de cette colonisation. “Ce qui se passe quand on explore le domaine scientifique, c’est que les industries viennent pour essayer de faire des profits, et c’est logique. Mais à quoi sert l’industrie ? Certains s’inquiètent davantage du travail de cette nouvelle colonie, de ce qu’elle est venue faire, de son service et de savoir si nous allons répéter les erreurs que nous avons déjà commises sur Terre et que nous continuerons à commettre avec l’exploitation des ressources “, dit Ammann, en cette deuxième saison. “C’est en fait un thème que nous voyons tous les jours. Je ne crois pas qu’une série puisse créer une prise de conscience écologique, mais j’espère qu’elle s’avérera utile pour traiter cette question sensible. Nous sommes déjà conscients de la question du recyclage, en fin de compte, c’est la somme de tout “, dit-il.

Dans la partie plus documentaire, la série mettra en vedette des experts tels que Elon Musk, PDG de SpaceX ; Ellen Stofan, ancienne directrice de la NASA ; Michio Kaku, physicien théoricien et futuriste ; Casey Dreier, directeur de la politique spatiale à la Planetary Society ; Antonia Juhasz, spécialiste en pétrole et énergie ; Naomi Klein, auteur et activiste climatique. “Le plus grand apprentissage a été la première saison. Maintenant, nous avons ajouté un concept à l’intérieur duquel nous pouvons comprendre, bien sûr “, plaisante l’interprète.

Série Giant

“Mars, coproduit par Ron Howard, est, comme Narcos, l’autre grande série d’Ammann. “Ce sont des géants, des séries dans lesquelles il y a beaucoup d’argent, ce qui se voit sur la facture. Avec un budget plus important, on a plus de temps pour répéter, faire de la recherche…”, dit Ammann, qui reconnaît que toute production télévisée “paralyse” sa vie pendant deux ou trois mois. C’est pourquoi, chaque fois que vous pouvez essayer de réserver une partie de votre agenda pour des films. “Je suis d’accord avec la série, en décembre, j’ai un nouveau projet, mais c’est une autre langue. J’aimerais que le cinéma, après ce coup bas, retrouve cette aura d’événement magique où plusieurs étrangers sont assis pour nous raconter une histoire “, fantasme-t-il.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *