Sécurité routière : au lieu de tout réglementer, si on essayait l’anarchie ?

Publié par Jerome le octobre 24, 2018 | Maj le octobre 24, 2018

Circuler sur la route nécessite beaucoup d’attention et de règles à suivre. Des panneaux de signalisations, plusieurs ronds-points, une limite de vitesse à ne pas dépasser, et même des péages dans les villes s’y sont ajoutés. Pourquoi ne pas réfléchir à une manière d’engager la responsabilité de l’automobiliste en évitant de le punir lorsqu’il enfreint les règles?

Nous avons l’exemple de l’Allemagne qui avait effectué une expérience dans l’une de ses villes (Bohme) 10 ans plus tôt. Les autorités de Bohme ont éliminé tous les feux tricolores et les panneaux de signalisations des routes afin de lutter contre les accidents. Les 13 000 automobilistes que comportaient la ville avaient seulement deux routes sans panneau ni rien pour les cadrer durant leur trajet. Ils étaient donc mis face à leur responsabilité. Cette expérience donna un résultat positif puisqu’il y avait désormais beaucoup moins d’accidents selon leurs statistiques. Une stratégie que beaucoup d’autres pays ont imité vu son succès.

Rendre la circulation fluide

Le retrait des instructions sur les trafics routiers a porté ses fruits en Grande Bretagne également. Ils ont choisi de prendre pour modèle les travaux portant sur l’espace partagé de Hans Monderman (ingénieur d’originaire Néerlandaise) en rendant la circulation plus fluide. Cette décision eu un impact très positif sur la sécurité routière.

Le simple fait pour les automobilistes de devoir suivre des règles un peu partout sur les routes est source se stress. S’arrêter à tout bout de champ de façon brusque parfois a cause des feux tricolores peut causer des accidents. Les règles à suivre sont tous simplement d’éliminer tout le protocole routier, de mettre le conducteur face a ses responsabilités et de faire en sorte qu’il se protège lui-même. Cette réforme le rendra plus attentionné durant le trajet et plus engagé concernant sa sécurité et celle des autres.

L’application de la même expérience et l’élimination des feux tricolores à Philadelphie à réduit les accidents de circulation de 25%.

Une étude publiée par John Adams (disciple de Hans Monderman) démontrait que plus on obligeait les motocyclistes à mettre leurs casques dans un pays plus il y avait d’accidents. Selon lui le fait de se sentir moins contrôlé pousse les gens à se prendre au sérieux et à penser à leur bien être. Et cette remise en question vient instinctivement et de façon naturelle chez ces derniers.

laisser le choix aux automobilistes

Ces expériences ont porté de fruits car les automobilistes se sont sentis libre sur les routes. On leur à laissé le choix de se prendre personnellement au sérieux dans leur conduite. Ils sont devenus du coup plus responsable les uns envers les autres et plus ordonnés. Les conduites se font désormais avec droiture et responsabilité vu que leurs autorités les ont mis devant le fait accompli.

Par contre en France, les autorités favorisent toujours le système d’installation de contrôle de conducteurs sur les routes. La vitesse de conduite est même fixée à 80km /h. Loin de réduire les accidents, cette décision n’a pas eu l’effet escompté et le taux de mortalité à d’ailleurs augmenté sur leurs routes.

Les dépenses engendrées dans la réalisation des infrastructures routières sont très élevés et malgré leurs coûts ils ne sont d’aucun avantage pour les conducteurs. L’entretien de ces infrastructures revient cher à l’Etat mais cela n’empêche pas les cas de décès suite aux accidents graves qu’on observe sur les routes. Alors que lorsque les autorités s’immiscent moins dans la circulation et laisse les automobilistes face à eux-mêmes, il ya moins de contraintes et plus de concentration chez ces derniers.

Selon Peter Leeson, il faudrait impérativement repenser la règle qui dit que l’organisation de l’Etat est meilleure que le fait de permettre à chaque individu de prendre les responsabilités de sa propre vie. La méthode qui consiste à promouvoir l’anarchie donne de meilleurs résultats que ce qu’on croit. Mettre en place des lignes de conduite à adopter est pratique certes mais le faire avec moins de rigueur est mieux.

Toutes ces réglementations ne contribuent pas vraiment au bien être des automobilistes. Au contraire cela sert plutôt à renflouer d’une manière indirecte les caisses de l’Etat. Etant donné qu’a la moindre infraction le conducteur se voit attribuer des amandes. Des ordonnances routières à n’en point finir dénotent tout simplement du manque de volonté de l’Etat à rendre les citoyens libres.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *