Le Royaume-Uni et ses alliés accusent le gouvernement chinois d’une campagne de cyberattaques

Publié par Simon Taquet le décembre 21, 2018 | Maj le décembre 21, 2018

L’exécutif britannique et d’autres pays alliés ont accusé aujourd’hui des éléments du gouvernement chinois d’une vaste campagne de cyberattaques contre la propriété intellectuelle et les données commerciales sensibles en Europe, Asie et Etats-Unis.

Le Foreign Office britannique

Le Foreign Office britannique a déclaré que le groupe APT 10 est l’auteur des attaques numériques malicieuses qui, selon un communiqué, seraient pour le Ministère chinois de la Sécurité d’Etat.

Ce groupe continue presque certainement d’attaquer une variété d’entreprises mondiales afin d’accéder à des secrets commerciaux, déclare la note

Le National Cyber Security Centre (NCSC) du Royaume-Uni a conclu que APT 10 est responsable, au moins depuis 2016, d’une campagne contre les Managed Service Providers (MSP), les sociétés de gestion informatique à distance.

Une campagne connue sous le nom de Cloud Hopper

Cette campagne, largement connue sous le nom de Cloud Hopper, visait à obtenir des informations sensibles sur la propriété commerciale et intellectuelle de ces MSP et de leurs clients, et il est fort probable que les accès ont été utilisés pour commettre des actes d’espionnage commercial, note le communiqué de Londres.

Le NCSC considère hautement probable que le groupe entretienne une relation durable avec le Ministère chinois de la sécurité d’État et fonctionne conformément aux exigences de l’État chinois.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a exhorté la Chine à cesser cette activité pernicieuse et a accusé le pays asiatique de violer ses engagements bilatéraux envers le Royaume-Uni en 2015 et dans le cadre du G20.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *