Le Roi et la Reine visitent l’exposition de Joan Miró à Paris avec Emmanuel Macron

Publié par Jerome le octobre 6, 2018 | Maj le octobre 6, 2018

Le roi Philippe et Macron se sont rencontrés en janvier dernier au Forum de Davos et, en juillet, le chef de l’État français a effectué une visite de travail à Madrid – une occasion pour Macron de faire attendre le roi une heure et demie au Palais royal.

Une visite de Macron en Espagne

Le Roi, la Reine Felipe et Letizia se sont rendus à Paris ce vendredi pour profiter de l’exposition de Joan Miró, la coleur de mes rêves avec le président français Emmanuel Macron et son épouse, Brigitte Macron. Après la visite à la rétrospective de l’artiste espagnol, il est prévu que le roi et la reine assisteront à un dîner privé à côté du président.

Lors de la visite de l’exposition, au Grand Palais de Paris, le Roi et la Reine étaient accompagnés par le Ministre de la Culture, José Guirao. La rétrospective de Miró offre une bonne occasion de mettre en scène une fois de plus la proximité des relations entre l’Espagne et la France, d’expliquer les sources impliquées dans l’organisation de la visite.

Don Felipe et Doña Letizia étaient au palais présidentiel pour la dernière fois en juin 2015 lors de leur visite d’Etat avec François Hollande au pouvoir.

Le roi Philippe et Macron se sont rencontrés en janvier dernier au Forum de Davos et, en juillet, le chef de l’État français a effectué une visite de travail à Madrid – une occasion pour Macron de faire attendre le roi une heure et demie au Palais royal.

Lors de ce dîner, devant plus de 70 invités, Philippe VI invita Macron à faire une visite d’Etat pour connaître la “réalité d’une Espagne moderne” et souligna la relation longue et profonde entre les deux pays. “Concorde et confiance”, a également déclaré l’homme politique français.

C’est la première fois que les deux mariages coïncident, puisque Macron était à Madrid le 26 juillet dernier, mais sans son épouse, de sorte que la reine Letizia n’a pas assisté au dîner que Philippe VI a offert au leader français au Palais Royal.

Une revue de l’œuvre de Miró

Il s’agit d’une rétrospective exceptionnelle qui nous rappelle à quel point le créateur a été découvert très tard à Barcelone et à Madrid, alors que beaucoup de ses chefs-d’œuvre avaient déjà été achetés par des collectionneurs publics et privés en Europe et aux États-Unis, rapporte Juan Pedro Quiñonero.

Le fil conducteur de l’exposition est le rêve, nous rappelant que Miró était un rêveur subversif, de la manière définie par Lawrence de “La révolte arabe” : “Il y a deux types d’hommes. Ceux qui rêvent et qui, au réveil, pensent avoir rêvé. Et ceux qui rêvassent. Ce sont les plus dangereux, parce qu’ils sont capables de réaliser leurs rêves. Miró était un créateur qui rêvait éveillé, “infidèle” à toutes les écoles, à tous les mouvements, dédié à la réalisation de ses rêves intimes, que la rétrospective du Grand Palais divise en deux semaines de “saisons”.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *