Le riz doré : un transgénique prometteur entouré de controverses

Publié par Jerome le octobre 8, 2018 | Maj le octobre 8, 2018

Lorsque nous entendons le mot transgénique, nous l’associons immédiatement à un sens péjoratif. Cependant, le riz doré est un transgénique qui pourrait combattre la carence en vitamine A qui affecte un grand nombre de personnes dans certains pays africains et asiatiques.

La controverse du Riz Doré

La carence en vitamine A est une cause majeure de cécité chez des milliers d’enfants chaque année, en particulier dans les régions les plus pauvres de certains pays africains et asiatiques. Ce manque entraîne souvent des complications qui finissent par causer la mort. La carence en vitamine A affecte également les défenses et l’état de la peau, entre autres choses. Selon l’OMS, 250 millions de personnes souffrent de ce type de carence, principalement des enfants.

Le riz doré est transgénique, c’est-à-dire qu’il est génétiquement modifié pour produire du bêta-carotène, la substance à partir de laquelle la vitamine A est créée. Loin d’être une “invention” nouvelle, cet aliment existe depuis près de 20 ans et a été conçu pour remplacer la carence en vitamine A dans les régions les plus pauvres d’Afrique et d’Asie, car dans ces régions, on cultive beaucoup de riz, ingrédient de base de leur alimentation, mais les cultures alimentaires riches en bêta-carotène et vitamine A font défaut.

Le riz doré fait l’objet de controverses et fait l’objet d’oppositions de la part de différents groupes environnementaux pour différentes raisons : en raison de l’impact que ces champs peuvent avoir sur l’environnement et parce qu’ils prétendent qu’il n’est pas prouvé qu’ils fournissent réellement toute la vitamine A nécessaire (dans une première version, il est vrai que le riz doré fournissait très peu de bêta-carotène, mais dans la version suivante le montant a été multiplié par 23) et critiquent les investissements faits dans ce domaine plutôt que dans les autres avancées pour prévenir les carences nutritionnelles ou offrir à ces régions défavorisées la possibilité de produire des aliments comme les carottes, riches en bêta-carotène et en vitamine A, c’est-à-dire qu’ils défendent que ce qu’il faut faire, c’est questionner et repenser les structures sociales et économiques qui permettent et provoquent ces systèmes agroalimentaires inégaux et injustes, au lieu de mettre ce qui pour eux sont des ” patch ” au problème.

Cependant, pour ses défenseurs, l’argument le plus important est que ce riz comblerait la carence nutritionnelle d’une certaine partie de la population, ce qui, selon eux, ne serait pas possible autrement. Les créateurs de cet aliment transgénique ont renoncé au brevet pour que le riz doré puisse être utilisé dans des missions humanitaires.

Des prix Nobel protège le riz Doré

La controverse a été telle qu’une centaine de lauréats du prix Nobel ont écrit une lettre ouverte en 2016 dans laquelle ils parlaient des bienfaits de ce type de riz et reprochaient à Greenpeace, très active contre le riz doré et le reste des transgéniques, de s’y opposer.

Rappelons que le riz doré n’est pas destiné à la consommation dans les pays riches, mais à éliminer une carence nutritionnelle dans certains pays plus défavorisés qui provoque la cécité chez des milliers de personnes.

Fin 2017, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont pris l’initiative d’autoriser la consommation de riz doré, ce qui pourrait ouvrir la porte à l’approbation de cet aliment dans d’autres régions.

D’autres pays suivront-ils les traces de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande et quelle position l’Europe conservera-t-elle à cet égard ? Tout porte à croire que cette “invention” a encore un long chemin à parcourir….

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *