Les retraités vénézuéliens protestent contre le non-paiement de leurs pensions

Publié par Simon Taquet le décembre 20, 2018 | Maj le décembre 20, 2018

Nous ne voulons pas Petros, nous voulons des bolivars souverains, ont exigé hier au siège du bureau du procureur général à Caracas les retraités de l’Institut vénézuélien de sécurité sociale (IVSS) pour protester contre le non paiement de leurs revenus en décembre.

Le parc Carabobo

Le rassemblement s’est tenu dans le parc Carabobo devant le bureau du procureur général, tandis que le président Nicolás Maduro a appelé la milice, composée de personnes âgées, à se préparer à défendre la patrie face à une éventuelle guerre.

Il y a environ quatre millions de retraités et de pensionnés qui reçoivent le salaire minimum de 4 000 bolívares, que le régime du Maduro a augmenté le 1er décembre mais n’a pas encore reçu. Les bénéficiaires ont également exigé le paiement de la troisième prime de Noël offerte par le président.

Le régime est confronté à des problèmes de liquidité

Le régime est confronté à des problèmes de liquidité pour payer l’augmentation salariale décrétée à l’occasion des élections des retraités, 2,5 millions de fonctionnaires et 600.000 professeurs universitaires.

Les personnes âgées ont besoin de leur pension pour payer des médicaments qui sont rares et chers, et que Maduro a offert de payer à Petros, un critère que personne n’accepte, ni ses meilleurs alliés comme les Russes ou les Chinois.

La grande majorité des retraités, qui ne savent pas comment gérer les opérations de crypto informatique des devises, doivent payer pour que l’on fasse faire. Le régime oblige également les retraités à s’inscrire au “carné de la patria” pour recevoir le paiement de leur pension, ce qui est illégal.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *