Retour sur la cérémonie des Césars 2020

Culture Retour sur la cérémonie des Césars 2020

La cérémonie des Césars du cinéma est organisée par l’Académie des arts et des techniques du cinéma. En 2020, elle s’est déroulée à la salle Pleyel, à Paris, le 28 février, faisant suite aux nominations annoncées le 29 janvier. Elle récompensait les films français sortis en 2019.

Des péripéties nombreuses !

Cérémonie prestigieuse tout comme la cérémonie des Oscars, la cérémonie des César a lieu en France. Sous la présidence de Sandrine Kiberlain, la cérémonie des Césars 2020 était présentée par Florence Foresti. Loin de se dérouler dans une ambiance calme et tranquille, la cérémonie des Césars 2020 a été le théâtre de tensions et de mécontentement, qui se sont manifestés par le départ brutal de plusieurs professionnels, dont l’actrice Adèle Haenel. La présentatrice elle-même, Florence Foresti n’est pas reparue sur scène pour octroyer le César du meilleur film à « Les Misérables », de Ladj Ly. Elle n’a pas non plus participé à la photo de fin de cérémonie.

La cérémonie des Césars 2020 a été secouée par de nombreuses péripéties, avant même sa célébration. En effet, le film « J’accuse », du réalisateur Roman Polanski, douze fois nominé, a suscité la polémique. C’est la personnalité du réalisateur et ses démêlés avec la justice, faisant suite à des plaintes pour viol, qui ont créé les tensions.

L’actrice Adèle Haenel, devenue symbole de la lutte contre la violence faite aux femmes a quitté la salle en jetant ses mots : « la honte !  ». Par ailleurs, de nombreux dysfonctionnements ont amené à la démission collective du conseil d’administration de l’Académie des Césars le 13 février 2020.

Les récompenses

Récompenses aux César 2020 attribuées durant la cérémonie des Césars 2020 :

  • meilleur film ; Les Misérables de Ladj Ly, produit par Toufik Ayadi et Christophe Barral ;
  • meilleure actrice ; Anaïs Demoustier, pour le rôle d’Alice Heimann dans Alice et le Maire ;
  • meilleur acteur ; Roschdy Zem, pour le rôle de Yacoub Daoud dans Roubaix, une lumière ;
  • meilleure actrice dans un second rôle ; Fanny Ardant, pour le rôle de Marianne dans La Belle Époque ;
  • meilleur acteur dans un second rôle ; Swann Arlaud pour le rôle d’Emmanuel Thomassin dans Grâce à Dieu ;
  • meilleur espoir masculin ; Alexis Manenti pour le rôle de Chris dans Les Misérables ;
  • meilleur espoir féminin ; Lyna Khoudri pour le rôle de Nedjma ‘Papicha’ dans Papicha ;
  • meilleur scénario original ; Nicolas Bedos pour La Belle Époque ;
  • meilleure adaptation ; Roman Polanski et Robert Harris pour J’accuse, d’après le roman D. de Robert Harris ;
  • meilleurs costumes ; Pascaline Chavanne pour J’accuse ;
  • meilleure photographie ; Claire Mathon pour Portrait de la jeune fille en feu ;
  • meilleurs décors ; Stéphane Rozenbaum pour La Belle Époque ;
  • meilleur montage ; Flora Volpelière pour Les Misérables ;
  • meilleurs son ; Nicolas Cantin, Thomas Desjonquères, Raphaëll Mouterde, Olivier Goinard, Randy Thom pour Le Chant du loup ;
  • meilleure musique originale ; Dan Levy pour J’ai perdu mon corps ;
  • meilleur premier film ; Papicha de Mounia Meddour ;
  • meilleur film d’animation ; J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin ;
  • meilleur film documentaire ; M de Yolande Zauberman ;
  • meilleur film étranger ; Parasite de Bong Joon-ho • Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud ;
  • meilleur court-métrage ; Pile Poil de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller ;
  • meilleur court-métrage d’animation ; La Nuit des sacs plastiques de Gabriel Harel ;

Récompenses spéciales :

  • César d’honneur ; pour la première fois, ce César n’est pas attribué. Brad Pitt avait accepté de recevoir cette distinction de la part de l’Académie des Césars, mais il s’est rétracté pour une raison inconnue ;
  • César du public ; Les Misérables de Ladj Ly.

Le César du meilleur réalisateur, attribué à Roman Polanski pour le film J’accuse, a été à l’origine du départ de plusieurs personnalités. L’actrice Adèle Haenel a montré sa désapprobation en se levant brusquement et en quittant la salle, suivie en cela par plusieurs professionnels. Elle s’est expliquée en disant : «Ils voulaient séparer l’homme de l’artiste, ils séparent aujourd’hui les artistes du monde ». Le cinéaste, de son côté, avait boycotté la cérémonie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici