Ready Player One – 209 Oeufs de Pâques et Références dans le film

Publié par emma le septembre 9, 2018 | Maj le octobre 6, 2018

Cet article contient plus de spoilers Ready Player One qu’un guide du joueur Nintendo.

Ready Player One est, et les fans se prélassent dans toute sa gloire de l’œuf de Pâques. Alors qu’il est indéniable que le crochet immédiat du roman d’Ernest Cline et de la superproduction Spielberg qui a suivi est sa corne d’abondance de références cinématographiques, d’œufs de Pâques de jeux vidéo et d’hommages de la culture pop à toutes les choses des années 80 (et, dans le cas du film, des années 90 également). Le film se passe peut-être en 2045, mais il est bon de savoir que l’avenir est tout aussi obsédé par la Génération X et la culture millénaire que nous le sommes aujourd’hui !

Dans cette veine, ici à Media Comics, nous tenterons de compiler chaque signe de tête, cri et clin d’œil joyeux à la culture nerd qui a été enfoui dans les coutures mêmes de ce film geek (*NOTE : Movie and not the book). Si vous remarquez que nous avons manqué quelque chose, faites-le nous savoir dans la section commentaires ci-dessous, et nous corrigerons le tir.

 Sans plus attendre, sur le guide de référence ! De plus, compte tenu de la nature tentaculaire du film, nous compilons les œufs de Pâques par médiums, personnages et autres séparations arbitraires qui mèneront à un certain chevauchement, mais qui, espérons-le, vous faciliteront la digestion (surtout si vous cherchez quelque chose en particulier). Maintenant, sortez vos lapins en chocolat, parce que nous sommes sur le point d’avoir une chasse aux œufs de Pâques !

Ready Player One Movie Références vidéo

– Dans le montage d’ouverture de ce que vous pouvez faire dans l’OASIS, le premier hommage semble être Batman escaladant l’Everest. Mais pas n’importe quel Batman…. c’est le Batman de Michael Keaton du classique de Tim Burton de 1989 ! (Pour d’autres références de films de superhéros après ce point, veuillez faire défiler vers le bas jusqu’à la sous-hommes). Vos yeux nous remercieront plus tard.

– Pendant le montage d’ouverture, parmi les avatars qui remplissent les terminaux du portail OASIS, Z traverse le RoboCop original de 1987.

– Au cours de cette séquence, le commentateur David Thiel a repéré le Cyclope de The 7th Voyage of Sinbad de Ray Harryhausen (1958).

– Quand nous rencontrons Aech sur Planet Doom, il* est vu en train de faire exploser Freedy Krueger dans l’espace. Pour être plus précis, le Freddy Krueger a été joué pour la première fois par Robert Englund dans A Nightmare on Elm Street (1984).

(Nous ferons désormais référence à Aech dans l’OASIS comme “il”, et dans le monde réel comme “elle”, car le personnage semble vouloir être approché dans les deux réalités.

– Également vu se faire éviscéré sur Planète Doom est un avatar camping comme Jason Voorhees de Jason Voorhees du vendredi 13e films.

– Lorsque James Halliday et Ogden Morrow sont présentés par flashback lors d’une conférence de presse, la bande sonore du film joue Tears for Fears “Everybody Wants to Rule the World”, qui a été utilisé de façon mémorable dans le téléfilm Pirates of Silicon Valley (1999), qui est le biopic préféré des cultistes d’Apple et des fanatiques de l’informatique sur Steve Jobs, Steve Wozniak et Bill Gates. Il est peu probable que ce soit une coïncidence, car une coupure de presse dans la camionnette de Wade demande si Hallyday est “Bigger Than Jobs ?

– Plus approprié pour l’époque que ce film évoque, il a été utilisé de façon proéminente dans le Real Genius de 1985 avec Val Kilmer.

– Non seulement la vision virtuelle d’Hallyday de ses funérailles dans une église à thème Star Trek, mais son cercueil est en fait exactement le même (avec des marques de torpilles) que Spock est jeté dans l’oubli dans Star Trek II : The Wrath of Khan (1982). Bien que personnellement, nous étions tristes, le film n’a pas recréé la version du roman de cette scène, dans laquelle Hallyday préside ses propres funérailles (à la fois comme cadavre et paroissien) à partir d’une recréation numérique du décor de Heathers (1988). Un jeune Winona Ryder et Christian Slater étaient également présents.

– Halliday’s OASIS alter-ego Anorak a l’air vaguement magique, comme Merlin ou Gandalf. Cependant, la façon dont le film anime ses robes noires dans le film semble intentionnellement évoquer comment Don Bluth a dessiné de telles robes sur Nicodème dans Le secret de NIMH (1982). Il convient de noter que Bluth et Spielberg se sont ensuite associés pour An American Tail (1986) et The Land Before Time (1988).

– Le véhicule de choix de Parzival est évidemment la DeLorean de Marty McFly de Back to the Future, bien qu’il ait été modifié pour inclure le scanner à grille à lumière rouge de Knight Rider (1982). Dans le livre, il y a aussi le symbole Ghostbusters (1984) peint au pistolet sur la porte, mais hélas Sony n’a pas dû vouloir contribuer. C’est aussi la seule référence BTTF dans cette section (pour que vous sachiez que nous ne sommes pas fous !). Pour le reste, veuillez faire défiler vers le bas jusqu’à la sous-section Retour vers le futur.

– Également repéré au cours de cette section est un camion de jackknifing, dont l’utilisateur Twitter @Azrael2073 reconnu comme celui que Kurt Russell a conduit dans Big Trouble in Little China (1986).

 

– Comme s’il fallait vous le dire, c’est la reine Tyrannosaurus Rex du Jurassic Park de Spielberg qui déchire la piste.

– King Kong endommage aussi massivement le circuit, mais si nous apprécions cet ajout spielbergien à l’un de ses héros, Merian C. Cooper (l’aventurier à moitié fou qui a produit le chef-d’œuvre de 1933), le design Kong marche sur ses articulations et ressemble le plus au Kong de Peter Jackson depuis le remake de 2005. Spielberg s’est associé à Jackson pour The Adventures of Tintin 2011.

– Sur la piste de course se trouve également une coupe d’argent numérisée au néon, qui est une réplique de la coupe d’argent utilisée à la fin du film Highlander original de 1986. Ce point a été porté à notre attention par le commentateur Chris Procter. Aussi amusant, dans le livre, le film préféré d’Art3mis est Highlander.

– Aussi pendant la course, nous glanerons que le cinéma new-yorkais de l’OASIS projette Jack Slater III, qui est le film d’action franchise-in-an-an-action-movie trouvé dans The Last Action Hero d’Arnold Schwarzenegger (1993). Pensez-y comme un mal compris La Rose pourpre du Caire pour les adolescents et les têtes de viande.

– Quand on nous présente l’atelier d’Aech, on nous donne une surcharge de références. Et le film, à lui seul, comprend le Géant de fer (évidemment) ; le vaisseau U.S.S. Sulaco de James Cameron’s Aliens ; le Eagle 5 Space RV de Spaceballs (1987) ; un ED-209 de RoboCop ; la Ferrari 250 GT California de 1961 de Ferris Bueller’s Day Off (1986) ; le Pod d’activité extravéhiculaire de 2001 : A Space Odyssey (1968) ; et le Valley Forge de Silent Running (1972).*.

– Merci à @Ritaseer d’avoir repéré celui-ci.

– Les publicités sur les XI costumes qui hantent Wade Watts dans les Stacks ressemblent à un écho plus subtil de la commercialisation oppressive du coke et du marketing de l’Est dans Blade Runner de Ridley Scott (1982).

– Comme l’utilisateur de Twitter @@Aaaaaaarrrrrrrrrrrgggh nous l’a rappelé, Wade vivant dans un parc à roulottes est probablement inspiré par le personnage principal de The Last Starfighter vivant également dans un parc à roulottes au début de ce classique de 1984. Il est peu probable que ce soit une coïncidence si l’on considère qu’Ernest Cline est un grand fan du film, qui a servi d’inspiration plus directe à la prémisse de son deuxième livre, Armada.

– Pas vraiment une référence, mais Ralph Ineson est son propre œuf de Pâques pour tous ceux qui ont vu le maître de 2016 La Sorcière. Sérieusement, Hollywood engage cet homme plus souvent, et si vous avez vu La Sorcière, revoit-le !

– Dans la reconstitution numérique par Halliday d’un souvenir de lui-même et d’Og, il laisse un énorme indice sur le fait d’aller aussi vite que possible vers l’arrière, de mettre vraiment la pédale à la médaille comme Bill et Ted. Il s’agit évidemment d’une référence à l’excellente aventure de Bill & Ted’s Excellent Adventure (1989).

– En découvrant la Clé de Cuivre, Anorak/Halliday se réfère à Z comme “padawan”. C’est un clin d’œil à la façon dont les Jedi se réfèrent aux apprentis dans la trilogie Star Wars prequel. Tu vois George, au moins Steven ne les ignore pas !

– La voiture de Shoto, qu’il totalise sur son chemin pour obtenir la Copper Key, est la douce chevauchée de Burt Reynolds de Smokey and the Bandit (1977). Merci encore à @Number_6 d’avoir repéré celui-ci pour nous !

– La Holy Hand Grenade est la première graine pour son incroyable troisième acte de retour lorsque Z et Aech vont faire du shopping. C’est évidemment l’arme de choix pour les chevaliers les plus pieux (et infestés de lapins) de Monty Python et du Saint Graal (1975).

– Le premier avatar à s’effacer devant la “rock star” Parzival est quelqu’un habillé comme Michael Keaton’s Beetlejuice circa 1988. Consultez la section jeux vidéo pour en découvrir d’autres.

– Art3mis* est devenu le coup de foudre de tout le monde (de tous les sexes) quand elle terrifie Z en faisant détruire son costume Goro par une chestburster d’Alien (1979). Elle doit aussi être une fan de cette franchise, étant donné son arme de choix qui sera révélée plus tard…..

(A partir de ce point, nous appellerons surtout “Art3mis” “Artemis”, car ce nombre est ridicule. Et pour être juste, Arty est d’accord dans le roman Ready Player One.

– L’amour de la vie de Halliday et d’Og, Karen Underwood, se fait appeler Kira lorsqu’elle rencontre Hallyday. C’est son hommage à un personnage de The Dark Crystal (1982).

– Z se réfère à Kira comme le “bouton de rose” d’Halliday. C’est une référence un peu à l’extérieur de la timonerie du roman d’Ernest Cline sur les salles de quilles, mais en accord avec Spielberg qui rappelle Citizen Kane (1941) d’Orson Welles.

– Lorsque Nolan Sorrento s’approche pour la première fois de I-R0k, il sort d’un navire martien écrasé de la guerre classique des mondes vers 1953. Merci au commentateur Jon Sleeper d’avoir eu les yeux d’aigle.

– La boîte de I-R0k dans laquelle il garde l’orbe est la même boîte que Mogwai est venu en banlieue pendant Gremlins (1984).

– Aech a également une affiche de l’original Mel Gibson-starring Mad Max (1979) dans son garage alors que Z se prépare pour son grand rendez-vous.

– Aech a aussi un panneau qui dit “Cocktail & Dreams” en néon, tout comme dans l’horrible film de Tom Cruise, Cocktail (1988).

 

– La tenue de Parzival est celle du personnage principal de Peter Weller dans The Adventures of Buckaroo Banzai Across the Eighth Dimension, un film de 1984 qui a également mis en vedette Jeff Goldblum, Ellen Barkin, John Lithgow et Christopher Lloyd. Si vous ne l’avez pas vu, faites-le. Selon la personne à qui vous posez la question, cela fait partie d’un univers partagé avec Big Trouble in Little China de John Carpenter.

De plus, notre collaboratrice Delia Harrington a souligné que le premier scénario d’Ernest Cline (avant d’écrire Fanboys) était une suite de Buckaroo Banzai. Il a été lu par Harry Knowles qui a aidé Cline à se faire le champion en tant qu’écrivain. (Knowles est aussi crédité comme quelqu’un qui a aidé à lire les premières ébauches du roman Ready Player One dans le livre.

– Pendant la danse douce (et visuellement époustouflante) de Z et Arty, Wade va au cinéma et sélectionne la chanson “Stayin'”. Alive” de Saturday Night Fever (1977). Et il en complète la belle boiterie avec le plancher de danse disco arc-en-ciel que John Travolta a jadis traversé.

– Une fois que IOI s’écrase la fête, Arty révèle son arme de choix qu’elle utilise tout au long du film, un M41A Pulse Rifle que Sigourney Weaver a fait si dur à cuire dans Aliens de James Cameron (1986).

– Le premier sucrier de Nolan Sorrento à amener Wade Watts à l’IOI est la promesse qu’il aurait de piloter le Faucon du millénaire de Han Solo.

– Nolan s’engage ensuite à transformer toutes les écoles de Ludus (la planète éducative de l’OASIS qui joue un rôle majeur dans le livre) en répliques des écoles secondaires de The Breakfast Club de John Hughes (1985) et de Ferris Bueller’s Day Off. Cependant, Z essaie d’échapper à Nolan en nommant l’école secondaire de Fast Times at Ridgemont High (1982) et le collège de Animal House (1978).

– Quand on regarde les films que James Halliday aurait pu mettre pour “séduire” Kira, les mauvais choix comprennent The Fly (1986) et Say Anything (1989). On peut donc supposer qu’il s’agissait de cassettes VHS dans les années 90, compte tenu des années différentes ?

– Le bon choix est bien sûr, étonnamment, Stanley Kubrick’s The Shining (1980). Voir Ready Player One et la sous-section Shining ci-dessous pour une déconstruction complète de cette séquence dans le film.

– Aussi parmi les affiches de films d’autres films que Halliday a regardé cette semaine est Firestarter (1984), qui a mis en vedette Spielberg Darling Drew Barrymore. Ça devrait aussi signifier qu’Halliday était sur un coup de pied de Stephen King cette semaine-là. Merci à @thegeekflux d’avoir repéré celui-ci !

– Le Overlook Theater à l’intérieur de l’OASIS a aussi une affiche Return of the Jedi (1983), donc il n’y a pas que des Kubrickiens en bas…..

– Le sort magique jeté sur l’orbe contrôlé par Sorrento et I-R0k est en fait exactement le même sort que Merlin a utilisé pour transformer Uther en visage de son ennemi dans Excalibur de John Boorman (1981). Il s’appelait “Charm of Making” dans ce film, et il a permis à Uther de prendre la femme de son ennemi et dans le processus, le père de l’enfant qui allait devenir le Roi Arthur. Étant donné que le nom de Z est une lettre d’amour géante à ce film (consultez la section Parzival pour en savoir plus), cela rend ce film encore plus cool. Merci également aux commentateurs Wil Dalphin et Tom Stephens d’avoir porté cette question à notre attention.

– Au cours du dernier tiers du film, nous découvrons que le sort de l’OASIS dépend de votre dextérité avec un Atari 2600. Si vous choisissez le mauvais jeu, dans la glace vous allez, ce qui pourrait être un clin d’œil au “bannissement” vu dans The Dark Knight Rises (2012), car Spielberg est un admirateur vocal de Christopher Nolan et de ces films de Batman. Dans cette veine….

– Pendant que les imbéciles de l’IOI prennent des éclaboussures froides répétées, Parzival et Daito retiennent Nolan en otage dans une simulation en simulateur. Et le costume tout noir de Daito et le canon orné d’un silencieux semble intentionnellement rappeler l’iconographie onirique de Christopher Nolan’s Inception (2010).

– De même, lorsque Wade quitte le faux bureau de Sorrente, il arrache son visage pour révéler qu’il est vraiment Parzival dans un visuel intentionnellement évocateur de Mission : Impossible (1996) et ses nombreuses suites.

– Faux-Daito semble également donner un indice qu’il n’est pas vraiment, bien réel, compte tenu d’une lueur ambrée dans ses yeux, ce qui ressemble à un clin d’œil sournois au signe révélateur des réplicants dans le Blade Runner original.

– Sur l’ensemble de l’OASIS tournant sur Sorrente, la scène volée I-R0k cite It’s a Wonderful Life (1946) au mauvais moment à quelqu’un qui est clairement du type M. Potter : “Aucun homme n’est un raté qui a des amis.”

– Quand Z mène ses avatars dans une bataille réelle, il va jusqu’au John Cusack et tient une boombox au-dessus de sa tête, bien qu’avec une chanson beaucoup plus métal que le doux et ennuyeux “In Your Eyes” que Cusack joue pour reconquérir son ex à la fin de Say Anything. (Le film que Halliday aurait peut-être aussi dû mettre pour Kira, au lieu de The Shining).

– Pendant le troisième acte uber-vidéo jeu de bataille le film entier est volé par “IT’S FUCKING CHUCKY” ! Et si vous avez besoin de moi pour expliquer que la poupée maléfique aux cheveux roux est de Child’s Play (1988), comme ce que vous faites ici ?

 

– Les cris de cinéma pendant cette bataille incluent le retour du fusil à impulsion d’Arty ; Aech allant le géant de fer complet () ; le Caterpillar P-5000 Work Loader d’Aliens ; quelques ED-209s ; et les conceptions de films de la récente Teenage Mutant Ninja Turtles produite par Michael Bay et produite par Teenage Mutant Ninja. (Hélas, les dessins en direct de TMNT des années 1990 auraient été beaucoup plus cool et plus appropriés). Nous avons aussi entendu Spielberg se plaindre qu’un Gremlin s’est retrouvé dans un cadre grâce à ILM, alors nous imaginons qu’ils sont ici quelque part. Consultez la section Jeux et divers pour plus de camées.

– Quelqu’un à la fin, ici aussi, balance un glaive de Krull (1983), une étoile à cinq côtés qui agit aussi comme un boomarang à l’occasion.

– Nolan Sorrento tire le coup de bite ultime et se transforme en Mechagodzilla de Godzilla vs Mechagodzilla (1974). Encore plus cool, il reprend le thème d’Akira Ifukube “Godzilla March” de Godzilla (1954).

– Daito répond en allant Gundam en retour (voir Misc. pour plus d’informations), mais son arrivée est annoncée par l’incroyable camée de Serenity de Mal Reynolds, un navire de la classe Firefly de la série télévisée Firefly (2002) de Joss Whedon et plus tard en 2005, Serenity.

– Quand Iron Giant tombe, il meurt comme un champion, à la Arnie’s T-800 dans Terminator 2 : Judgement Day (1991).

– La grenade Monty Python’s Holy Hand Grenade fait le devoir que Dieu lui a donné !

– La simulation contractuelle de Halliday avec Parzival se sent, involontairement ou non, comme Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989), la troisième aventure Indy de Spielberg où il fallait choisir judicieusement entre les vrais et les faux.

– Le trésor et le faux-œuf au sommet de son piédestal dans cette fausse salle rappelle également le trésor de la grotte des merveilles d’Aladin (1992), avec un œuf en forme de rubis qui attire le singe Abu jusqu’à sa quasi-disparition. Mais comme Disney n’a pas semblé jouer avec WB sur ce point, c’est vague.

– Parmi les décorations de bébé Hallyday, on trouve des statues de Godzilla et Robby le Robot, ce dernier provenant de l’influent Forbidden Planet (1956), un film qui a eu un effet profond sur Spielberg.

– En parlant de Spielberg, il permettait à son équipe de production de mettre une affiche Raiders of the Lost Ark (1981) sur le mur du jeune Hallyday.

– Robby le Robot apparaît à nouveau comme une statue grandeur nature dans l’appartement de Wade et Samantha à la fin du film.

– Je crois que l’ordinateur du jeune Halliday est un IMSAI 8080, qui est l’ordinateur que Matthew Broderick et Ally Sheedy utilisent pour presque déclencher une guerre thermonucléaire dans les WarGames (1983), un film qui a joué un rôle beaucoup plus important dans le livre.

Ready Player One et The Shining References

Oui, cela a sa propre sous-section. Et si vous voulez plus de détails sur l’importance de The Shining et Kubrick pour Spielberg (ainsi que sur les raisons pour lesquelles King déteste le film), .

Avant même d’entrer dans l’hôtel Overlook, notre cher High Five est fait pour redouter les horreurs à venir grâce au score inoubliable de Wendy Carlos et Rachel Elkind.

– Spielberg recrée méticuleusement le décor du grand hall d’entrée de l’hôtel Overlook, avec une machine à écrire qui répète mot pour mot, “All Work and no play fait de Jack un garçon ennuyeux”. Cependant, il prend la forme d’une clé, une clé de Jade pour être spécifique, par opposition aux formes impaires du film.

– Aech est attiré vers son destin par une balle rebondissante, qui appartient aux jumeaux Grady, des filles fantômes qui invitent les enfants stupides à venir jouer avec eux.

– Cela conduit aussi Aech à être presque enveloppé dans la rivière de sang qui coule de l’ascenseur, comme Shelly Duvall l’a aussi découvert à la dure dans l’apogée de The Shining.

– Le portrait qu’Aech déchire de l’hôtel Overlook Hotel avec Halliday et Kira au centre est la photo fantôme qui est la photo finale de The Shining, qui, malgré son décor inexplicable et moderne de 1980, présente toujours la fête protagoniste de Jack Nicholson avec les morts en 1921 (où Hallyday et Kira sont debout).

– La chambre 237 comporte un fantôme qui a attaqué le jeune Danny Torrance, et comme avec Aech, il séduit également son père en tant que jeune femme comique avant de se transformer en vieille femme hagard (bien qu’elle n’essaie pas de le tuer avec une hache). Aech aime les femmes, car la plupart des blockbusters de masse n’aiment pas les personnages LGBTQ.

– Aech est attaqué par une hache à la porte, mais avant d’obtenir un “Here’s Johnny” (ou Jack Nicholson), il est ensuite déposé dans le labyrinthe de neige où Jack Torrance meurt en poursuivant Danny. Il s’échappe par le congélateur qui est aussi l’endroit où Danny et Wendy ont attaché un Jack dérangé plus tôt dans le film.

– Quand Aech sort du congélateur, vous pouvez aussi voir le tricycle emblématique de Danny à l’arrière-plan.

Ready Player One et Back to the Future Références

Comme mentionné précédemment, il y a tellement d’amour pour ce film de Robert Zemeckis, qui a été produit par Steven Spielberg, que nous avons estimé qu’il méritait sa propre sous-section.

– Encore une fois, le véhicule de choix de Parzival est la DeLorean de Back to the Future avec une mise à niveau KITT. Il est également livré complet avec un condensateur de flux non fonctionnel.

 

– Alors que Parzival et Aech discutent de Halliday, je crois que j’ai repéré un avatar habillé en Doc Brown futuriste de la scène finale de Back to the Future (1985).

– Avant que Wade Watts n’entre pour la première fois dans l’OASIS à l’écran, nous sommes témoins d’un placement de produit douteux d’un drone livrant Pizza Hut à un voisin de Stacks. Aussi éhonté que cela soit, nous soupçonnons également qu’il pourrait s’agir d’un clin d’œil à un commercialisme scientifique similaire dans Back to the Future Part II (1989), dans lequel la famille de Marty McFly, dans l’avenir lointain de 2015, dîne sur de petits paquets de tartes Pizza Hut cultivables.

– Avant qu’Artemis ne signe dans le garage d’Aech lors de sa première rencontre avec Z, elle appelle notre héros “McFly” en référence à sa douce chevauchée. C’est un adorable signe d’affection et de condescendance méritée d’un seul coup.

– Dans la même scène shopping, le “Zemeckis Cube” capture l’œil de Parzival, qui est un clin d’œil au copain de Spielberg, Robert Zemeckis, le réalisateur de Back to the Future (Spielberg l’a produit). Combiné avec le Rubik’s Cube, cet artefact a une caractéristique impressionnante que Doc Brown approuverait.

– Lorsque Parzival utilise le Zemeckis Cube pour inverser le temps OASIS de 60 secondes, le compositeur Alan Silvestri est capable de faire éclater une partie de son thème intemporel Back to the Future.

– Quand Z pose le stylo, Hallyday l’emmène vers son passé dans une reconstitution de sa chambre d’enfance, à laquelle Silvestri donne un dard musical, qui utilise l’écho de son synthétiseur de Back to the Future.

– Lorsque Samantha interrompt son quasi baiser avec Wade pour crier, “Oh merde !”, ainsi que lorsque F-Nara frappe Nolan au visage, Silvestri utilise le même dard musical pour dénoter un moment de choc ou d’égarement qu’il utilise dans tous les films de Back to the Future.

– Alors que Parzival se prépare pour son rendez-vous avec Artemis, il fait froid dans la tanière numérique d’Aech, qui est accompagnée d’une affiche géniale de “Re-elect Mayor’Goldie’ Wilson” de Back to the Future. Bien sûr qu’on a souri à celui-là !

Ready Player One Video Game Références de jeux vidéo

Toujours avec nous ? Bien. Parce que nous arrivons tout juste à la viande et aux pommes de terre d’un film sur un monde de jeu vidéo interactif géant…..

– La première PI de marque que nous voyons dans le film, au-delà de Pizza Hut, nous croyons que c’est tout un monde OASIS dédié à recréer Minecraft le jeu qui a pris la génération Z par la tempête.

– Parmi les personnages de Planet Doom vus lors de l’introduction d’Aech se trouve quelqu’un dans une peau de James Raynor, un personnage des jeux Starcraft. Merci à @JoelStrout de nous l’avoir signalé.

– Sur la piste de course pour la première clé, le personnage Street Fighter Ryu fait le premier de plusieurs camées.

– Quand Artemis interroge Z sur ce qu’était le tireur préféré de Halliday, il n’hésite pas à nommer GoldenEye, le jeu vidéo Nintendo 64 de 1997 qui est l’aliment de base de l’enfance d’un grand nombre de Milleniums. Aussi des points spéciaux aux deux avatars pour savoir que son personnage multijoueur préféré était Oddjob tout en jouant en mode “Slaps Only” (pas d’armes).

– Parzival révèle également que le jeu de course préféré de Halliday était Turbo, une entrée d’arcade en 1981 par Sega.

– Dans le garage d’Aech, via @thegeekflux, se trouve également la version cocktail de Pac-Man.

– Rick (petit ami crétin de la tante jouée par Ralph Ineson) a modélisé son avatar d’après Jim Raynor de StarCraft (1998), selon l’utilisateur Twitter @FeanorToro.

– Dans le premier flashback numérique à Halliday et Og, Hallyday porte son t-shirt breveté Space Invaders, un clin d’œil au légendaire jeu d’arcade de 1978.

– Halliday dit aussi à Og dans cette scène qu’une chose qui est parfaite est Asteroids, un jeu d’arcade de 1981.

– Il y a une affiche du jeu d’arcade Galaga (1979) dans la salle de pause de Halliday et Og.

– Parmi les “accessoires” de la boutique OASIS que Z et Aech péruse est un magasin Street Fighter où Ryu revient.

– Il y a aussi un add-on Halo qui vous permet de devenir Master Chief à partir du jeu vidéo classique de 2001.

– Après que l’avatar “Beetlejuice” repère Parzival dans son moment rock star, Jill Valentine dans sa ridicule tenue de tube top de Resident Evil 3 : Nemesis de 1999 (parfait pour combattre les zombies porteurs de virus) se montre aussi à gawk.

– Comme Arty et Z se rencontrent aux archives, le jeu vidéo original Lara Croft of Tomb Raider glory passe à côté, selon Paulo Bastos.

– Heureusement, Z est sauvé par Arty, bien qu’à ce moment précis, elle semble être Goro, le guerrier à quatre bras de Mortal Kombat (1992). Et Goro semble avoir un cas d’indigestion.

– Parmi les changements de costume de Z avant son grand rendez-vous avec Artemis, il y a un clin d’œil de sbutle à Donkey Kong car la tenue punk qu’il essaie a un logo “DK” au dos.

– Quand Nolan essaie de séduire Wade, il prétend, entre autres choses, qu’il aime jouer à Robotron, un jeu de tir multidirectionnel pour Atari 2600 de 1982.

– Parmi les 2600 jeux Atari dont le nom a été abandonné par IOI comme étant incompatible avec le défi final de Halliday, on trouve Centipede, Pitfall et les trois Swordquests. Parmi les autres, on peut citer Berzerk, remarquable pour son labyrinthe innovant et la maison du smiley le plus sensible du jeu, Evil Otto, et Defender, qui avait l’un des vaisseaux spatiaux les plus cool du début du jeu.

– Dans la vie réelle, le gréement OASIS de Daito est livré avec une broche Mortal Kombat.

– Parmi les avatars de la bataille finale, nous avons également repéré des personnages iconiques comme Big Daddy de BioShock (2007), Chun-Li de Street Fighter II (1991), les personnages du nouveau jeu de tir à la première personne de la nouvelle génération, Overwatch (2016), et un escadron de Halo ass-kickers.

– Le commentateur Niko Sama a également choisi Chocobo de Final Fantasy II (1991) et StarCraft marines de StarCraft (1998).

– À un moment donné, on dirait que ce ne sont pas les tortues ninja mutantes de l’adolescence, mais les crapauds de combat mènent une charge. Battletoads sûr peut sembler comme une escroquerie TMNT, mais ils étaient surtout connus comme les protagonistes d’un jeu NES 1991 extraordinairement difficile.

– Parmi toutes ces folies, l’utilisateur de Twitter @therealmcKay22 a remarqué qu’Artemis utilise un lanceur de Gears of War (2006).

– De même, @HikariDesTIny a repéré Battleborn à partir de jeux 2K dans cette bataille royale.

– De même, @misterredpants a remarqué que Parzival utilisait le canon à rail de Quake (1996) dans cette scène. 

– Pendant le lancer épique de Parzival et de Nolan Sorrento, Z lui fait totalement tomber un “hadouken” sur lui. Ryu serait fier.

– Avant que Sorrento ne fasse exploser les dix années d’amélioration de I-R0k en enfer, il appelle l’utilisation du cataclysme “un coup de campeur”. Ce qui, dans la terminologie des joueurs, revient à dire “mauvais sport”, puisqu’il s’agit de débutants qui jouent à des tireurs en ligne et camper dans un endroit difficile d’accès près de munitions ou d’armes qui se reproduisent.

– Pendant la dernière poursuite, Aech plaisante, elle “pratique mon Mario Kart” quand la racaille de l’IOI commence à essayer de faire sortir sa camionnette de la route. C’est une référence, à la plus grande franchise de tous les temps, non ?

– Comme le film le souligne à un degré sentimental, le premier oeuf de Pâques de jeu vidéo a été dans Adventure (1979), une entrée Atari 2600 conçue par Warren Robinett, qui a inclus un oeuf littéral loin de la quête centrale du jeu. Si vous le découvrez, vous serez accueilli par le nom de Warren Robinett (que l’éditeur Atari a refusé de créditer dans le jeu à l’époque).

– Le jeune James Halliday semble jouer un système de Colecovision dans sa chambre. Quelqu’un sait à quel jeu il joue ? Eh bien selon le commentateur Paul Imboden, nous savons maintenant qu’il s’agit d’un jeu appelé Gorf (1981).

– À l’intérieur de la chambre à coucher de Halliday se trouve également une ancienne affiche de l’école pour le jeu Pac-Man original.

– Les derniers mots de Halliday à Wade de “merci d’avoir joué à mon jeu” sont une tradition appréciée des game-makers. Il a été popularisé par Super Mario 64 (1996) quand Mario lui-même dit : “Merci beaucoup pour avoir joué à mon jeu” à la fin du générique de fin. Dommage qu’Halliday n’ait pas offert du gâteau à Z !

– Dans la scène finale avec un riche et heureux Wade et Samantha, vous pouvez voir un jeu de flipper Revenge from Mars (1999) derrière eux. La raison pour laquelle ils incluraient Revenge from Mars et non son prédécesseur de 1995, infiniment supérieur, Attack From Mars, devra rester un mystère.

Ready Player One Superhero et références de bandes dessinées.

– Comme mentionné précédemment, le premier avatar que nous voyons comme une IP préexistante est Batman…. Le Batman de Michael Keaton de 1989 pour être précis.

– C’est aussi le classique Lincoln Futura d’Adam West (1955) en tant que Batmobile décapotable lors de la course d’ouverture du film. Il l’a conduit à la fin des années 1960 dans une série télévisée classique et Batman : The Movie de 1966.

– L’utilisateur de Twitter @Number_6 a fait remarquer que le vélo d’Artemis porte le logo de The Greatest American Hero, une série télévisée de super-héros de courte durée, qui a été diffusée sur ABC de 1981 à 1983.

– Quand Artemis et Parzival se testent mutuellement sur la connaissance geek Hallyday, Z laisse tomber que la citation préférée du regretté Hallyday était de Superman : The Movie (1978). Et pour être juste, c’est une pépite étonnante de sagesse comique, avec les compliments de Lex Luthor de Gene Hackman : “Certains peuvent lire Guerre et Paix et repartir en pensant que c’est une simple histoire d’aventure ; d’autres peuvent lire les ingrédients sur un emballage de chewing-gum et déverrouiller les secrets de l’univers.

– Wade Watts révèle que son père lui a donné un nom allitératif à des super-héros comme Peter Parker (Spider-Man) et Bruce Banner (le Hulk). Fait amusant : l’acteur Tye Sheridan joue aussi Scott Summers, alias le super-héros mutant Cyclope, dans les films X-Men actuels.

– Quand Arty donne des lunettes Z Clark Kent, il ne s’agit pas de n’importe quelle référence générique Superman, mais d’une référence spécifiquement tirée des montures de Christopher Reeve dans Superman : The Movie. Comme le sont les plaid douteux,’les années 70 conviennent aux options de vêtements qu’elle lui offre pour qu’il lise, et cette coiffure particulière lissée vers le bas.

– Lors de la soirée dansante du Distracted Globe, les avatars d’un couple sont cloyingly modelés d’après le Joker et Harley Quinn.

– Dans le monde réel, Shoto, 11 ans, porte une veste universitaire qui ressemble beaucoup à celles que l’on trouve dans Smallville dans Superman III (1983).

– Quelque part dans les Stacks, il y a un tagger qui est un grand fan de Teen Titans puisque l’une des œuvres d’art urbain est du personnage de DC Raven.

– Pendant l’appel à l’action de Parzial, nous voyons totalement les profils de dos des avatars habillés en Catwoman et un Batman sans casquette. Cependant, @dickson_edwards suggère que le Batman sans capuchon est en fait le chevalier Arkham de la PS4/Xbox One, Batman : Arkham Knight. Nous n’en sommes pas sûrs, mais cela semble très plausible.

– Lors de l’acte final épique, Spawn est définitivement présent pour le feu d’artifice.

– Quelqu’un s’est préparé pour la guerre en s’habillant comme Batgirl aussi, même si nous ne la voyons que brièvement avant que l’éclair du cataclysme n’incinère tout le monde en vue.

Les bureaux de recherche de l’IOI comprennent les anciens numéros de DC Comics Presents.

Ready Player One Misc. Références

– Le film commence par les sons de “Jump” de Van Halen avant même que l’ouverture à froid ne s’efface sur une image.

– Au début du film, au moment où l’on voit RoboCop, un autre avatar court en se déguisant en Marvin le Martien de Looney Tunes.

– Aussi dans cette séquence est un avatar habillé comme Hello Kitty ! (Merci à la commentatrice Erin Grady Brown d’avoir souligné ce point !

– Aech est introduit en obtenant des points en étant un dur à cuire sur Planet Doom, qui est une référence à un rocher mort dans l’Empire Drule sur la série de dessins animés Voltron (1984-1985).

– On dirait qu’une grande partie de James Halliday est aussi quelque peu basée sur Garth de Dana Carvey’s Garth du célèbre sketch SNL du début des années 90 et de l’improbable blockbuster Wayne’s World. Vous savez, par l’intermédiaire de Steve Jobs et Steve Wozniak (avec une pincée de Willy Wonka).

– Halliday est souvent vu portant une épinglette Simon. Simon était un jeu de mémoire électronique Milton Bradley, un jeu multicolore de lumières et de sons “Simon dit” qui était une quantité surprenante d’amusement, et autant une icône des années 1980 que le Rubik’s Cube.

– Le camion Bigfoot bleu qu’Aech conduit est le camion monstre original, qui a été reproduit sur d’innombrables pièces de marchandises des années 1980 à l’apogée de cet engouement bizarre.

– Parmi les voitures de course se trouve à nouveau la Mach Five de l’anime japonais Speed Racer (1966-1968).

– La DeLorean de Parzival possède le scanner à grille aux yeux rouges de KITT de David Hasselhoff Cheese-classic, Knight Rider (1982-1986).

– Les commentateurs Erin Grady Brown a également attrapé Christine de Stephen King dans cette scène. Aussi Erin et l’utilisateur de Twitter @Number_6 a attrapé le van de The A-Team est aussi dans cette scène. 

– Et bien sûr, le vélo d’Artemis est celui d’Akira (1988), une référence dont nous aurions dû nous souvenir mais que nous avons oublié jusqu’à ce que le commentateur Liam Crewe nous le rappelle.

– Dans la préparation de la course, Joan Jett’s “I Hate Myself for Loving You” (Je me déteste pour t’aimer).

– Tout en énumérant quelques-unes des choses préférées de James Halliday, Z révèle que sa collation préférée est Hot Pockets, et que son restaurant préféré est Chuck E. Cheese. Ce qui, vu qu’il était un adulte, est…. intéressant.

– Voici aussi un bonus sur Chuck E. Cheese, avec les compliments de @HBEaker. La franchise du restaurant a été fondée par Nolan Bushnell en 1977 après avoir cofondé Atari en 1972.

– Quand Z et Arty se testent mutuellement sur les connaissances geeky Hallyday, Parzival dit que la chanson préférée de Halliday était “Video Killed the Radio Star” des Buggles (il n’y a pas de compte pour le goût, hein ?) et son clip préféré était “Take On Me” d’aha. Et dans le cas de ce dernier, il a raison….

– Le garage d’Aech comprend des canons laser et des vaisseaux spatiaux de Battlestar : Galactica (1978-1979). Il y a plus de cela dans la sous-section d’Aech.

– Il semble que tous les sacs Doritos dans le film utilisent le logo et le design des sacs vintage des années 1980.

– Le casting de Hannah John-Kamen dans le rôle de F’Nale dans le film est également très agréable. Introduit très tôt en tant que responsable des “centres de fidélité” de l’IOI, le travail de F’Nale est de rassembler les pauvres et de les accueillir dans l’esclavage glorifié comme la nouvelle prise en charge par les entreprises de la servitude sous contrat, ce qui, honnêtement, ne se sent pas si loin de notre monde. Bien que cela soit sinistre, le casting de John-Kamen ressemble à un subtil clin d’œil à Black Mirror, dans lequel elle apparaît dans le deuxième épisode de “Fifteen Million Merits”. C’est l’épisode où une future dystopie emprisonne les gens comme des esclaves glorifiés dans de petits cubes de verre et de plastique pendant qu’ils regardent la télévision réalité. Ça vous dit quelque chose ?

– I-R0k tente de “complimenter” Nolan Sorrento en disant “on ne lèche jamais” ; il mord au centre d’un Tootsie Pop. Comme cette pub. Vous savez CETTE publicité…..

– Alors qu’Aech se moque de Z pour rêver d’Arty, “Just My Imagination” de la Temptation joue doucement en arrière-plan. 

– I-R0k est introduit en faisant une routine “Poor Yorick” avec un crâne de Pirate Steam Punk, qui est une référence à l’acte V du Hamlet de William Shakespeare.

 

– En parlant d’Hamlet, la boîte de nuit à laquelle Arty invite Z s’appelle “The Distracted Globe”, un clin d’œil subtil au premier acte du chef-d’œuvre du Bard. C’est le terme que le prince danois éponyme utilise pour se moquer de sa cour et de son entourage, ce qui implique qu’ils sont distraits par un divertissement grossier alors que les questions d’importance, comme la justice pour le fantôme assassiné de son père, sont ignorées.

– Alors qu’il se prépare à faire la fête au Distracted Globe, Parzival essaie une série de costumes qu’Aech et lui rejettent à juste titre, comme la tenue rouge “Thriller” de Michael Jackson, la tenue “Purple Rain” de Prince*, un punk Mohawk à l’air générique, et une tenue Duran Duran Duran blanche que quelqu’un d’autre devra identifier avec précision.

Merci à la commentatrice Janne Nyyssonen pour nous avoir signalé celui-ci !

– Alors que Z entre dans le Distracted Globe New Order, le “Blue Monday” du Distracted Globe ajoute un style désaffecté. Plus tard, quand on rencontre Arty dans le monde réel, elle porte une chemise Joy Division. Joy Division est le groupe qui s’est transformé en New Order.

– Au Distracted Globe, tous les robots barmen portent les chapeaux ridicules de l’horrible vidéo musicale “Whip It” de Devo.

– L’accord de Nolan avec l’offre du Diable inclut la revendication qu’il aime boire de l’Onglet. Juste là, Z aurait dû savoir que Nolan n’était pas au niveau, parce que Tab est dégoûtant.

– Quand Aech se fait chatouiller par une fille fantôme, elle demande : “Suis-je en train d’être punké ? Cette référence à la terrible série Ashton Kutcher/MTV, Punk’d (2003-2007).

– Parmi les documents de recherche de l’IOI figure un exemplaire du livre Hitchhiker’s Guide to the Galaxy (1978).

– L’installation privée de Nolan Sorrento comprend la série complète de livres mystère Nancy Drew. Ne jugez pas.

– A l’intérieur de Sorrente et de l’orbe de puissance de I-R0k est un dé D-20. Les fans de Dungeons & Dragons savent ce qu’il en est, y compris notre cher commentateur Tom Stephens qui l’a porté à notre attention.

– Pendant le grand discours de Parzival à travers l’OASIS, son drone-caméra est ce qui semble être une Magic 8-Ball littéralement magique. Vous connaissez ces jouets idiots qui “pourraient dire l’avenir” et que les enfants aimaient avant les smartphones ?

– Le dernier appel de Z aux armes est Twisted Sister’s “We’re Not Gonna Gonna Take It”. Bien sûr que oui !

– Pendant la bataille finale, la commentatrice Erin Grady Brown a aidé à repérer He-Man ! Maintenant, la lutte sur Planète Doom peut vraiment être légendaire !

– Pour combattre Mechagodzilla, Daito assume le corps mobile d’un RX-78-2 Gundam de l’emblématique anime japonais Mobile Suit Gundam (1979). Cependant, j’aurais personnellement recommandé qu’il ait choisi Wing Zero de Heero Yuy de Gundam Wing (1996) s’il voulait vraiment détruire Mechagodzilla.

– Quand Artemis pose Nolan Sorrento (pour une minute) et Mechagodzilla (pour le comte), elle le fait avec un Madball. Ces jouets ont été brièvement populaire Grossout jouets pour les jeunes garçons dans le milieu des années 80, qui, comme tous les modes de cette décennie a engendré un jeu vidéo et a rapidement vécu samedi matin cartoon série de dessins animés. Je crois que le Madball utilisé était “Dust Brain”, mais corrigez-moi si je me trompe.

– Aech dans la vie réelle et une affiche dans la chambre d’enfant numérique de Halliday comprend la couverture de l’album 2112 de Rush… Vous pouvez voir pourquoi ces personnages sont des fans.

– Dans la chambre du jeune James, on voit clairement une affiche vintage de Dungeons & Dragons. Cela, avec l’affiche Rush 2112, était la norme pour les nerds des années 80.

– Sur le mur du fond de la chambre de Halliday est également visible la pochette de l’album de Devo’s Freedom of Choice. Merci à Peter J. Daley Jr. d’avoir porté cela à notre attention !

– Nous entendons parler des “mines d’or de Gygax.” Gary Gygax est l’inventeur de Dungeons & Dragons.

– À un moment donné, Ghost Hallyday tient aussi brièvement un jouet (ne nous demandez pas l’année ou le modèle) du Robot de Lost in Space (1965-1968). Il était un peu comme Robby’s knockoff, mais beaucoup plus câlin, cousin. (Merci au commentateur Eric Sharpe de nous le rappeler !)

– Il y a aussi un tueur, Masters of the Universe, dans la cachette de Wade.

– Aussi l’utilisateur de Twitter @Yeedi_Dinsuar fait un point intéressant que l’œuf de Halliday est un clin d’œil à la graine d’or (ou œuf) dans l’anime Sword Art Online. Bien que je ne sois pas sûr de moi, jugez par vous-même…

– Également à la toute fin, Erin Grady Brown a repéré l’arme Bat’leth de Star Trek près du Robby le Robot dans la maison de Wade et le nirvana nerd de Samantha.

– Pendant qu’on parle de jouets, Aech en garde beaucoup dans sa tanière. Il y a des modèles du Battlestar Galactica original, le Nostromo d’Alien, Cygnus (de Disney’s The Black Hole) et ils mentionnent (mais nous ne voyons pas) le Harkonnen Drop Ship un jouet qui a été annoncé par LJN comme faisant partie de leur étrange ligne Dune, mais qui n’est jamais sorti.

Art3mis Références

Nous avons également pensé qu’il pourrait être utile de déconstruire chaque personnage et ce qu’ils apportent à la table, au cas où les références ci-dessus peuvent sembler étourdissantes ou intimidantes.

– Encore une fois, “Art3mis” devrait être appelé “Artemis” parce que, au moins selon le livre où Samantha a seulement concédé de mettre le chiffre “3” dans le nom de son avatar, parce que “Artemis” a déjà été pris quand elle a créé son avatar.

– Artemis comme nom est en référence à la mythologie grecque où Artemis est la déesse de la chasse. De plus, les fans de Wonder Woman aimeraient peut-être savoir qu’Artemis a été confondu avec “Diana” en tant que déesse dans la mythologie romaine.

– L’arme de choix d’Arty tout au long du film est un M41A Pulse Rifle de James Cameron’s Aliens (1986).

– Dans le monde réel, la visière de Samantha porte un autocollant Batman.

– Il y a des graffitis dans le QG de Samantha qui ressemble à un clin d’œil à Keith Haring, l’artiste de graffiti des années 1980.

Parzival Références

– Un bon endroit est de commencer par Parzival lui-même. Comme nous le détaillerons plus tard, son nom est évidemment une pièce de théâtre sur Percival, le membre des chevaliers ronds du roi Arthur qui, selon certaines versions du mythe, est celui qui a trouvé le Saint-Graal. Cependant, cette version est plus populaire dans la culture nerd par John Boorman’s 1981, Excalibur, un classique du heavy metal culte, Excalibur. Qui pour l’enregistrement a un dessin pour son épée titular qui ressemble à la lame brodée dans le dos des vêtements de Z dans l’OASIS.

Son étui vide ressemble étrangement à ce que Han Solo portait dans la trilogie originale de Star Wars.

– Toute l’esthétique de Z est typique du milieu des années 80, fan de heavy metal.

– Il y a un symbole Thundercats sur la boucle de ceinture de Z, tandis que son étui à pistolet et son combo ceinture rappellent Han Solo.

– La dernière visière de Parzival à la fin a un autocollant pour l’émission The Greatest American Hero TV show. Mais nous ne savons pas si c’est vraiment le style de Z ou d’Aech, puisque c’est son van….. (Merci à l’utilisateur Twitter @Number_6 pour avoir trouvé ceci !)

Références Aech

– Dans le monde réel, c’est Helen, mais elle préfère être juste un “il” et Aech tout en se connectant à l’OASIS.

– Dans le monde réel, Aech a beaucoup d’épingles vintage différentes sur sa veste. Nous n’avons pas pu les attraper tous, mais parmi ceux que nous avons repérés se trouvaient une épinglette classique du Rocky Horror Picture Show (1975) et un insigne d’honneur vintage’70s Wonder Woman Wonder Woman. Aussi grâce au commentateur Peter J. Daley Jr. nous savons maintenant qu’une épingle de plus pour le groupe Dead Kennedys.

– Aech a aussi une affiche de Batman à l’arrière de son camion.

– Grâce aussi à la commentatrice Erin Grady Brown, nous savons que le graffiti à l’arrière du camion d’Aech provient en fait du module Donjons & Dragons, “Tombeau des horreurs”, qui était un point central de l’intrigue dans le livre.

– Et maintenant, tout en un seul endroit, tout ce que nous avons repéré dans le garage et la tanière d’Aech :

Le géant de fer ; blaster laser du Battlestar original : Galactica ; le vaisseau U.S.S.S. Sulaco de Aliens* ; le RV spatial Eagle 5 de Spaceballs ; le vaisseau spatial Colonial Viper de Battlestar : Galactica ; un ED-209 de RoboCop ; la Ferrari 250 GT Californie 1961 de Ferris Bueller’s Day Off ; le Extravehicular Activity Pod de 2001 : Une odyssée de l’espace ; la Forge de la vallée de Silent Running ; un robot exo-squelette de la série animée Exosquad ; un Thunderfighter de la série télévisée Buck Rogers au 25e siècle ; et un vaisseau spatial Swordfish II de l’anime Cowboy Beebop (1998-1999) ; l’enseigne Cocktails & Dreams de Cocktail ; une affiche Mad Max ; et une superbe affiche “Re-Elect Mayor’Goldie’ Wilson’ Wilson” de Back to the Future.

– Nous en avons aussi manqué d’autres, mais la commentatrice Erin Grady Brown a repris le flambeau : Le vélo de Pee-wee Herman de Pee-wee’s Big Adventure (1985) ; le TARDIS de Doctor Who ; un Kermit la grenouille en peluche ; et une affiche politique pour Wil Wheaton.

Numb de votre surcharge de sucre encore ? C’est ce qu’on pensait. Dites-nous ce que nous avons manqué ou…

 

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *