Qu’est-ce que la masturbation compulsive de l’enfant et que dois-je faire ?

Publié par emma le novembre 10, 2018 | Maj le novembre 10, 2018

Le développement de la sexualité passe par de nombreuses phases, et il est courant de voir nos enfants stimuler leurs organes génitaux ou se caresser entre eux, de sorte que la masturbation des enfants est tout à fait normale. Mais que se passe-t-il lorsque l’enfant le fait trop souvent ? C’est là que ça s’appelle la contrainte.

Une contrainte est une action stéréotypée qui naît de l’impulsion ou du désir intense de faire quelque chose. On peut dire qu’une compulsion est un comportement obsessionnel ou addictif qui se développe à partir d’un stimulus, en l’occurrence le plaisir que la stimulation provoque.

Il n’est pas conseillé d’aller à la punition pour essayer d’éteindre ce comportement, parce qu’il peut impliquer que l’enfant est quelque chose de sale et que cela cause un dommage émotionnel.

Dans la masturbation compulsive, nous pouvons voir que notre fils caresse ou frotte ses parties génitales sur des surfaces telles que le bras du canapé ou l’oreiller à la recherche de cette agréable sensation. Il n’éprouve pas une véritable sensation de masturbation adulte, il n’a pas de contenu sexuel, c’est simplement du plaisir physique. Souvent, ils le font aussi à l’école ou dans des endroits inadaptés.

Contrairement à l’adolescence, la masturbation compulsive pendant l’enfance est plus fréquente chez les filles que chez les garçons.

Que ressent l’enfant ?

Pendant les moments de stimulation, les enfants sont agités, avec des rougeurs dans la région génitale, des sueurs, des halètements, un regard perdu, une relaxation musculaire et du sommeil. Pendant l’action l’enfant est particulièrement irritable aux stimule extérieurs, il n’aime pas qu’ils le dérangent. D’autres fois, ils peuvent rester complètement déconnectés de l’environnement dans lequel ils se trouvent.

Les parents devraient encourager l’enfant à s’occuper et à s’amuser d’une autre façon afin que les périodes de crise disparaissent.

Qu’est-ce qui a pu causer ça chez mon fils ?

Cette situation peut se répéter plusieurs fois dans la journée et l’inattention de l’enfant peut être un facteur déclenchant. Ayant moins de stimulation de l’environnement familial ou dans la pépinière, cela devient ennuyeux et commence par l’auto stimulation.

Cela peut également se produire dans les cas où les conflits familiaux sont à l’ordre du jour, par exemple, lors de fréquentes discussions entre les parents.

Il n’éprouve pas une sensation réelle de masturbation adulte, il n’a pas de contenu sexuel.

Une autre raison peut être la surstimulation sexuelle lorsque l’enfant visualise des situations adultes. Et enfin, les plus graves dans tous les cas, pour les situations d’abus sexuels que l’enfant peut subir.

La masturbation compulsive est un signe que quelque chose se passe psychologiquement chez l’enfant et qu’elle mérite l’attention des parents et des éducateurs, d’abord et avant tout un professionnel en cas de séjour dans le temps.

Que dois-je faire pour l’éviter ?

Les adultes ont ici un rôle fondamental à jouer. Il n’est pas conseillé de recourir à la punition pour tenter d’éteindre ce comportement, car cela peut impliquer que l’enfant est quelque chose de sale et que cela cause des dommages émotionnels, tels que des sentiments de culpabilité et des complexes sexuels. De plus, la punition peut aussi agir comme un renforcement et plus qu’éteindre le comportement, elle peut le prolonger dans le temps.

Les parents devraient encourager l’enfant à s’occuper et à s’amuser d’une autre façon afin que les périodes de crise disparaissent. Quand on se rend compte que l’un d’eux commence, il faut utiliser la curiosité de l’enfant, c’est-à-dire attirer son attention avec des jouets, des jeux ou tout ce qui lui fait oublier son onanisme.

Dans tous les cas, si le comportement persiste ou interfère avec la routine de l’enfant, il est conseillé de consulter un spécialiste.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *