Médicaments homéopathiques Boiron. Granules. Homéopathie.

Technique de guérison utilisée depuis plus de deux siècles, l’homéopathie se distingue de toutes les autres médicales classiques qui sont connues. Les tradithérapeutes, les médecins classiques, les naturalistes et plusieurs autres personnes en font usage. C’est une médecine douce qui accorde un intérêt particulier à l’individu ainsi qu’aux symptômes. Elle est basée sur plusieurs principes à découvrir dans l’article. Qu’est-ce que l’homéopathie ? Comment fonctionne-t-elle ?

Définition de l’homéopathie et concept de similarité

L’homéopathie est une méthode de traitement médical qui utilise des substances qui pourraient provoquer la maladie traitée comme remède. Bien évidemment, ces substances ne devront pas être administrées à une certaine dose. Cette pratique permet alors de diluer ces substances, ce qui les rend efficaces. Au-delà d’un taux de dilution, ces substances ne pourront plus être efficaces. Le terme vient de deux mots grecs combinés, hómoios (homée) qui veut dire : similaire, et páthos (pathie) qui signifie : maladie. Cependant, cette pratique est basée sur trois principes : le principe de similarité, le principe d’individualisation, et celui de l’infinitésimale.
Le premier principe est celui de la similitude que Samuel a emprunté à Hippocrate et qui disait : « Similia similibus curentur » qui peut-être traduit comme le semblable guérit le semblable. En d’autres termes, une substance qui pourrait produire des symptômes d’une maladie chez un individu pourra guérir cette maladie si elle est administrée à une faible dose.

Fabrication et prescription

Tout d’abord, il est important de comprendre que l’homéopathie met une focalisation sur le malade et non la maladie. Les principes actifs utilisés dans les médicaments homéopathiques sont d’origine animale, végétale et minérale. Après leur prélèvement, ils sont mis dans une solution alcoolisée servant de solvant, afin d’obtenir la solution adéquate qui servira à la fabrication. Dans un premier temps, les principes actifs sont dilués par le principe de l’infinitésimal afin d’obtenir le médicament homéopathique. Il existe différentes méthodes dans la préparation de médicaments homéopathiques : la dilution et la dynamisation qui est l’indispensable dans le processus. Il existe des dilutions hahnemanniennes et korsakoviennes en fonction des résultats espérés.
En France, seuls les professionnels de la santé ont le droit de faire des prescriptions homéopathiques. En termes de consultation en homéopathie, le déroulement se fait en deux étapes. La première est celle de l’observation du patient afin de lui établir un profil homéopathique, ce qui servira à faire ses prescriptions. La deuxième étape consiste à faire un interrogatoire du patient afin de connaître son histoire, son environnement, sa famille afin de lui proposer un meilleur traitement homéopathique. Les médicaments homéopathiques peuvent être en forme de granules, gouttes buvables, globules, comprimés, poudres et autres.

Reconnaissance de l’homéopathie en 2019

Médecine douce pratiquée depuis plus de deux siècles, elle n’était pas en réalité approuvée par toutes les instances médicales dans le monde. Aujourd’hui, il existe de nombreux débats sur cette pratique qui pourra être proscrite de manière légale. Plusieurs institutions sont attendues pour se prononcer en ce qui concerne son futur.
Il est aussi à noter que certaines recherches et analyses ont prouvé l’efficacité de cette pratique, et qui aujourd’hui est remise en cause. En guise d’exemple, le gouvernement de l’Australie a analysé plus de 57 revues et ont analysé environ 70 cas qui ont obtenu un accord favorable des scientifiques.

De nos jours, les autorités devraient trancher sur la pratique de cette discipline

Pour le patient

Le patient qui passe par l’homéopathie pourrait ne plus se faire rembourser leurs frais. Alors que les traitements homéopathiques ont reçu l’approbation de plusieurs patients et qu’ils l’utilisent à travers de différentes méthodes, il ne serait plus bientôt possible de bénéficier de ces soins.

Pour le professionnel

La Haute Autorité de la Santé et l’Ordre des médecins estiment que les traitements pourvus par cette discipline ne sont pas assez suffisants pour pouvoir l’établir. Pour les professionnels de cette discipline, ils pourraient se voir retirer l’autorisation de l’exercer. De plus, les remboursements de l’homéopathie pourraient ne plus être faits avec la réélection de Patrick Bouet à la tête du Cnom. Actuellement, il existe de nombreux médecins qui sont contre cette pratique et mettent en garde les patients par rapport à cette pratique.

Le HAS ne veut plus rembourser l’homéopathie

Après avoir analysé plus de 1200 médicaments homéopathiques mis sur le marché par trois grands laboratoires : Weleda, Boiron et Lehning, la HAS trouve inefficace les traitements sur le marché. Pour les patients, cela serait une très mauvaise nouvelle, les remboursements qui étaient de 30% pour les patients n’auront plus lieu. L’Assurance maladie a remboursé près de 130 millions d’euros en 2017 et pour les années prochaines, cela ne risque plus d’arriver.

La ministre de la Santé, mandatée par la HAS a fait une annonce à tous les secteurs impliqués dans le remboursement des granules homéopathiques, que cette action ne sera plus d’actualité. Cette nouvelle a fait baisser le cours des actions de Boiron à la Bourse, et qui créera certainement des remue-ménages dans le monde de la santé.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici