L’agence de santé publique a trouvé une soixantaine de produits chimiques et pour certains d’entre eux dépassent les seuils de risque considérés. Le gouvernement français a demandé aux fabricants de couches d’exiger qu’ils éliminent une série de produits chimiques qui, selon l’agence nationale de la santé, pourraient présenter des risques d’allergies ou d’autres risques plus graves, comme les cancers.

Plus de 60 substances chimiques dans les couches de bébé

Cet appel fait suite à la recommandation lancée mardi par l’Agence nationale pour la sécurité sanitaire des aliments, de l’environnement et du travail (Anses), après avoir effectué une analyse des produits chimiques contenus dans les couches qui, par l’urine, peuvent entrer en contact prolongé par la peau.

Gilles Salvat, directeur général adjoint, a déclaré mercredi, lors d’un entretien avec France Info, qu’une soixantaine de produits chimiques ont été trouvés et que certains d’entre eux dépassent les seuils considérés comme à risque, en particulier les substances parfumantes et les hydrocarbures aromatiques.

“Ils pourraient induire d’éventuels risques d’allergie” mais aussi d’autres risques “plus importants” dont les cancérigènes, a averti Salvat, qui a souligné que ces risques ne sont pas scientifiquement prouvés et devraient faire l’objet de nouvelles études.

Les Anses ont lancé dans un communiqué une série de recommandations, à commencer par “l’abolition de l’utilisation de toutes les substances parfumantes” et un meilleur contrôle des matières premières naturelles utilisées pour la fabrication des couches, afin qu’elles ne soient pas contaminées avant leur fabrication.

Le gouvernement les a fait siennes et a exigé que les fabricants et les distributeurs “s’engagent dans les 15 jours” à éliminer ces substances des couches pour bébés.

Dans le même temps, il a annoncé qu’il avait renforcé le contrôle de ses services antifraude, qui fera le point dans six mois, et qu’il chercherait dans l’Union européenne une évolution du règlement REACh sur les produits chimiques pour “limiter la présence de certaines substances chimiques dans les couches pour bébés”.

De plus, des études complémentaires demandées par les Anses seront lancées et pendant la mise en œuvre de ces mesures, il est conseillé aux parents de choisir les couches en tenant compte des indications sur l’absence d’utilisation d’agents chlorés et de parfums.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici