Que faudra-t-il pour se rendre en voyage Royaume-Uni après Brexit ?

Publié par Jerome le janvier 13, 2019 | Maj le janvier 13, 2019

L’incertitude quant à ce qui se passera après Brexit reste le ton général d’un processus qui pourrait encore se terminer de bien des façons possibles. Le vote de la semaine prochaine au Parlement, où les eurodéputés britanniques décideront d’approuver ou non le pacte de Theresa May (tout semble indiquer qu’ils le rejetteront) sera essentiel pour voir où Brexit se dirige, mais nous ne saurons pas encore comment ce processus qui a commencé avec le référendum de 2016 va se terminer. Mais qu’en est-il des citoyens des pays de l’UE qui souhaitent se rendre au Royaume-Uni pour y faire du tourisme une fois que le pays aura quitté l’UE le 29 mars ?

Si l’accord est approuvé, tout restera inchangé jusqu’à la fin de la période de transition en décembre 2020, mais si le Royaume-Uni décide de quitter le club communautaire sans accord, les choses vont changer à partir du 29 mars. En décembre, le gouvernement a présenté son plan d’immigration post-Brexit et a répondu, ou laissé dans le doute, certaines questions aux touristes communautaires qui veulent visiter le pays.

Aurons-nous besoin d’un passeport pour voyager au Royaume-Uni ?

Il sera indispensable de le porter. Maintenant, il est facultatif de l’utiliser parce que nous pouvons aussi accéder au pays avec notre DNI. Dès que le Royaume-Uni quittera l’UE, nous devrons toujours l’emporter avec nous.

Avons-nous besoin d’un visa spécial, d’un document particulier ?

Le gouvernement britannique prévoit que les personnes en provenance de l’UE qui visitent le Royaume-Uni auront la liberté de rester dans le pays jusqu’à six mois sans visa, mais devront présenter un document qui peut être obtenu sur Internet pour prouver qu’elles sont autorisées à voyager. Quelque chose de semblable à ce qui est nécessaire pour accéder à des pays comme les États-Unis et qui aura un coût qui n’a pas encore été connu.

Les contrôles à l’aéroport seront-ils plus stricts ?

En principe, la seule différence dans le passage des contrôles douaniers est qu’il n’y aura pas de file d’attente différente pour les passagers des pays de l’UE, comme c’est le cas jusqu’à présent, et ceux des pays extérieurs au club européen. Cela signifie que le temps d’attente et la foule à l’aéroport peuvent être plus longs, car nous devrons présenter les documents qui prouvent que nous pouvons accéder au pays.

Les prix des vols augmenteront-ils après Brexit ?

Tout porte à croire que ce sera le cas parce que le Royaume-Uni pourrait cesser d’appartenir à l’Espace aérien européen commun. Cela devra être négocié par le gouvernement britannique dans le cadre de ses futures relations avec l’UE, mais les compagnies aériennes ont déjà averti que les coûts pourraient augmenter s’il n’y avait pas d’accord spécifique sur cette question.

Aller chez le médecin après le Brexit ?

Une autre question reste à trancher, mais tout indique que ce sera comme si vous voyagiez dans n’importe quel autre pays en dehors de l’UE, en d’autres termes, vous devrez contracter une assurance privée. Toutefois, tout dépendra de la manière dont ce paragraphe sera négocié dans les relations futures entre les deux parties.

Les appels seront-ils plus chers ?

En ce moment, les compagnies de téléphone française prévoient de maintenir leurs tarifs, mais l’itinérance était en train de disparaître. Mais, comme tout le reste au cours de ce processus, cela dépend de la manière dont l’accord, ou l’absence d’accord, avec l’UE prend fin.

Sera-t-il possible de rester et d’étudier ?

Vous aurez besoin d’un visa différent et pour les étudiants et les diplômés, les règles sont différentes. Ceux qui terminent leurs études auront six mois pour trouver du travail au Royaume-Uni après avoir terminé leur plan, tandis que les doctorants auront un an en vertu de ces nouvelles règles.

Noter cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *