Le procès d’El Chapo’ Guzman a commencé avec des mesures de haute sécurité

Publié par Jerome le novembre 13, 2018 | Maj le novembre 13, 2018

Le procès du Mexicain Joaquín Guzmán Loera, accusé de trafic de drogue et d’entreprise criminelle, pourrait durer jusqu’à quatre mois sous surveillance exceptionnelle. S’il est reconnu coupable, le capo de Sinaloa risque la prison à vie. Douze jurés dont l’identité sera anonyme, un accusé incarcéré sous surveillance extrême et un tribunal qui sera blindé par plus d’agents et d’unités canines que d’habitude.

Douze personnes à New York pour juger El Chapo

Loin d’être un film de fiction, c’est ainsi que le procès du Mexicain Joaquín Guzmán Loera, alias ” El Chapo ” (Le Chapo), commence définitivement le 13 novembre, après l’élection du jury, le 5 novembre. Une épreuve exceptionnelle, pour quelqu’un que l’Amérique considère comme “extrêmement dangereux”.

Le leader reconnu du cartel de Sinaloa (Mexique), 61 ans, est accusé, d’une part, d’avoir dirigé l’organisation entre 1989 et 2014 ; d’autre part, d’avoir fait des envois massifs d’héroïne, de cocaïne, de marijuana et de méthamphétamine aux États-Unis pour une valeur incalculable de milliards de dollars ; et enfin, d’avoir maintenu une entreprise criminelle pendant tout ce temps, grâce à qui il serait devenu un grand baron de la drogue. Plus précisément, 17 accusations criminelles qui pourraient mener à une peine d’emprisonnement à perpétuité.

Le procès aura lieu tous les jours (jusqu’à quatre mois) devant le tribunal fédéral de Brooklyn, New York, et commencera par les déclarations des avocats, tant de la défense que de l’accusation. Toutes ces interventions seront suivies et appréciées par sept femmes et cinq hommes, dont la sélection a été faite dans le cadre de mesures de sécurité strictes. Et le fait est que les antécédents de violence du cartel, qui a des antécédents d’enlèvement, de torture et d’assassinat de toute personne qui constituait une menace, selon le bureau du procureur général, ont amené tous les membres à rester anonymes. Tout ce que l’on sait, c’est que leur âge varie de 20 à 50 ans, quatre d’entre eux parlant espagnol et d’autres venant de Pologne, d’Ethiopie et d’Asie.

Le niveau de sécurité est tel que le juge qui préside l’affaire, Brian Cogan, n’a prêté serment que le mardi 13 novembre, au cas où quelqu’un se repentirait, comme ce fut le cas lors de la présélection avec des candidats craignant d’être tués.

Un “exemple de la guerre contre les trafiquants de drogue”.

Mais les jurys ne sont pas les seuls sous surveillance. Depuis que’El Chapo’ a été extradé vers le sol américain en janvier 2017, son œil n’a pas été enlevé. Et maintenant moins.

Ceux qui ont été à sa place décrivent la section 10 Sud de la prison du Metropolitan Correctional Center de Manhattan, où il se trouve toujours, comme une “chambre de torture”. L’accusé mexicain passe 23 heures par jour dans une cellule de 18 mètres carrés qui a toujours la lumière allumée, sans contact avec les autres détenus et sans possibilité de voir sa femme ou de traiter directement avec ses avocats. Des mesures prises par les autorités américaines pour l’empêcher de s’évader, Joaquin Guzman s’étant évadé à deux reprises des prisons mexicaines à sécurité maximale.

C’est pourquoi son transfert au tribunal est également rocambolesque, car il provoquera la paralysie du pont de Brooklyn aux heures de pointe chaque jour par un convoi de véhicules lourdement armés et la police. Avec un hélicoptère qui regardera El Chapo du ciel.  Pour l’avocat de Miami René Sotorrio, interrogé par l’AFP, cette situation est ” un exemple de la guerre que les Etats-Unis ont menée contre les trafiquants de drogue “. “Ce processus est emblématique de la justice américaine.

Alors que Joaquín Guzmán plaide non coupable d’aucun crime, les autorités prétendent disposer de preuves suffisantes contre lui (plus de 300 000 pages de documents et 117 000 enregistrements audio et vidéo). Votre sentence sera révélée dans ce long processus qui pourrait durer des mois.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *