Problèmes liés à la mise en œuvre des futurs réseaux 5G

Publié par Simon Taquet le novembre 25, 2018 | Maj le novembre 25, 2018

Mardi et mercredi a eu lieu à Londres le congrès sur 5G, Global Mobile Broadband Forum, avec plus de 2.200 participants de premier plan du secteur qui ont l’intention d’ici, donner le départ de la 5G qui sera commercialement disponible courant 2020.

Selon Ken Hu, CEO de Huawei, “5G Networks will initiate a technological revolution and bring a new domain to all information and communication technologies. Ils déclencheront des changements essentiels dans les entreprises, provoquant de nouvelles opportunités jamais vues auparavant”.

Dans de nombreuses occasions, l’arrivée de la 5G, nous avons été en mesure de la voir par rapport à une quatrième révolution industrielle. La perturbation de cette nouvelle technologie non seulement apporte de nouvelles vitesses de téléchargement et de chargement, au niveau de la connexion fibre, mais permettra à l’Internet des Objets (IoT) de réduire massivement et surtout radicalement la latence du signal, ou ce qui est le même, le temps qu’il faut au signal pour parcourir la route entre notre téléphone mobile et le serveur et retour, nécessaire à la conduite autonome des véhicules et au contrôle des machines en temps réel à distance.

La 5G est déjà une réalité comme nous l’avons vu à Londres lors du Global Mobile Broadband Forum. En février, nous avons assisté à la première escale 5G au monde entre Barcelone et Madrid, organisée par Vodafone et Huawei, et ce mardi, il y a eu le premier appel vidéo international entre Londres et Malaga.

L’un des cinq changements fondamentaux que la 5G va apporter sera la conversion de la connectivité en plate-forme de services. Ceci offrira une connexion personnalisée en fonction des besoins de l’appareil et du client.

Un autre changement sera que tout sera connecté à Internet. Ce qu’on appelle l’Internet de masse des objets permettra à n’importe quel appareil d’être connecté dès qu’il sera allumé pour la première fois.

Un troisième effet sera une accélération de l’implémentation du cloud sur le marché, puisque l’accès aux informations stockées sur Internet sera pratiquement instantané, offrant la même expérience que si les données étaient enregistrées dans la mémoire du téléphone portable.

Cette nouvelle massification de l’utilisation du cloud va également apporter une nouvelle évolution de l’intelligence des données : ils comprendront mieux leurs utilisateurs et leur fourniront ainsi un meilleur service. Il ne s’agit plus de “plug and play” mais de “plug and think”. Plus important encore, l’utilisateur du réseau aura une expérience plus homogène, indépendamment de l’emplacement ou de l’emplacement, ou du nombre de personnes dans la zone autour de la même antenne.

Coexistence 4G et 5G

La 5G permettra une série de nouveaux produits où latence et vitesse sont indispensables, tels que la conduite autonome, révolutionnant le secteur automobile et des transports ; Le streaming vidéo 4K en temps réel et sans délai, notamment lors d’événements sportifs, et les jeux vidéo en nuage, que nous avons déjà pu tester chez NVIDIA GeForce Now sur fibre optique, permettant de jouer dans le nuage pour être vraiment mobile et jouer à un jeu sur tous les écrans.

Il en sera de même avec les technologies émergentes telles que la réalité virtuelle et la réalité augmentée, qui seront finalement 100% indépendantes de l’ordinateur et offriront la possibilité d’une retransmission sans délai, dans un système de divertissement totalement immersif.

Il y a encore quelques problèmes à surmonter dans l’implantation de la 5G, notamment concernant la convergence entre 4G et 5G, et le temps où les deux technologies doivent coexister. Le problème réside dans le déploiement de nouvelles antennes qui n’occupent pas plus d’espace que l’actuelle, car les zones urbaines sont saturées. En outre, la consommation d’énergie du réseau 5G est beaucoup plus élevée que celle du réseau 4G, en raison de sa complexité. La 4G est avec nous depuis des années et est déjà optimisée, mais l’efficacité électrique de la 5G, grâce à sa nouveauté, est loin d’atteindre son maximum.

Le développement et la mise en œuvre du 5G ont été beaucoup plus rapides que prévu par les fabricants et les représentants de l’industrie, et dans seulement deux ans, lorsque les premiers téléphones dotés de capacités 5G seront commercialisés, cette technologie sera disponible.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *