Le Président du Brésil et les candidats à l’élection présidentielle viennent voter

Publié par Jerome le octobre 7, 2018 | Maj le octobre 7, 2018

Le président du Brésil, Michel Temer, a voté ce dimanche à 08h21 (11h21 GMT) dans la ville de Sao Paulo et a défendu le système de vote par urnes électroniques, critiqué par le leader dans les sondages, Jair Bolsonaro, comme une source éventuelle de fraude.

L’élection présidentielle au Brésil

Temer, qui terminera son mandat le 31 décembre prochain, a déclaré : “Il a toujours défendu la paix dans le pays, et je demande qu’elle continue.

Compte tenu du degré élevé de polarisation de ces élections, où le radical d’extrême droite Bolsonaro et le socialiste Fernando Haddad sont les favoris pour passer au second tour, en dépit de mener le rejet parmi les électeurs, avec plus de 40 pour cent chacun, Temer pensé à faire une déclaration à la nation, mais finalement démissionné.

Aujourd’hui, il a dit qu’il ne s’inquiétait pas de passer le relais à un candidat comme Bolsonaro, parce que “celui qui est élu représente la volonté du peuple”.

Le candidat d’extrême droite et favori aux élections brésiliennes, Jair Bolsonaro, a voté ce dimanche à 09:00 heure locale (12:00 GMT) à Rio de Janeiro, et s’est dit confiant en une victoire au premier tour.

“Le 28, nous irons à la plage, Bolsonaro ironisé, à propos du jour prévu pour le second tour.”

Accompagné de son fils Flavio Bolsonaro, candidat sénateur de Rio de Janeiro, l’ex-militaire a voté dans l’ouest de la ville sous de fortes mesures de sécurité, a augmenté après l’attaque au couteau dont il a été victime le 6ème jour, et pendant que les électeurs criaient “mythe” et “ça va être dans la première équipe”.

Portant une veste bleu foncé qui offrait un aperçu d’une ceinture de protection abdominale.

Le candidat progressiste Fernando Haddad, qui a remplacé Luiz Inácio Lula da Silva dans la course électorale, a voté à Sao Paulo avec l’assurance que les élections présidentielles qui auront lieu au Brésil seront définies au second tour.

“Tout d’abord, nous voulons une journée de tranquillité, de paix, de respect de la diversité et de la différence. Deuxièmement, nous sommes très confiants qu’il y aura un deuxième tour et c’est très bon pour le Brésil”, a déclaré le candidat du Parti des travailleurs (PT) avant de voter.

Haddad est arrivé à un bureau de vote dans la partie sud de Sao Paulo peu avant 10h00 heure locale (13h00 GMT) accompagné de son épouse, Ana Estela Haddad, avec qui il a posé devant les caméras avec le symbole de victoire.

L’ancien ministre de l’Éducation a entendu des casseroles et des poêles de la part de certains voisins alors qu’il se rendait aux urnes et a assuré que de telles “manifestations” étaient “normales”.

“Comme c’est paisible, il n’y a pas de problème,” dit-il.

Avant de voter, le politicien a pris un petit déjeuner avec des militants au siège de l’union métallurgique de Sao Bernardo do Campo, dans la région métropolitaine de Sao Paulo, où Lula a passé ses dernières heures avant d’être emprisonné il y a exactement six mois.

L’ex-maire de Sao Paulo a été pendant des mois le “Plan B” du Parti ouvrier et n’a été officialisé comme candidat que le 11 septembre dernier, après que la justice électorale eut politiquement disqualifié Lula pour corruption passive et blanchiment d’argent à la suite d’une condamnation en seconde instance.

Selon les derniers sondages, publiés ce samedi, Haddad terminera deuxième au premier tour de l’élection présidentielle avec un vote d’environ 25 pour cent des votes valides, contre 40 pour cent pour l’extrême droite Jair Bolsonaro.

Comme aucun des deux candidats n’atteindra plus de la moitié des suffrages valides, les deux candidats se rencontreront lors d’un second tour prévu pour le 28 octobre, au cours duquel Bolsonaro est légèrement en tête, mais à égalité technique avec Haddad.

Ciro Gomes, troisième favori dans les sondages d’intentions de vote pour les élections présidentielles brésiliennes, s’est dit très optimiste quant à un retour en force qui lui permettra de rester entre les deux candidats les plus votés pour aller au second tour.

“Je suis très optimiste et j’ai bon espoir que le Brésil sera éclairé par Dieu en ces temps difficiles et que le peuple pourra être l’instrument que Dieu utilisera pour que la nation brésilienne puisse se protéger de la violence et du radicalisme”, a déclaré le candidat du Parti démocratique du travail (PDT) après avoir voté à Fortaleza, la ville dont il était maire.

Ciro Gomes s’est dit confiant qu’il sera l’un des deux candidats les plus votés ce dimanche et qu’il disputera le second tour grâce au soutien des électeurs qui rejettent la polarisation actuelle.

“Nous avons de très bonnes chances de passer au deuxième tour, a dit le candidat.

Le dirigeant syndical a voté accompagné de son épouse et d’un fils au siège du Secrétariat de la santé à Ceara, un état dont il était gouverneur et dont Fortaleza est la capitale.

Gomes, qui selon les sondages sera le candidat le plus voté au Ceará, a également assisté à son collège électoral accompagné par le gouverneur de cet état, Camilo Santana ; par le maire de Fortaleza, Roberto Claudio, et son frère, également ancien gouverneur du Ceará Cid Gomes, ses plus importants alliés régionaux.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *