Le premier tableau créé avec l’intelligence artificielle a été vendu pour 432 500 $.

Publié par Jerome le octobre 27, 2018 | Maj le octobre 27, 2018

Le Portrait d’Edmond Belamy’, le premier tableau créé par intelligence artificielle a été vendu aux enchères et vendu par Christie’s. Un collectif français est à l’origine de cette idée. Voyez comment fonctionne l’art fait par algorithmes.

Un tableau à base d’algorithme

Les algorithmes sont le moteur de notre vie quotidienne et créent maintenant des œuvres d’art qui atteignent des chiffres records lors de ventes aux enchères. Le Portrait d’Edmond Belamy’ est le premier tableau créé par intelligence artificielle (IA). Dans la pièce, on peut voir un personnage flou vêtu de noir et une chemise blanche.

L’image, avec un air de peinture du 18ème siècle, a été créée sur un ordinateur, ce n’est pas une peinture mais le résultat d’une impression à l’encre et placée sur un cadre doré. La signature de son “créateur” se trouve en bas à droite et est la formule d’algèbre qui a servi à sa création :

Min (G) max (D) Ex[log (D (x))] + Ez[log (1-D (G (z))]]].

L’œuvre est le fruit d’une idée conçue par un ingénieur, un homme d’affaires et un artiste, tous âgés de moins de 30 ans. Ils constituent le collectif français Obvious qui a réalisé ce projet. Le programme utilisé s’inspire de l’algorithme GAN (generative adversarial network), créé par Ian Goodfellow, que le collectif a remercié dans une déclaration. Hugo Caselles-Dupré, un membre d’Obvious, a parlé du processus à Christie’s. “Nous avons alimenté le système avec un ensemble de 15 000 portraits peints entre le 14e et le 20e siècle.”

Par la suite, le programme imitait les portraits, faisant plusieurs répétitions. Lorsqu’il a été mis au point, l’ordinateur a créé plusieurs milliers de tableaux, explique le journal “Le Monde”. L’enchère pour le tableau a duré environ six minutes le 25 octobre dernier chez Christie’s à New York. Le prix initial n’était que de 10 000 dollars mais peu à peu les offres augmentaient comme de la mousse jusqu’à 10 fois la valeur initialement estimée.

En fin de compte, il a été vendu pour 432 500 $ à un client en France qui a enchéri en ligne.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *