Pratiquement tous les constructeurs automobiles envisagent de passer aux moteurs électriques ; certains proposent déjà leurs premiers modèles électriques, d’autres sont prêts. Ils ont peu d’options ; selon la loi, la plupart des constructeurs devront proposer des voitures non polluantes, donc beaucoup y voient un investissement pour l’avenir.

Projets d’électrification

Mais pas toutes. Certaines marques n’ont pas encore annoncé leurs projets d’électrification de leur gamme ; d’autres encore ont même déclaré publiquement qu’elles ne feraient pas ce saut, du moins pas encore. Dès que vous savez à quoi ressemble le marché et comment sont élaborées les lois qui vous forceront à vendre de l’électricité, vous pouvez avoir l’air d’un suicide commercial, à quoi pensent ces entreprises ?

L’affaire Mazda, l’avis rare chez les constructeurs automobiles

L’entreprise qui navigue le plus à contre-courant est peut-être Mazda. Le constructeur japonais a clairement indiqué, par des mesures actives et passives, qu’il pariait toujours sur l’essence et le diesel. Bien qu’il y a des années, il jouait avec des concepts et des prototypes, aujourd’hui il se concentre exclusivement sur le chant de la bonté de ses moteurs à combustion.

Il est à noter qu’il est tout à fait normal pour un fabricant de ne pas montrer ses lettres avant l’heure. Mazda n’est pas la seule marque qui n’a rien dit sur son avenir électrique, mais c’est la seule marque de grande consommation qui possède encore des moteurs à essence.

Dans le passé Los Angeles Auto Show, Mazda a justifié ce pari par le chaos du secteur électrique aujourd’hui. Selon les régions, l’électricité est produite de différentes façons et, dans certains cas, son utilisation peut être plus polluante qu’un moteur à combustion. Il serait hypocrite d’offrir des voitures électriques sous prétexte d’émissions dans de tels cas.

Par-dessus tout, la clé, c’est que Mazda croit que les moteurs à essence et diesel peuvent encore être améliorés. Que nous ne sommes pas venus pour exploiter tout leur potentiel. La nouvelle gamme Skyactiv-X devrait enfin arriver en 2019, et peut être une révolution.

Les moteurs à essence avec moins d’émissions que les moteurs électriques arriveront en 2019.

Mazda développe un moteur électrique, bien sûr. Mais sa diffusion n’est pas attendue avant quelques années, ce qui est largement exigé par la loi.

Des moteurs à combustion seront nécessaires dans une grande partie du monde.

Mazda a contesté le fait que ces moteurs à essence émettent moins de polluants dans l’atmosphère que les moteurs électriques ; tout dépend de la façon dont l’électricité a été produite, bien sûr. Au-delà de la controverse, il est clair que Skyactiv-X sera parmi les derniers bons moteurs à essence ; des améliorations majeures sont également attendues de Volkswagen, qui lancera dans la prochaine décennie la dernière génération de moteurs à combustion dans son histoire.

La clé est que Volkswagen veut retarder ce développement autant que possible, sans interférer avec le développement des moteurs électriques. Parce que, bien qu’en Espagne, en Europe et dans le reste du monde, les moteurs à combustion seront interdits, nous ne pouvons pas en dire autant du reste du monde.

Après 2050, la majeure partie de la planète continuera d’utiliser des moteurs polluants, en particulier dans les pays ne disposant pas de l’infrastructure nécessaire à un réseau de recharge. C’est pour ces marchés que des constructeurs comme VW développent ces nouveaux moteurs.

Le marché enthousiaste ne veut pas entendre parler de la fin des moteurs à combustion

Bien sûr, jusqu’à présent, il s’agit de marques destinées au grand public. En matière de sport, les moteurs à combustion ont encore beaucoup de vie. Avec des développements comme Aston Martin et Cosworth, les 1 000 chevaux deviendront de plus en plus courants, et nous verrons une augmentation des “hypercars”.

Le marché sera probablement plus divisé que jamais, avec des entreprises qui sont déjà allées de l’avant et qui n’ont pas l’intention d’abandonner jusqu’à ce qu’elles soient légalement tenues d’offrir des voitures électriques. Leurs clients apprécient le son et la conduite d’un bon moteur à combustion, et ils ont l’argent pour l’obtenir.

C’est pourquoi les années 2020 seront encore dominées par ces voitures “affiches”. Lamborguini, par exemple, affirme qu’elle n’offrira pas de voitures entièrement électriques avant 2026 au moins. Pendant ce temps, ils essaient d’amener leurs fans à accepter la technologie électrique en utilisant des hybrides, comme le Terzo Millennio attendu l’année prochaine.

Il y a encore beaucoup de raisons de parier sur l’essence et le diesel. Qu’on le veuille ou non, il leur reste encore de nombreuses années sur nos routes, et entre-temps, leur développement continuera d’en valoir la peine. Au moins grâce à cette évolution, la consommation et les émissions continueront à baisser.

L'actualité :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici