Pourquoi les scientifiques n’osent pas ouvrir la plus vieille bouteille de vin du monde

Publié par Simon Taquet le janvier 8, 2019 | Maj le janvier 8, 2019

Depuis des années, les scientifiques se demandent s’il faut ou non examiner la bouteille de vin de Speyer, considérée comme la plus ancienne du monde car elle a plus de 1 600 ans.

Le récipient

Le récipient, dont les experts ont daté entre 325 et 350 après JC, fut trouvé en 1867 et découvert dans une tombe romaine découverte près de la ville allemande de Speyer, d’où son nom. Depuis plus de 100 ans, il est conservé au Musée historique du Palatinat de Spire, se souvient Gizmodo.

Mais ce qui étonne le plus les scientifiques, c’est que son contenu a réussi à rester intact avec des nuances pendant si longtemps. La bouteille en verre a une capacité d’un litre et demi et a deux anses en forme de dauphin de chaque côté du col de la bouteille.

Ce récipient était dans la tombe d’un noble romain, mais le plus étonnant était que le vin, produit localement à cette époque, était encore liquide. En plus de cette bouteille, des bouteilles similaires ont également été trouvées, mais brisées ou vides.

Bien que la communauté scientifique ait envisagé d’ouvrir la bouteille pour analyser son contenu, elle hésite à le faire car elle s’inquiète de la réaction du liquide au contact de l’air.

En outre, son contenu ne serait pas 100% vin : selon les chercheurs, la bouteille contient une épaisse couche d’huile qui empêche le vin d’évaporer et quelques herbes. Le vin, en revanche, présente un aspect de masse solide et sombre avec un liquide laiteux.

La présence d’huile, ajoutée au fait qu’elle a probablement perdu l’éthanol qu’elle avait, est ce qui amène les experts à considérer que même si elle ne serait pas mortelle pour le boire, elle n’aurait pas un bon goût.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *