Pourquoi les enfants insistent-ils pour lire la même histoire encore et encore ?

Publié par Simon Taquet le janvier 29, 2019 | Maj le janvier 29, 2019

Parce que les jeunes enfants se souviennent particulièrement bien des activités qui ont lieu juste avant le coucher, vous vous demandez peut-être si toute cette répétition est vraiment bénéfique : la réponse est oui. Votre enfant montre qu’il aime l’histoire, mais aussi qu’il apprend encore des images, des mots et des interactions qu’il a avec vous lorsque vous lisez le livre ensemble.

Pourquoi lire toujours la même histoire ?

Au début du processus d’apprentissage, on croit qu’il y a une préférence précoce pour la familiarité plutôt que la nouveauté. Les bébés, par exemple, se sentent plus proches de la personne qui s’occupe d’eux lorsqu’ils partagent leur sexe et leur origine ethnique. Avec l’âge et l’expérience, les préférences du bébé changent et s’intéressent davantage aux nouveautés. A quatre ou cinq mois, les visages inconnus sont plus attrayants pour eux que le visage familier du soignant.

Mais même un enfant de trois jours préfère regarder un visage qui est nouveau si on lui montre une photo du visage de sa mère. Lorsque les bébés ont codé suffisamment d’informations sur une image, ils sont prêts à découvrir de nouvelles et différentes images.

L’âge de votre enfant influence la rapidité avec laquelle il apprendra et se souviendra des informations qu’il partage. Il y a deux principes clés du développement de la mémoire : les jeunes enfants ont besoin de plus de temps pour coder l’information que les enfants plus âgés, et ils oublient plus vite.

Par exemple, un enfant d’un an apprend une série de nouvelles actions deux fois plus vite qu’un enfant de six mois. Alors qu’un enfant d’un an et demi se souvient d’une séquence d’actions nouvelles pendant deux semaines, un enfant de deux ans les garde en mémoire pendant trois mois.

Dans tous les cas, il est plus difficile d’apprendre de sources bidimensionnelles, comme les livres ou les vidéos, que d’expériences directes. L’exposition répétée aide les enfants à coder et à mémoriser l’information provenant de ces sources.

Comment les enfants apprennent-ils par la répétition ?

La lecture de la même histoire quatre fois, au lieu de deux, améliore la capacité des enfants de 18-24 mois à effectuer les actions nécessaires pour faire sonner un hochet. De même, doubler la durée d’exposition d’un enfant de 12 à 21 mois à une vidéo améliore ses souvenirs de ce qu’il a vu.

La lecture répétée de la même histoire aide aussi les enfants à apprendre de nouveaux mots, surtout entre trois et cinq ans.

La répétition aide les enfants à apprendre des informations complexes en augmentant les possibilités de codage des informations, leur permettant de se concentrer sur différents éléments et lui donnant davantage de possibilités pour poser des questions et faire passer les concepts à l’action par la conversation.

Vous pensez peut-être que les histoires ne sont pas compliquées, mais elles contiennent 50% plus de mots inconnus (quoique inhabituels) qu’une émission de télévision aux heures de grande écoute et même plus qu’une conversation entre étudiants. L’apprentissage de toutes ces informations prend du temps.

Les avantages reconnus de la répétition ont fait de cette technique une caractéristique de base dans la conception de certains programmes télévisés didactiques. Pour renforcer ses enseignements, le même épisode de Blue’s Clues est répété pendant une semaine, et tous ses chapitres suivent la même structure.

Regarder le même épisode de Blue’s Clues pendant cinq jours de suite a augmenté la compréhension du contenu chez les enfants de trois à cinq ans, en multipliant ses interactions avec le programme, par opposition à ceux qui ne le voyaient qu’une fois. Tout au long des répétitions, les enfants ont appris à regarder la télévision et à transférer leurs connaissances aux nouveaux épisodes et séries. La prochaine fois que votre enfant vous demandera de relire le même livre, rappelez-vous qu’il s’agit d’une étape importante dans le processus d’apprentissage. De plus, en mettant l’accent sur de nouveaux aspects à chaque relecture, vous pouvez stimuler les occasions d’apprentissage dans ce contexte familial.

Un jour, faites plus attention aux images. Ensuite, concentrez-vous sur le texte ou encouragez votre enfant à compléter les phrases. Reliez l’histoire à des événements réels dans le monde du petit. Ce type de conversation, dans un contexte plus large, est plus stimulant et renforce vos capacités cognitives.

Vous pouvez également contribuer à vos intérêts en proposant des livres du même auteur ou sur un sujet similaire. Si votre fils aime “Où est le mouton vert ?” On peut essayer la rime de Mem Fox “Bonnie et Ben encore une fois”, qui a aussi des moutons.

Proposer une grande variété de travaux, y compris des livres d’information, qui fournissent plus de faits sur un sujet mais utilisent des structures et des mots beaucoup plus différents et complexes.

Et rappelez-vous que c’est seulement une phase et cela va finir par avoir lieu. Un jour, votre enfant aura un nouveau livre préféré, et le livre actuel, qu’il l’aime ou qu’il le déteste, retournera sur l’étagère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *