Les plus beaux films de voile

Publié par Jerome le septembre 22, 2018 | Maj le septembre 22, 2018

La voile est un sujet très photogénique et qui se raconte facilement au cinéma. Entre les flots déchainés, les lignes magnifiques des bateaux et des météos révélant la puissance de la nature, nous avons tous les ingrédients pour une mise en image. La voile c’est aussi des aventures de l’homme face à la nature, de voyage, de prise de risque et d’individus face à eux-mêmes. En bref, on dispose de tout ce qu’il faut pour faire un bon film. Pourtant, paradoxalement, ceux-ci sont relativement rares. Le sujet reste finalement un peu élitiste et il n’est pas forcément simple de tourner sur un bateau. On vous propose donc de faire un tour d’horizon des meilleurs et surtout des plus beaux films sur le thème de la voile.

Tabarly

Pour commencer, faisons un focus sur un film homonyme du plus célèbre navigateur français : Eric Tabarly. Sorti en 2008 et réalisé par Pierre Marcel, ce long-métrage est composé de films d’époques qui ont été assemblés entres eux pour raconter l’histoire de ce marin d’exception mais aussi, sa personnalité qui a fait couler tant d’ancre et inspiré de nombreux aspirant marins. Le message de ce film est d’essayer de communiquer un partage parfait – une symbiose – entre l’homme et son voilier.

Dans Tabarly, on découvre des images de mer déchainées et des fameux Pen Duick et un retour sur ses nombreux exploits.

Master and Commander : de l’autre côté du monde

Pirate des Caraïbes a remis à la mode les films de vieux gréements et de conquêtes maritimes mais il reste globalement très irréaliste comme tout bon film Hollywoodien digne de ce nom. La même année en 2003 sort Master and Commander : de l’autre côté du monde. Ce long métrage réalisé par Peter Weir et montrant à l’écran Russell Crowe raconte l’histoire du HMS Suprise, un 3 mats anglais croisant dans les mers caraïbéennes et à la recherche du vaisseau français Acheron.

On y découvre avec un réalisme poignant la réalité de la vie à bord, pas forcément facile des marins du XIV siècle. Ce film est chef d’œuvre en tant que témoignage historique.

En solitaire : quand Guillaume Canet devient navigateur

En solitaire, long-métrage réalisé par Christophe Offenstein et sorti en 2013 nous présente un Guillaume Canet devenu navigateur de course en solitaire. Le synopsis nous raconte l’histoire d’un marin qui doit remplacer un skipper sur le Vendée Globe sans aucune préparation.

On y découvre la dureté de la navigation en compétition solitaire de haut niveau qui n’a rien à voir avec la plaisance et surtout le combat mental d’un homme qui ne peut compter que sur lui-même face à des éléments déchainés, au beau milieu d’un élément. Ce chef d’œuvre audiovisuel est notamment remarquable pour l’angoisse générée par les séquences dans la tempête.

Et ce film ne s’arrête pas là : en plus de son réalisme sur les scènes de navigation, le scénario en fait un véritable film d’aventure en raison des nombreux rebondissements qui s’enchaînent tout au long de l’histoire…

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *