Plan de sobriété énergétique : en quoi cela consiste et quel impact sur les ménages ?

Le plan de sobriété énergétique vise à court terme à éviter les coupures d’électricité cet hiver, malgré la crise de l’énergie. Sur le long terme, l’objectif est d’accélérer la transition écologique. La feuille de route s’adresse ainsi à l’administration publique, aux ménages et aux opérateurs économiques. Pour les particuliers, ces consignes sont accompagnées d’aides financières et de divers dispositifs d’information. 

En quoi consiste le plan de sobriété énergétique ?

Le plan de sobriété énergétique se traduit par une série de mesures visant à limiter la consommation d’énergie en France. Il a été présenté par le gouvernement le 6 octobre 2022, dans un contexte de crise énergétique. D’une part, une pénurie de gaz menace l’Europe en raison de la guerre en Ukraine. D’autre part, le parc nucléaire français produit moins d’électricité. Le pays risque donc de manquer d’énergie pour passer l’hiver. 

Afin de remédier à la situation, l’exécutif cherche à réduire de 10 % la consommation d’énergie nationale d’ici à 2024. Cette démarche permet par ailleurs de contribuer à la transition énergétique. Pour y arriver, le gouvernement mise en grande partie sur la responsabilisation des entreprises et des citoyens. Les services d’État doivent aussi se montrer exemplaires en matière de réduction de consommation. 

Le plan gouvernemental ambitionne à terme d’éliminer les énergies fossiles et de réduire la consommation énergétique de 40 % d’ici à 2050. La France pourra alors s’affranchir des combustibles traditionnels et atteindre la neutralité carbone. Cela dit, ces objectifs passent nécessairement par la mobilisation de l’ensemble de la société, des particuliers aux collectivités. 

Lire la suite  Pourquoi les jeunes se tournent-ils vers les drogues érectiles ?

Qu’est-ce qui est prévu pour les ménages ?

Pour les ménages, la participation à la sobriété énergétique consiste avant tout à adopter de bonnes habitudes au quotidien. Les écogestes permettent notamment d’économiser sur la facture d’énergie et de réduire l’impact climatique du logement. Il s’agit donc de mesures responsables et avantageuses sur tous les plans. 

Ces recommandations s’appliquent aussi aux télétravailleurs, même si leurs salaires prévoient ces dépenses. La fonction publique a d’ailleurs augmenté l’indemnisation de 15 % pour couvrir la consommation d’énergie en télétravail. Quoi qu’il en soit, l’idée est d’inciter tous les Français à privilégier la sobriété sur le plan énergétique. 

Qu’est-ce qui est prévu pour les ménages ? Pin
Source : shutterstock.com

La préconisation d’écogestes essentiels

Comptant sur la responsabilité individuelle, le gouvernement redouble d’efforts dans la sensibilisation des ménages à adopter les écogestes essentiels. La campagne de communication sera cette fois-ci axée sur cinq gestes décisifs. Elle incite notamment à :

  • Limiter le chauffage à 19 °C dans les pièces à vivre et à 17 °C dans la chambre ; 
  • Réduire la température du chauffe-eau à 55 °C ;
  • Installer des thermostats programmables ;
  • Éviter le mode veille et à éteindre complètement tout appareil non utilisé ;
  • Décaler l’utilisation des appareils énergivores comme la machine à laver et le lave-vaisselle, pour éviter les coupures durant les heures de pointe. 

Le gouvernement envisage de récompenser les ménages adoptant les gestes cités, à travers un « bonus sobriété ». Ce dispositif permettra d’étoffer les primes offertes actuellement par les fournisseurs d’énergie. 

Aide financière à l’installation d’une pompe à chaleur

Eu égard à ses performances énergétiques, la pompe à chaleur bénéficie d’un coup de pouce supplémentaire de la part de l’exécutif. Les ménages peuvent ainsi toucher jusqu’à 9 000 euros d’aides pour installer une PAC à la place d’une chaudière à gaz. Pour l’heure, la subvention s’adresse principalement aux logements individuels. 

Lire la suite  La mini série Hollywood : à voir immédiatement sur Netflix

Le gouvernement continue, en parallèle, à promouvoir le dispositif MaPrimeRenov’. Pour rappel, cette aide à la rénovation énergétique vise à encourager les particuliers à remplacer les vieux systèmes de chauffage. Elle permet par ailleurs d’obtenir une subvention pour les rénovations réalisées dans les logements collectifs. 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Ministères Écologie Énergie Territoires (@ecologie_gouv)

Quels sont les secteurs touchés par le plan de sobriété énergétique ?

Le plan de sobriété énergétique s’adresse à l’ensemble de la société. La feuille de route concerne donc l’État, les collectivités, les citoyens et les entreprises de tous les secteurs. Dans les détails, elle concerne notamment :

  • L’administration publique (chauffage à 18 °C, décalage des horaires de travail pour éviter les pics de consommation, développement du télétravail, vitesse limitée à 110 km/h sur autoroutes pour les agents de l’État…) ;
  • Les collectivités territoriales (meilleure gestion de l’éclairage public, chauffage limité pour les équipements sportifs et les services publics) ;
  • Les entreprises (réduction des éclairages extérieurs, extinction des lumières à l’intérieur des bâtiments inoccupés, optimisation du chauffage, de la ventilation et de la climatisation…) ;
  • Les ménages (bonus sobriété, aides pour remplacer les chaudières à gaz par des PAC, information sur la « météo de l’électricité » via le signal Écowatt) ;
  • Les bâtiments (chauffage à 19 °C maximum dans les bureaux, réduction de l’usage d’eau chaude sanitaire, décalage de la période de chauffe…) ;
  • Les transports (incitation à privilégier le vélo, le covoiturage et les transports en commun) ;
  • Le sport (chauffage réduit dans les gymnases, réduction du temps d’éclairage avant et après match, limitation de la température de l’eau des piscines…) ;
  • La culture (rationalisation du chauffage et de l’éclairage dans les cinémas, les salles de spectacle, les musées…).

En somme, l’idée est de renforcer la lutte contre le gaspillage d’énergie et d’optimiser la gestion de la consommation globale.

[yuzo id="61526"]
Partages