La perte de biodiversité est un “tueur silencieux” sans retour en arrière

Publié par Simon Taquet le novembre 30, 2018 | Maj le novembre 30, 2018

Dans une interview accordée à Efe, la secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB), Cristiana Pasça Palmer, a déclaré à la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (COP14), tenue à Charm al-Cheikh, sur les bords de la mer Rouge, en Égypte.

“La perte de biodiversité ne se manifeste pas autant que les changements climatiques ( ?) Mais cela ne signifie pas qu’elle ne se fasse plus rare. Je l’appelle le tueur silencieux”, a déclaré la secrétaire du principal traité mondial sur la biodiversité, qui est entré en vigueur en décembre 1993.

People, “à tort ou à raison”, associe tout ce qui se passe sur la planète au changement climatique, une question qu’elle considère comme étant due au “peu d’informations sur le rôle de la biodiversité” dans la protection et “un des meilleurs moyens de traiter les problèmes du changement climatique.

Lors de la COP14, qui se termine aujourd’hui, ” le processus d’élaboration d’une politique mondiale en matière de biodiversité ” est discuté dans la décennie suivant la mise en œuvre du Plan stratégique 2011-2020 de la CDB.

Ce plan comprend les 20 objectifs d’Aichi, qui devraient être atteints “au plus tard” d’ici 2020, et pour cette raison, Palmer a souligné que “dans ces deux années, il y aura un dialogue intense, des discussions, consultations et négociations pour préparer ce nouvel accord”.

Palmer considère que “des progrès importants” ont été réalisés sur plusieurs objectifs d’Aichi (pdf), “surtout et surtout, sur le numéro 11”, qui indique qu’au moins 17% des zones terrestres et des eaux intérieures et 10% des zones marines et côtières auront été conservées par des systèmes de zones protégées.

Bien qu’elle considère que “c’est un bon exercice depuis dix ans, ce qui n’est pas long”, Pesça admet qu’il y a eu “moins de progrès sur certains objectifs”, sans préciser lesquels.

La protection de la biodiversité est “une des meilleures façons de traiter les problèmes du changement climatique”

Si les politiques régionales ne changent pas pendant ce siècle, l’ONU estime que une espèce sur six pourrait disparaître durant ce siècle qui “affectera particulièrement la végétation et la faune en Amérique latine”.

En fait, en ce moment même, les yeux sont tournés vers la future politique environnementale du Brésil, l’un des pays les plus riches du monde en biodiversité, dont le dirigeant de droite Jair Bolsonaro a prêté serment le 1er janvier.

Bolsonaro a simulé pendant la campagne électorale en quittant l’Accord de Paris sur le changement climatique, mais a ensuite reculé et nié que le Brésil abandonnerait le pacte qui, à son avis, met en danger la souveraineté nationale.

“Je ne vais pas commenter pour l’instant la position qui sera la mienne avant d’être au pouvoir. Nous devons d’abord attendre de voir ce qu’il fera exactement”, a déclaré le secrétaire, qui a qualifié le Brésil de “défenseur” de la biodiversité “pour tous les efforts” déployés jusqu’à présent.

“L’écotourisme est l’une des industries à la croissance la plus rapide au monde. Si la biodiversité est perdue, vous perdez l’entreprise”

La déforestation en Amazonie brésilienne a enregistré une augmentation de 13,7% entre août 2017 et juillet 2018, quand elle a perdu une superficie de 7.900 kilomètres carrés, selon les données du National Institute for Space Research, qui utilise des images satellite pour surveiller la couverture forestière.

Malgré ces données, que Palmer ne connaissait pas, elle a dit qu’elle avait de l’espoir parce qu’il y a plus de sensibilisation à la biodiversité.

La secrétaire a souligné qu’elle parie aussi sur la création d’entreprises autour de cette question, appelée écotourisme. “L’écotourisme est l’une des industries qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Si vous perdez la biodiversité, vous perdez l’entreprise, c’est aussi simple que cela “, conclut-il.

L'actualité des Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *