Alors que nous savourons encore les bienfaits de Samsung Galaxy Note 9, les rumeurs et les fuites à propos du futur Galaxy S10 s’accumulent déjà aujourd’hui, le dernier produit phare de Samsung. Tant et si bien que l’on peut désormais envisager ce que l’on verra de la main du géant technologique dans son premier lot de tops de la gamme 2019.

Samsung a maintenu des lignes de design

Pour l’instant Samsung a maintenu des lignes de design, ce qui implique qu’il est l’un des rares (avec Sony, HTC et quelques autres) à avoir survécu sans opter pour l’encoche à l’écran, et que l’on parle déjà du chemin que le fabricant aurait pris vers des écrans infinis. Aussi de son processeur, des systèmes de déverrouillage et de soutien 5G, parce que 2019 sonne à nouveau fort pour l’intégration de cette technologie dans les téléphones mobiles. Nous passons en revue tout ce qui a été dit.

Un non, deux non : trois modèles Galaxy S en 2019

Jusqu’à ce que la courbe vienne et avec elle une deuxième Galaxy S6, Samsung avait libéré seulement une Galaxy S par an. De là, nous pouvons voir deux modèles du vaisseau amiral standard des Sud-Coréens, que a posteriori (de la Galaxie S8) ont cessé de différencier par la courbe pour terminer l’édition plate et les distinguer seulement par leur taille et quelque autre caractéristique.

Et la stratégie ne ressemble pas à une convergence, bien au contraire. En 2019, ce ne sont plus deux, mais trois modèles Galaxy S10 qui sonneront fort, et l’un d’eux ramènera apparemment l’édition plate (c’est-à-dire l’écran sans coins incurvés). Alors on en parle :

  • Samsung Galaxy S10 Beyond 0 : avec l’écran plat 5,8 pouces Super AMOLED avec résolution QHD+ et format 18:9.
  • Samsung Galaxy S10 Beyond 1 : comme ci-dessus, mais avec affichage courbe.
  • Samsung Galaxy S10 Beyond 2 : avec un panneau Super AMOLED de 6,2 pouces avec des courbes et d’autres composants plus avancés que les précédents (maintenant nous allons parler de caméras).

Peu de choses ont encore été vues ou dites sur le design, mais le PDG de la division mobile de Samsung, DJ Koh, a confirmé lors d’une conférence de presse avec les médias chinois que le futur Galaxy S10 ne sera pas un renouvellement progressif comme Galaxy S9, mais des changements “très significatifs”, selon ses propres termes.

Quels pourraient être ces changements ? Peut-être que le pourcentage d’utilisation de l’écran est encore plus élevé, mais qu’il reste à l’écart du courant d’entaille et fait un trou dans l’écran. Bien que l’on parle que ce sera publié avant une portée moyenne avec un panneau LCD fabriqué par BOE (et non par Samsung lui-même, mais conçu par eux), le Samsung Galaxy AS8, montrant ce qui semble avoir le nom de Infinity-O.

Changements également à l’arrière, en particulier l’élimination du “problème” de localisation d’un capteur d’empreintes digitales qui, dans certains modèles, n’a pas réussi (nous ne vous oublierons jamais, Galaxy S8) La solution ? Celui que nous avons déjà vu sur Live, OnePlus, Xiaomi et d’autres : intégrer le capteur à l’écran.

Cependant, on dit que ce sera le lecteur à ultrasons fourni par Qualcomm et non la solution optique de Synaptics que nous avons vue dans les précédents, comme l’a “confirmé” Evan Blass, le célèbre filtre. La différence : que l’échographie créerait un modèle 3D de notre empreinte au lieu de la photo que vous obtenez avec l’opticien.

Quant à l’esthétique, il y aura aussi de nouvelles couleurs selon certaines rumeurs, qui parlent du retour d’un ton vert dans le style qu’ils ont lancé avec le Samsung Galaxy S6 Edge. Il y aurait donc des modèles en noir, blanc, vert et jaune, bien que si nous regardons les tendances de 2018, nous pourrions voir le style Huawei dégradé.

Ils étaient un, deux et trois, les célèbres S10 et leurs caméras.

En parlant de changements à l’arrière, on tombe sur l’un des sujets qui suscitent le plus souvent l’intérêt pour les navires amirals : la photographie. Ici, il semble que la concurrence est maintenant dans le nombre de caméras, car Samsung a déjà atteint la quatrième caméra arrière avec le Samsung Galaxy A9 (2018).

Pour la prochaine série de S10, il semble que l’arrêt sera en trois chambres, bien que les trois modèles ne l’intègrent pas. La première information était que le modèle de base aurait une double caméra arrière et une caméra avant (la “Beyond 0” de celles que nous avons mentionnées plus haut, le successeur naturel de la Galaxy S9), l’intermédiaire avec une triple caméra arrière et une caméra avant (la Beyond 1, qui remplacerait la Galaxy S9+) et la supérieure avec une triple caméra arrière et double caméra avant (la Beyond 2).

Mais le mois dernier, les fuites ont réorienté ces configurations possibles vers une option plus particulière (et douteuse). Il n’y aurait pas de chambres doubles et triples, mais un système unique, un système double et un système triple respectivement.

Ainsi, le Galaxy S10 standard aurait un seul capteur de 12 mégapixels avec stabilisation optique, et une ouverture variable (la caractéristique étoile du Galaxy de cette année) avec f/1,5 pour les scénarios de faible éclairage et f/2,4 pour le reste. Le S10 intermédiaire ajouterait un deuxième capteur de 16 mégapixels avec un objectif à ouverture f/1,9 et 123 degrés (grand angle), auquel le modèle supérieur ajouterait un troisième capteur de 13 mégapixels avec objectif à ouverture f/2,4 et zoom optique, plus un second stabilisateur optique.

De cette façon, Samsung réparerait d’une certaine manière que la double caméra prendrait du temps pour atteindre ses navires amiral en comparaison avec les trajectoires de beaucoup de ses rivaux. Pour le moment ce ne sont que des rumeurs et des filtrations, mais ce sont des caractéristiques qui nous font saliver un peu pour pouvoir signifier de meilleures photos en basse lumière, en mode portrait, en zoom et en grand angle (au moins la troisième).

La première de notre nouveau cerveau

A ce jour, Samsung a choisi de distribuer deux variantes de certains de ses téléphones mobiles en fonction de la géographie, intégrant un processeur propriétaire et un processeur Qualcomm. Il n’y a aucune preuve que cela va changer, et ce que nous savons déjà, c’est à quoi ressemblera le prochain cerveau de la S10.

L’Exynos 9820 est finalement basé sur la technologie LPP FinFET de 8 nanomètres (et non de 7 nanomètres, comme on le disait), ce qui représente selon le fabricant une économie d’énergie de 10% par rapport à son prédécesseur. Il se compose de huit cœurs 2+2+4, de deux unités centrales fabriquées par l’entreprise pour contrôler les tâches de traitement les plus intensives, de deux cœurs Cortex A75 (pour des tâches de traitement optimales) et de quatre cœurs Cortex A55 (pour une puissance moindre ou lorsque le mobile est au repos).

Bien qu’il ait été question de deux unités de traitement neuronal (NPU), le nouveau processeur intègre une NPU. Unité qui sera utilisée pour la reconnaissance d’images de caméras et dans des applications de réalité augmentée ou de réalité virtuelle, ainsi que pour Bixby.

Selon Samsung, l’Exynos 9820 a une amélioration de 20% de la performance d’un seul noyau, 40% de l’efficacité énergétique et 15% de la performance multi-core par rapport à son prédécesseur. Et en termes de performances graphiques, il dispose d’un Mali-G76 MP12, avec 12 cœurs de rendu et une amélioration estimée de la puissance graphique pouvant atteindre 40% par rapport à l’Exynos 9810.

Bienvenue, 5G, adieu, lecteur d’iris

La dernière chose qui a été dite au sujet de ce que nous pourrions voir dans la nouvelle portée de Galaxy S est qu’il y aurait un quatrième modèle. Un Beyond X avec un écran de 6,7 pouces (non courbé ou non), six caméras (quatre à l’arrière et deux à l’avant) et un support pour 5G, qui s’adapte à l’intégration du modem Exynos 5100 lui-même.

C’est ce dont parlait le Wall Street Journal, soulignant que ce numéro spécial viendrait plus tard, en fonction des opérateurs (quand ils commenceront à offrir leur support pour le réseau 5G) et non en février 2019, comme cela est attendu pour les trois que nous avons mentionnés (en CMM 2019). Le lancement pourrait donc être reporté à 2019 ou 2020.

Cela se reproduirait et ce qui irait serait le lecteur d’iris, laissant comme seule méthode d’identification biométrique la lecture des empreintes digitales dépendante du matériel intégré à l’écran. Comme alternative, on parle de reconnaissance faciale de la main des logiciels et de l’intelligence artificielle, afin que les composants nécessaires à la lecture de l’iris ne soient pas un obstacle à l’augmentation du pourcentage d’utilisation du devant de l’écran.

Comme nous l’avons rappelé, ce qui précède et ce qui précède sont des informations en attente de confirmation sauf ce qui a déjà confirmé la marque ou l’un de ses représentants comme DJ Koh. Par le passé, nous nous attendons à voir beaucoup de ce qui se dit, bien qu’il y ait encore au moins trois longs mois pour savoir s’ils maintiennent la coutume de les présenter à la CMM, ce qui est long pour continuer à recevoir des amuse-gueules sous la forme d’une filtration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici